ONG ''CESAR-BENIN''

ONG ''CESAR-BENIN''

Identifiez-vous
Pseudo :
Mot de Passe :
mot de passe oublié ?
Se soigner naturellement par le bain dérivatif

Se soigner naturellement par le bain dérivatif

     Connaissez-vous la méthode du Dr Louis Kuhne (1835-1901)  pour ne jamais tomber malade ?  Méthode de guérison révolutionnaire et toujours d’actualité, même si elle date de la fin du XIXème siècle !

La santé, comme a dit le Dr Christian TAL SCHALLER est dans ‘‘LA DYNAMIQUE DU CHANGEMENT’’

Mes observations cliniques des états pathologiques graves chez les patients souffrant de maladies chroniques et sévères depuis une dizaine d’années, m’ont fondé à être beaucoup plus précis au sujet de cette dynamique.

La santé est dans ‘‘LA DYNAMIQUE DE TOUS LES FLUIDES CORPORELS’’, particulièrement de la lymphe, du sang, de tous les gaz volatils évacués par les poumons, de l’urine excrétée par les reins, de la sueur évacuée par la transpiration via notre peau, et des fèces éliminées par le gros intestin appelé côlon. Les fluides corporels se différencient par leur texture, solide, liquide ou gazeuse, donc par leur niveau de densification.


Les fluides corporels, dans un organismes rongé en profondeur par une acidité morbide, responsable d’une sévère inflammation, donc des œdèmes qui sont la caractéristique principale visible (des fluides corporels statiques par opposition au dynamisme qui devrait normalement les caractériser) de la très grave pathologie sévère et chronique, qui emporte toujours leurs victimes.

La technique naturelle de santé, la moins chère et qui est à la portée de toute la population pour réaliser de manière préventive, voire curative cet objectif de santé à moindre coût, qu’est la réalisation de ‘‘LA DYNAMIQUE DE TOUS LES FLUIDES CORPORELS’’ est bel et bien le Bain dérivatif, découvert par le Docteur Naturopathe Allemand Louis KUHNE, il y a plus de cent ans, mais qui est tombé dans l’oubli pour deux raisons essentielles : par pudeur, et par défaut de brevet, donc ne pouvant générer des profits colossaux pour les Laboratoires toujours avides de rentabilité.

Le bain dérivatif est une méthode naturelle, qui ne coûte presque rien. Elle est sans risques et sans effets secondaires ; mais elle a l’avantage de vous soigner naturellement en profondeur au niveau causal, pour de très nombreuses pathologies (les symptômes ou maladies), des plus simples aux plus graves, voire chroniques ou sévères.

Si vous avez quelques surcharges, poids, cellulite, problème de stérilité, de Fibrome, de Myomes, de Kyste, de prostate avec un PSA élevé, de HTA ou de Diabète, d’obésité, d’arthrose, de règles douloureuses, d'Hémorroïdes, etc… le bain dérivatif peut vous aider à véritablement guérir.

Moi-même, votre serviteur, j’ai essayé sur ma propre personne, le bain dérivatif. Et en moins de quinze jours d’application bien suivie et responsable, je puis vous affirmer que des changements notables et véritablement spectaculaires se sont produits dans ma santé, donc dans ma vie.

1- Mes problèmes de miction urinaire se sont nettement corrigés. J’ai 67 ans, pour un poids de 75 Kg ; et comme vous pouvez vous en doutez, j’avais quelques problèmes de prostate, et j’urinais près de six fois de petites quantités d’urine les nuits. Plus je mettais du temps à me soulager pour des raisons d’emploi du temps, beaucoup plus faible est la miction et j’urine même sur mes pieds pour défaut de pression. Tout cela présumait de la défectuosité de ma prostate qui connaissait une importante congestion. Les problèmes de prostate des adultes ne sont pas tous des néoplasies. Les congestions de la prostate sont légion, et on peut les soigner avec des techniques naturelles de santé. Ainsi, avec seulement un peu moins de quinze jours d’application de bains dérivatifs, je prends du plaisir à véritablement uriner, avec un jet urinaire qui me rend heureux.

2- Mon Kyste synovial du poignet droit que j’avais opéré en 2012, et qui avait refait surface, deux fois plus gros qu’auparavant, et que j’avais tenté de soigner avec bonheur (mon kyste du poignet droit avait réellement fondu en une semaine), avec la pose quotidienne des Patchs Fg Xpress ; a vite fait de réapparaitre avec la rupture de la pose quotidienne des Patchs. Je fondais de très gros espoirs non déçus avec mes applications de bains dérivatifs, qui ne me coûtent que le prix de la Poche de Gel TNS, payé qu’une seule fois, contrairement aux Patchs Fg Xpress, qu’il fallait acheter tous les mois des USA, à près de Cent mille Francs CFA. Aujourd’hui, mon poignet droit respire la santé, ‘‘ma petite calebasse de sorcier africain'’ que j’exposais royalement à qui veut bien s’en émouvoir, s’est littéralement volatilisée en moins de quinze jours, avec mes applications quotidiennes de bains dérivatifs.

3- Mes problèmes de tension artérielle se sont considérablement améliorés avec les bains dérivatifs doublés de mon alimentation riche en plats de crudités au détriment des plats de cuidités, et ma tension s’est stabilisée à 130/80 pour une pulsation de 60/minute. De même mon sommeil est moins agité les nuits par mes apnées et mes ronflements.

4- Ma vie de couple s’est aussi nettement améliorée, avec les bains dérivatifs, à la grande joie de mon épouse qui est beaucoup plus alerte à nous concocter des plats de crudités. Voyez-vous de quoi je veux donc ainsi parler ! J’ai pu gagner toutes ces améliorations pour ma santé, rien que par des applications quotidiennes et assidues de bains dérivatifs, en moyenne deux heures d’application tous les jours, une heure le matin, avant ma douche entre 05 H 00 et 06 H 00 et le soir, après ma douche entre 21 H 00 et 22 H 00,


Vous ne risquez rien d’essayer!  
  Si non que de recouvrer
une meilleure forme
et donc une excellente santé, pour presque rien!


C’est au siècle dernier que le Dr Louis KUHNE (1835-1901) a découvert, grâce à son chat, le bain dérivatif en constatant qu’en se léchant l’entre-jambe, l'animal se soignait. Quant à lui, il souffrait d’une maladie des poumons et après avoir testé pendant quelques temps le bain dérivatif, des changements s’opérèrent dans sa vie, et par la suite il a attribué sa guérison à cette thérapie naturelle.

Louis Kühne, médecin naturopathe allemand, utilisait les bains de siège de siège à friction afin de favoriser le nettoyage interne du corps. Sa technique a été reprise par la navigatrice Mme France Guillain sous le nom de 'bains dérivatifs'

Bien plus tard, Mme France Guillain a réactualisé cette méthode en donnant de nombreux exemples d’applications, dans son livre « les bains dérivatifs ». Dans son ouvrage elle donne de nombreux témoignages de personnes qui ont bénéficié de cette formidable thérapie naturelle. Elle est également très honnête dans le sens où elle précise bien que le bain dérivatif ne remplace pas le médecin.

Voici un exemple tiré de son livre :
Moi, ton truc, j’y croirai le jour où ça me fera dormir ! me lança Pascal, chef d’entreprise, 33 ans en 1979 à Manille, tandis que j’expliquais à sa femme comment perdre du poids en se mouillant le sexe à l’eau froide.
S’il y a un effet dont la rapidité et l’efficacité étaient absolument garanties, c’était bien celui-là ! Sans problème : tu peux essayer ! Mais tu le fais vraiment sérieusement, régulièrement. Dès les premiers jours tu verras les effets.
Tu ne connais pas mon cas ! Ca fait deux ans que je suis insomniaque, que je n’arrive pas à dormir sans somnifères de plus en plus puissants. C’est même très grave. Mais le médecin m’oblige à m’arrêter un mois de temps en temps, et justement, dans quelques jours, la galère va commencer. Parce qu’alors moi, rien ne me fait dormir. Tu entends bien : Rien !
Pour cet ancien major de grande école, dormir grâce au Bain dérivatif, c’était franchement impossible, une aberration. Du haut comique. Pourtant la privation médicale obligée de ses somnifères le força à essayer.
Je le revis quelques jours plus tard. Sans vraiment me féliciter – car au fond j’avais gagné – il m’avoua qu’il ne comprenait vraiment rien au fonctionnement de mon truc, mais depuis une semaine qu’il le faisait, il dormait ! Je sais que ça fait au moins ça. Quant au reste, tant que j’ai pas vu, je n’y crois pas .
Il se trouve que moi aussi j’ai fait des études supérieures, scientifiques, et que j’ai l’habitude de ne croire que « ce que je vois » Mais je ne ferme jamais les yeux. J’utilise tous les moyens possibles et imaginables, pour essayer de voir mieux. C’est tout. J’observe, j’essaie, de réfléchis, je constate, je déduis, j’écoute mieux.

Source :
http://www.doctorette.info/prendre-soin-de-sa-sante/se-soigner-naturellement-par-le-bain-derivatif

Eliminez, éliminez…

           Connaissez-vous la méthode du Dr Louis Kuhne (1835-1901)  pour ne pas tomber malade ?

Ça, c’est mon interprétation… parce que, à l’origine, le livre de M. Kuhne présente bien une méthode de guérison.

Méthode de guérison révolutionnaire et toujours d’actualité, même si elle date de la fin du XIXème siècle !

C’est mon interprétation, parce que la méthode de M. Kuhne repose sur une analyse fine de la façon dont le corps tombe malade ; et quand on a compris le mécanisme de la maladie, il est plus facile d’éviter celle-ci.
Mais j’y reviendrai plus loin.

Lisez d’abord ce qu’en dit Christian Godefroy dans la préface qu’il a signée pour l’une des nombreuses rééditions de ce livre :

« Gandhi a changé le cours de l’histoire. Il est mort à près de 80 ans, mais personne ne peut dire combien d’années il aurait vécu, car il a été assassiné de trois balles de pistolet.

Il a survécu aux années de prison, à des jeûnes de plus de vingt jours, et restera un exemple de volonté et d’énergie farouche.

Mais Gandhi avait un secret.

Un secret auquel il attribuait sa santé, un secret qui l’aidait à guérir ses proches, un secret dont il ne se séparait presque jamais :

Un livre ! »

Ce livre, c’est ‘‘La nouvelle science de guérir, sans médicaments et sans opérations’’ du Dr Louis Kuhne.

« Ecrit à la fin du XIXème siècle, il n’a pas pris une ride. Bien au contraire. Nombre de maladies qu’il ne connaissait pas ou peu, allergies, arthrose, dépression, cellulite, hypotension, hypertension, reflux acide, Alzheimer, SIDA, nouvelles formes de cancers, se sont développées au même rythme que notre empoisonnement par les substances étrangères que vous découvrirez dans ce livre.
La seule chose qui ait changé, ce sont les progrès de la chirurgie et l’indéniable efficacité de l’allopathie dans certains domaines. Mais les reproches de L. Kuhne sont toujours de mise : A quand une médecine qui ne découpera plus notre corps de façon mécaniste pour en confier chaque système à un spécialiste différent ? »

A quand une médecine qui traitera le corps (et l’esprit ?) dans sa globalité ?
« La lecture du livre de L. Kuhne nous remet en contact avec notre nature profonde.

Que faut-il manger ?
Que faut-il boire ?
Comment faut-il préparer les aliments ?
Le jeûne est-il utile ?
Faut-il vraiment fuir le soleil ?
Faire vacciner ses enfants ?
Prendre des médicaments aux premiers signes de réaction de notre corps ?
Manger de la viande ?


Louis Kuhne répond simplement et montre les résultats stupéfiants qu’il obtient, autant par ses pratiques simples que par son charisme.
Lorsque son livre a vu ses premières parutions, son influence s’est tout de suite étendue au monde entier. Quoi de plus idéal, en effet, qu’une approche si simple et si peu coûteuse ? Mais, chez nous, le secret s’est en grande partie perdu… »

Sauf pour ceux qui savent prendre leur santé en main !

Vaut-il mieux, à chaque nouvelle infection, comme l’actuelle et allemande « bactérie du concombre », mobiliser les chercheurs du monde entier pour trouver le moyen allopathique de lutter contre la bactérie ou maintenir son corps en bonne santé pour lutter efficacement, par nos moyens propres, contre une éventuelle agression ?

Extrait :

« Tous les malades présentent des altérations des formes naturelles du corps. Ces altérations sont produites par des substances étrangères. La présence de ces substances étrangères dans le corps constitue la maladie. Ces substances étrangères sont des substances que le corps ne peut pas employer et qui restent dans le corps par suite d’une digestion insuffisante.

Les substances étrangères se déposent tout d’abord dans le voisinage des organes sécréteurs, mais elles se propagent peu à peu, surtout par la fermentation, dans tout le corps. Tant que les organes sécréteurs expulsent régulièrement une partie des substances étrangères, l’état du corps est supportable ; mais dès que l’activité de ces organes se ralentit, il se présente d’assez grands troubles »

Autrement dit : Eliminer chaque jour pour ne pas laisser la fermentation agir et diffuser dans le corps les substances étrangères non éliminées. En clair, le pire qui puisse arriver à l’être humain est d’être constipé : « Qui sait tenir son corps propre intérieurement et non pas seulement extérieurement est assuré contre toute infection »

Le meilleur moyen d’y arriver : Mener une vie naturelle, revenir aux fondamentaux de l’alimentation, faire de l’exercice, ne pas laisser les toxines s’accumuler dans le corps, en résumé, rester svelte !

Il y a évidemment bien d’autres choses dans le livre de Louis Kuhne, particulièrement la méthode de guérison qu’il a pratiquée de nombreuses années partout dans le monde à l’attention de ceux qui n’ont pas su rester sveltes…

Source : http://www.svelte-attitude.com/eliminez-eliminez


Le bain dérivatif peut résoudre quoi ?
(Un tout petit aperçu d’abord)

• L’acné en combinaison avec un régime détoxiquant. Pas de gâteaux secs, pas de viandes rouges, pas de sucreries et pâtisseries industrielles.
• Les acouphènes : ce trouble est complexe, mais de nombreux cas ont cédé aux bains dérivatifs, même si c’est long (quelquefois 1 an).
• L’allergie au soleil et au pollen : Ceci est souvent le résultat d’une pollution ou d’une intoxication.
• L’appétit : le bain dérivatif peut résoudre le manque d’appétit et la boulimie.
• L’arthrose : rougeurs, enflures, douleurs peuvent disparaître en quelques jours, mais attention, il faut continuer les bains dérivatifs sinon cela peut revenir. Le nettoyage ne fait que commencer.
• L’asthme : syndrome de plus en plus répandu en raison de la sensibilisation par les vaccins et la pollution. Des enfants ayant pratiqué le bain dérivatif ont été débarrassés de leur asthme.
• La bartholinite : c’est un œdème inflammatoire des glandes lubrifiantes du vagin. Il peut être résolu en une dizaine de jours.
• Les éruptions cutanées diverses : qu’il s’agisse de varicelle, de rougeole, d’urticaire, de démangeaisons, tout s’arrange en 48 heures avec 4 à 6 bains dérivatifs de 5 à 8 minutes par jour, le tout en restant bien au chaud.
• Les brûlures du soleil : si cela ne dépasse pas le premier degré, à part boire beaucoup, il y aura soulagement immédiat par une séance de bain dérivatif.
• La cellulite : en plus du bain dérivatif, arrêter quand même le chocolat! La vitesse du résultat est fonction de l’ancienneté du problème.
• Les cheveux : Il paraît que les cheveux blancs reprennent leur couleur d’origine et que la calvitie recule. Il y a même eu des cas jusqu’à 86 ans.
• La chimiothérapie : pas de perte des cheveux et moins de fatigue.
• La constipation : le bain dérivatif vient à bout des constipations les plus rebelles. Boire beaucoup d’eau plutôt que des tisanes, du café ou de la bière !
• Raideur et douleur du cou : en acupuncture, on appelle l’endroit de la C5 (5e cervicale) le puits toxinique. Il faudra peut-être un peu de temps mais il faut persévérer.
• Les dents et les gencives : des bains dérivatifs d’1/2 heure peuvent calmer les névralgies en attendant le dentiste. Les bains dérivatifs améliorent les saignements et déchaussements des dents.
• Les dépendances (alcool, café, tabac, drogues) : les bains dérivatifs aident, pendant le sevrage, à normaliser l’appétit, le sommeil, le stress, l’angoisse (et la douleur lors de l’arrêt de l’héroïne).
• Les douleurs : névralgies, migraines, céphalées… Faire un bain dérivatif d’1/2 heure. Il faut avoir essayé une fois pour être convaincu.
• L’eczéma des bébés : le bain dérivatif peut marcher quand tout a échoué.
• Les excroissances diverses (verrues, lipomes, papillonnes…) : essayez, tout est possible.
• Les extrémités froides (ou chaudes) : la perte de l’énergie Terre actuelle rend le syndrome jambes froides très courant. Le bain dérivatif résout rapidement ce problème.
• Les jambes lourdes, les varicosités : on ne compte plus le nombre de personnes ayant retrouvé leurs jambes lisses, sans traînées bleues, au bout de 3 ans de bains dérivatifs. Boire de l’eau à jeun. Marcher sans chaussures le plus souvent possible. 2 séances de 20 minutes de bain dérivatif par jour.
• L’angine : en plus des soins courants, le bain dérivatif active la guérison.
• Les hémorroïdes : en cas de crise, placer un glaçon pour calmer. Puis faire des bains dérivatifs.
• L’herpès : les bains dérivatifs ralentissent les crises d’herpès ou les suppriment carrément.
• L’incontinence : Résultats dès le 3e jour pour les femmes, mais il faut continuer les bains dérivatifs (recommandés par la Leche League).
• Le sommeil : avec les bains dérivatifs, le sommeil est de meilleure qualité, d’où besoin de moins dormir.
• Le poids, la rétention d’eau : tout a été dit plus haut à ce sujet.
• Les règles : le bain dérivatif espacent les règles trop rapprochées et rapprochent celles qui sont trop éloignées. De plus, surprise ! les femmes n’ont pas d’incontinence de règles, c’est-à-dire qu’elles expulsent leurs règles aux toilettes avec les urines, la serviette restant propre.
• La mémoire : Pour les concours et les examens, le travail du soir, tout est facilité par un bain dérivatif matin et soir.
Source :
http://soignez-vous.com/2008/05/18/le-bain-derivatif/




DÉTOXINATION PAR LE BAIN DÉRIVATIF

Le Bain Dérivatif, qu'est-ce que c'est?

Une compétence archaïque qui, en utilisant la fraîcheur et la marche, assure le déplacement, les fonctions et l'expulsion des graisses.

Le Bain Dérivatif n'est pas une médecine, ni douce ni exotique. C'est une compétence archaïque exactement comme l'allaitement. Il sert à remplacer les effets de la marche nu dans un pays chaud, ce qui était la condition première de l'être humain. Les animaux le pratiquent couramment sans se poser de question sur les saisons, sans s'interroger sur le fait qu'ils soient yin ou yang. L'ours polaire est couvert d'une épaisse toison et il a le sexe et le périnée au frais. Les écossais vivent nus sous leur kilt. Ils n'ont donc pas besoin de Bain Dérivatif. Tous les discours qui tendent à discréditer le Bain Dérivatif ne peuvent être que le fait de personnes qui ne les pratiquent pas, ou de personnes qui sont embarrassées par une technique qui ne coûte absolument rien et se trouve être très efficace pour notre bien-être. Il est par conséquent aussi stupide de dénigrer le Bain Dérivatif que de dénigrer l'allaitement maternel.

Le Bain dérivatif (ou la poche de gel) est un des 4 éléments de la Méthode France Guillain.
Sur ce site, nous ne parlons que des moyens naturels et gratuits de se faire du bien avec de l'eau, de la fraîcheur, une bonne alimentation, de l'argile et du soleil. Nous sommes six milliards et demi d'humains sur la planète; la bonne forme est-elle réservée au milliard qui a de l'argent? Certes pas! Mes nombreux voyages autour du monde me l'ont largement démontré. Il est normal que la nature nous offre les moyens gratuits de nous faire du bien. Venons-en donc à ce qu'est le Bain Dérivatif.


Description du Bain dérivatif.

Le Bain Dérivatif est une technique qui consiste à combiner l'action de la fraîcheur à celle de la friction dans les deux plis inguinaux et sur le périnée dans le but de faire vibrer, rendre motiles les intestins et l'ensemble du fascia.


Il peut avantageusement être remplacé par l’utilisation de poches de gel, car il apparaît que ce qui nous manque le plus n’est pas la friction mais la fraîcheur au périnée. Cela fonctionne même sur les personnes qui ne peuvent absolument pas marcher.
Cette fraîcheur entraine la motilité du fascia et de l’intestin provocant l'expulsion des selles, mais aussi le déplacement, le cheminement dans tout le corps des graisses issues de la digestion. Les graisses fluides, dites brunes, sont indispensables pour la protection contre la chaleur et le froid, l'énergie, les réserves, la fonction hormonale, le transport des cellules souches adultes capables de réparer tous nos tissus, et enfin deux fonctions de nettoyage. Les graisses épaisses (jaunes et blanches floconneuses) sont des graisses de mauvaise qualité dues à des aliments dénaturés et à une mauvaise mastication. On les trouve essentiellement chez les animaux (et les humains !) d’élevage. Elles doivent être expulsées par les graisses fluides.

Durant cent ans, et selon ce que décrivait Louis Kuhne, le Bain Dérivatif a été strictement observé comme une technique de nettoyage interne du corps. Nous commençons à comprendre comment se déplacent nos graisses, à quoi elles servent, comment les faire circuler. Cette circulation continue des graisses permet l'évacuation à la vitesse où elles entrent dans le corps par la digestion. Elle permet aussi aux graisses fluides, dites brunes, de chasser les graisses épaisses qui déforment la silhouette, et de remplir, au moins, huit fonctions qui sont en sommeil lorsque le fascia ne travaille pas.
Le Bain Dérivatif est connu depuis des milliers d'années en Chine, il est pratiqué depuis toujours en Nouvelle-Guinée, nous en trouvons des traces dans le Coran et la Torah (ablutions plusieurs fois par jour), et il est pratiqué en France par des centaines de milliers de personnes. Monsieur Henri-Charles Geffroy de La Vie Claire et Monsieur Raymond Dextreit le tenaient en haute estime. Il est recommandé par de nombreux hygiénistes et de plus en plus conseillé par des médecins. Le Docteur Plisnier, auteur de La santé Libre, aux éditions Ambre 2001, y consacre trois pages.


Bien sûr, les effets du Bain Dérivatif sont très nombreux. Ils font partir en premier lieu les mauvaises graisses, épaisses, qui se trouvent directement sous la peau. Mais ils aident aussi les personnes trop maigres à nourrir correctement les muscles, à densifier les os. Ils aident sans conteste à la régénérescence de l'organisme.


Il y a encore beaucoup à dire sur le Bain Dérivatif, et vous trouverez des informations complémentaires dans Les Bains Dérivatifs, éditions Jouvence, Le Bain Dérivatif cent ans après Louis Kuhne, éditions du Rocher, Nous sommes tous beaux! Editions LPM, Bain dérivatif et poche de gel Editions Demeter.


Comment on fait ?
La pratique du bain dérivatif consiste à rafraîchir pendant un certain temps, avec de l'eau fraîche, mais non glacée, la partie la plus basse des deux plis de l'aine au niveau de l'entre jambe, de chaque côté (le pli se trouvant entre la cuisse et le pubis). Pour cela on prend un morceau d'étoffe (un gant de toilette en tissu éponge ou une éponge conviennent) que l'on fait glisser en douceur après l'avoir trempé dans de l'eau fraîche, en un geste de va-et-vient entre l'eau fraîche et la zone à rafraîchir qui part de chaque côté du pubis. Pas de jet d'eau directement, il faut qu’il y ait frottement avec le gant ou l'éponge.


Tout le reste du corps doit être couvert très chaudement et le rafraîchissement doit durer dix minutes consécutives au moins pour une personne adulte et peut se prolonger une heure (port de chaussettes, pull, écharpe etc, car le froid doit être concentré à cet endroit là).

Extrait du livre: « Les conditions thermiques: Il ne suffit pas de ne pas avoir froid, il faut avoir positivement chaud. N'hésitez donc pas à mettre une veste de laine au moment du bain dérivatif. C'est la condition fondamentale du bon fonctionnement du bain dérivatif. Évitez absolument le frisson et le refroidissement. » Il faut absolument prendre toutes les dispositions vestimentaires pour pleinement bénéficier d'une chaleur véritablement positive, afin de générer dans votre organisme, la dynamique indispensable de tous vos fluides corporels, qui favorise le bénéfice  de toutes les répercussions positives du Bain Dérivatif (BD) sur votre santé.

Si vous possédez un bidet et que l'endroit vous paraît agréable, vous devez vous asseoir sur le bord du bidet, sans mouiller les fesses. Une petite planche posée en travers peut aider certaines personnes. Vous remplissez votre bidet d'eau fraîche mais pas glacée. En hiver, vous avez intérêt à tiédir l'eau. Cela ne doit vous glacer ni la main ni la peau. Il vaut mieux commencer avec de l'eau agréablement tiède, quitte à rajouter de l'eau froide ensuite. Il est inutile et même mauvais de se martyriser sous le prétexte que l'on nous a enseigné depuis des siècles qu'il fallait souffrir pour se faire du bien ! Il faut absolument trouver le moyen de rendre agréable ce temps que l'on se consacre.

Si vous n'avez pas de bidet, vous pouvez utiliser un seau bien solide et aux bords épais en travers duquel vous poser une planche. Vous pouvez aussi vous asseoir sur une chaise en plastique et poser votre seau au dessous. Attention de ne pas avoir à vous plier en deux pour mouiller le gant ! Il est conseillé de s'installer dans un lieu agréable, bien chauffé, et de prévoir une occupation qui ôte le sentiment de perdre du temps. Ainsi vous pouvez vous organiser de sorte que vous pourrez lire, écouter de la musique, regarder une émission intéressante (si la télé est dans votre chambre ou si vous êtes seul).

Pour un bébé ou enfant, l'allonger, une serviette sous les fesses (ou alors laisser la couche dessous en cas de pipi !) bien l'habiller + jambes au chaud et passer le gant de chaque coté l'aine.
Proximité des repas : ne faites pas de bain dérivatif en sortant de table, vous avez besoin de chaleur interne pour digérer. Attendez alors au moins 1h 30 à 2 h après un repas pour un nouveau bain, ou faites-le au moins 1/2 heures avant de manger (ça a un effet coupe-faim).

Après le bain dérivatif, il faut se réchauffer de l'extérieur afin d'accentuer et de prolonger le rafraîchissement interne et favoriser la détente des fascias. (Tous à vos couettes ! ! !)

Si vous avez une maladie occasionnelle, ce n'est pas une contre indication au Bain Dérivatif; au contraire, vous avez intérêt à en faire plus intensivement. Vous pouvez aller jusqu'à quatre fois une demi-heure dans la journée si cela vous revitalise.
Si vous avez une maladie chronique. N'en faites pas si cela vous épuise ! Par contre si vous sentez que vous êtes en meilleure forme, sachez que vous en aurez besoin pendant des années.


Durée et fréquence

Durée: Pour les adultes, normalement 10 mn (ou 15 si on pèse plus de 70 kg) une ou deux fois par jour suffisent pour avoir des résultats. Mais chacun doit trouver son rythme selon quelques critères: la durée du bain va de 10 min. à au moins une heure au plus. Une fourchette de 10 à 30 min. est très satisfaisante pour la plupart d'entre nous. Il faut savoir que 20 min. d'affilée agissent plus fort que 2 fois 10 min. Mais attention, plus la durée est longue et plus vous éliminerez, mais aussi plus vite vous vous épuiserez. Il faut toujours traiter notre corps en douceur: il nous le rend bien !


Pour les enfants:
Il faut adapter la durée du bain selon leur âge et leur poids.
- Nouveau né 20 secondes
- Bébé 1 mn
- Vers 12 mois 2 mn
- Vers 3 ans 3-4 mn
Augmenter ou diminuer la durée selon la morphologie de l'enfant.

Ne pas appliquer plus d'une minute à de très jeunes enfants.
Et pour les personnes âgées, attention à l'épuisement. Là aussi, tout dépend de plusieurs facteurs.
En règle générale, ne dépassez pas 2 heures deux fois par jour.
Fréquence: Combien de fois par jour, par semaine, par mois, par an ? L'idéal est de pratiquer le Bain Dérivatif tous les jours. Mais si votre emploi du temps est trop chargé, quatre fois par semaine sont un minimum. Trois fois par semaine correspondent à un entretien. Des périodes de trois semaines à raison d'une séance par jour sont excellentes.

Mais si vous avez l'intention de remodeler votre corps, de retrouver des mensurations perdues, de redonner à vos muscles un tonus convenable (pour qu'ils ne soient plus avachis, pas pour les faire gonfler !) vous aurez intérêt, selon votre état actuel, à le pratiquer tous les jours durant plusieurs mois, parfois un ou deux ans.

Cela vous prendra peut-être un peu de temps de le faire chaque jour, mais pas plus que la pratique d'un sport pour un résultat identique sur l'organisme.
Avec les Bains Dérivatifs, on ne perd pas ses muscles et ceux-ci restent fermes, même sans faire de sport.

Retenez que dans tous les cas de figure, le bain dérivatif ne doit jamais épuiser. Le seul frein à la pratique des BD est le temps qu'il faut lui consacrer..... mais il suffit de se réserver un laps de temps de 20 mn dans la journée pour sa santé ! On fait bien des sacrifice-temps pour le sport, le shopping, la Télé, pourquoi pas pour sa santé ?

Vous devez sentir un "mieux". Le premier indice qui vous montre que vous avez trouvé la bonne durée et la bonne fréquence est que très rapidement, en quelques jours, vous devez sentir un "mieux". L'un dit qu'il se réveille en pleine forme le matin, l'autre qu'il dort plus profondément la nuit, le troisième qu'il n'est plus constipé, un autre encore qu'il se sent plus calme, qu'il s'énerve moins à son travail ou qu'il a moins envie de café ou d'alcool.

Au bout d'une semaine, il se passe forcément quelque chose si vous avez trouvé votre rythme.

Nous recommandons cette méthode car elle est très douce et ne provoque pas d'élimination brutale. Elle est idéale pour accompagner des débuts en macrobiotique et éviter des réactions intempestives. Il faut tenir compte cependant qu'elle peut être très fatigante.

Pourquoi ça marche?
C'est une réaction mécanique. C'est dû aux fascias, membranes entourant les muscles et les organes et présentes dans tout le corps, même dans le crâne. Elles sont faites du même tissu que l'intestin et lui sont directement reliées. Leur rôle est de nettoyer l'organisme et les BD les font "vibrer" et ainsi ramener tous les déchets vers l'intestin. Il existe des kinés fasciothérapeutes.

Réactions possibles du corps
Il est fréquent, lorsque l'on commence les Bains Dérivatifs, de constater l'apparition de petits boutons sous la peau, que l'on devine à la palpation. Cela ne vous défigurera pas, vous les sentez sous vos doigts. Ces petits boutons sont une première réaction qui dure en général deux jours, plus rarement une semaine Si vous avez déjà une vie et une alimentation très saines, vous n'aurez pas de petits boutons.

Il est possible également qu'après quelques jours ou quelques semaines de Bain Dérivatif, une douleur vienne en rappel d'une douleur que vous avez déjà eue autrefois à cet endroit. S'il s'agit d'un simple rappel de douleur, elle ne vous empêche pas de vivre.
Les douleurs de rappel se produisent lorsque les surcharges passent de nouveau là ou elles se trouvaient au moment où vous avez eu mal quelques mois ou quelques années auparavant. Cette supposition s'appuie sur le fait que certains symptômes qui avaient trop vite disparu sous l'effet d'un médicament puissant peuvent réapparaître avec le Bain Dérivatif.

Vous pouvez aussi avoir l'impression d'être très fatigué le soir, vous dîtes aussi que vous ne pouvez plus lire dans votre lit, vous vous endormez dès que vous êtes allongé. C'est que votre corps réapprend à répondre aux commandes naturelles. En principe, vous devez, dans le même temps, vous lever en pleine forme le matin et ne pas ressentir de fatigue dans la journée, sauf si vos repas sont mal équilibrés.

France Guillain m'a répondu au sujet des angoisses ou déprime qui peuvent survenir les premiers temps suite aux Bain Dérivatifs. Elle dit -je cite - « Oui, ça peut arriver, car les "vieilles graisses" emmagasinent des émotions, mais ça passe vite. »

Les résultats

Il faut bien faire la différence entre ce que vous avez envie d'obtenir comme effets du bain dérivatif et ce que nous appellerons les urgences de votre corps. Il est fréquent que les deux coïncident, mais pas toujours. Lorsque vous faites des bains, vous organisez un nettoyage interne, vous réactivez une bonne alimentation du corps. Vous avez une idée de ce que vous désirez obtenir, mais votre corps, lui, sait où il est le plus gêné. C'est pourquoi nous observons en tout premier lieu les premiers indices qui nous montrent que cela fonctionne en notant les résultats sur la qualité du sommeil, la fatigue, la nervosité, l'appétit, la digestion (constipation), les maux de tête, alors que vous avez peut-être les yeux rivés sur votre tour de taille. Le tour de taille ne s'améliorera pas forcément, mais ce n'est peut-être pas la première urgence de votre corps.

Bien sûr, les effets du Bain dérivatif sont très nombreux. Ils font partir en premier lieu les mauvaises graisses, épaisses, qui se trouvent directement sous la peau. Mais il y a ensuite une deuxième phase où les graisses accumulées à l'intérieur du ventre apparaissent à l'extérieur et font regonfler le ventre. Il faut alors continuer de plus belle les bains dérivatifs pour chasser cette seconde vague de graisses qui asphyxiaient les organes. Chez les personnes très encombrées, il peut y avoir une troisième phase de mauvaises graisses. Mais après tout ce remue ménage, vous êtes bien débarrassé pour toujours des mauvaises graisses. Surtout si vous prenez l'habitude de faire les Bains dérivatifs tous les jours toute la vie comme on se lave les dents et que vous mastiquez parfaitement vos aliments.

C'est peut-être décourageant pour certaines de devoir attendre pour obtenir un résultat sur les kilos (par exemple) qu'elles souhaitent perdre, mais il vaut beaucoup mieux prendre son temps, d'autant que cela améliorera votre état général, au lieu de se précipiter à perdre des kilos à la va vite que l'on reprendra tout aussi vite, accompagnés la plupart du temps par quelques autres.

Les pertes par les selles peuvent épuiser si c’est trop rapide, puisqu'effectivement cette méthode permet d'éliminer toutes les saletés accumulées dans notre corps depuis longtemps. Alors surtout, n'essayez pas dobtenir un résultat trop rapidement, car ce serait plus néfaste que bénéfique.


LA POCHE DE GEL

À l'origine de l'humanité, nous marchions beaucoup, nus, dans des pays chauds. Dans un tel cas, la sueur du corps glisse vers les plis de l'aine et le périnée. Son évaporation procure de la fraîcheur. La marche assure la friction dans les plis de l'aine. La combinaison de la fraîcheur et de la friction favorise la motilité (mini contractions) de l'intestin et du fascia, ce qui permet à nos graisses de circuler, d'accomplir leurs diverses fonctions et d'être évacuées à la vitesse où elles se forment par la digestion.

La poche de gel apporte la fraîcheur indispensable au périnée. Il est absolument anormal pour les mammifères d’avoir le périnée au chaud toute la journée. Nous sommes des mammifères. Pourtant, nous avons cette partie du corps principalement au chaud, en particulier depuis 60 ans !
L'expérience a montré depuis bientôt dix ans qu'il était possible d'obtenir des résultats très intéressants en dissociant friction et fraîcheur. Par exemple, on peut marcher une heure dans la matinée et s'asseoir l'après-midi sur une poche de gel froide durant deux ou trois heures (en changeant de poche de gel dès que l'on ne sent plus la fraîcheur !). Il est aussi possible d'installer la poche de gel comme une couche (de bébé) et de circuler chez soi en vaquant à ses occupations. Toute personne qui mène une vie normale, fait son ménage, ses courses, se déplace dans son travail, s’occupe d’enfants etc peut profiter au mieux de la poche de gel. Les personnes qui ne peuvent absolument pas marcher en retirent aussi le plus grand bénéfice.

Ceci est valable autant pour les hommes que pour les femmes. Durant cent ans, le Bain dérivatif n'a été enseigné que par des hommes (Messieurs Kuhne, Geffroy, Dextreit), principalement à des hommes.

Ce que la poche de gel peut faire:

Elle apporte la fraîcheur indispensable. Elle est un outil très intéressant dans la pratique du Bain dérivatif. Elle est un des éléments de base de la Méthode France Guillain. Pour obtenir des effets intéressants sur l'ensemble du corps, il faut aussi mastiquer et liquéfier parfaitement vos aliments, manger avec intelligence, faire des repas équilibrés en mangeant de tout un peu. Certains désagréments peuvent nécessiter l'utilisation de l'argile. Et il ne faut pas oublier nos besoins de lumière solaire et d'exercice en plein air !
La poche de gel utilisée au moins 3h par jour est très intéressante. Mais vous pouvez l’utiliser dix heures par jour si vous voulez. Elle est excellente pour les mères de jeunes enfants qui manquent de temps. Pour les jeunes qui peuvent s'asseoir dessus. Pour les personnes que leur métier oblige à rester assises des journées entières en voiture ou à leur travail.

Ce que la poche de gel ne peut pas faire :

Attention : une poche de gel n'est pas un médicament. La poche de gel à elle seule ne peut produire aucun miracle, elle ne peut à elle seule vous faire mincir ou rétablir le système hormonal ! Elle ne peut pas à elle seule faire disparaître votre déprime ni améliorer à elle seule votre peau ! Elle ne peut pas vous transformer en athlète, elle ne peut pas à elle seule vous débarrasser de poisons ni de microbes ! Elle ne peut pas agir sur vos capacités intellectuelles ! C'est votre alimentation de qualité qui le fera. Elle ne stimule que la circulation des graisses et leurs fonctions sont très importantes !

Mode d'emploi

Vous la mettez au congélateur durant deux ou trois heures. Lorsqu'elle est extrêmement froide, vous la sortez et vous l'enveloppez dans deux ou trois (ou quatre) épaisseurs de papier essuie-tout, car elle ne doit vous apporter qu'une très douce et agréable fraîcheur. Vous posez la poche de gel ainsi parfaitement enveloppée au fond de votre slip, sans vous poser de question sur les parties du corps qu'elle touche ou pas. La sensation de fraîcheur doit être douce, agréable, confortable. À vous de l'envelopper suffisamment. Il vous faut un slip à fond large, un slip qui tient bien, pas un string ! Vous pouvez ajouter un panty, ou bien mettre un pantalon. Cette poche de gel permet de faire du vélo, faire ses courses, aller et venir chez soi. On peut la mettre en voiture. Ayez une hygiène très stricte avec cette poche de gel. Lavez-la au savon après chaque utilisation, isolez-la des aliments dans une poche plastique changée à chaque fois. Désinfectez-la une fois par semaine.
Porter une poche pendant 1 heure équivaut à faire 10 mn de Bd avec de l'eau, toujours ça de gagné dans la journée ! Ça a la taille d'une serviette hygiénique de nuit; sous un grand pull, ça ne se voit pas !

Vous devez totaliser deux heures de fraîcheur avec cette poche chaque jour, si vous voulez obtenir un nettoyage efficace. Certaines personnes peuvent avoir besoin de la mettre quatre ou cinq fois par jour. En général, cette fraîcheur dure une heure. Si votre poche n'est plus froide au bout d'une demi-heure, soit elle n'était pas assez froide, soit votre chaleur interne est très forte (vous avez le ventre très encombré ou vous couvez quelque chose du genre rhume ou autre). Vous devez alors l'ôter et la remplacer par une autre poche bien froide. Mais vous devez totaliser au moins deux heures chaque jour. Bien sûr, vous ne devez en aucun cas avoir froid ou des frissons lorsque vous utilisez cette poche de gel. Si vous êtes du genre très frileux, vous utiliserez alors la poche de gel durant plusieurs jours dans votre lit, entouré de bouillottes, vêtu de chaussettes et de pulls et sous trois couettes ! Cela donnera le temps à votre corps de retrouver son autorégulation thermique. Mais ôtez la poche de gel avant de vous endormir, sinon elle se réchaufferait et ce serait mauvais pour vous.

Les poches de gel mettent un peu plus de temps à faire de l'effet que les BD, mais une fois lancé, c’est a dire si on les porte plusieurs fois par jour (le matin au réveil, en faisant le ménage, en allant faire ses courses, en allant dormir etc, toujours en étant bien habillé pour ne pas avoir froid), les résultats sont là et ainsi, on perd beaucoup moins de temps qu'avec le gant et l'eau.

Mais, pour une urgence (douleur, migraine) et problème à faire passer très rapidement, il vaut mieux faire le BD avec de l'eau.

Quelles poches ?

La poche de gel est constituée d’un gel qui ne durcit pas au congélateur. Elle dure des années. Elle est vendue dans les magasins de sports, dans les rayons parapharmacie des grands magasins ainsi qu'en pharmacie. Elle peut être chauffée ou glacée et est en principe destinée à calmer les douleurs, tendinites, hématomes, douleurs d'arthrose ou rhumatismales.

Pour le Bain Dérivatif, vous en choisissez une qui fait environ une vingtaine de centimètres sur une dizaine, soit la taille approximative des anciennes couches jetables pour les bébés.



ATTENTION, il y a quand même des CONTRE-INDICATIONS au bain dérivatif :
(extraits du livre de Mme France GUILLAIN)

1. L'épuisement, l'absence totale d'énergie, le fait d'être exténué est l'obstacle le plus évident.

2. Une autre contre-indication est une opération chirurgicale récente. Il faut laisser passer six mois pour une personne jeune, un an pour une moins jeune ou très surchargée. Le corps a besoin de calme et de repos pour les cicatrisations puissent se faire correctement. Peut-être faut-il laisser aux fascias le temps nécessaire de se reconstituer et de rétablir leurs connections ?

3. Une personne qui a subi de nombreuses opérations ou à qui l'on a posé des prothèses ou un stimulateur cardiaque doit être très prudente avec les bains dérivatifs.

4. Si vous êtes enceinte suite à un traitement, Fécondation In-Vitro ou autre, laissez passer le premier trimestre et ensuite faites les Bains dérivatifs sans problème. Si vous êtes enceinte naturellement, alors aucun problème; vous pouvez faire les Bains dérivatifs du premier au dernier jour de la grossesse.


Voici une liste véritablement non exhaustive
de problèmes ayant déjà été solutionnés par la pratique des bains dérivatifs:
• Accouchement
• Acné
• Acouphènes
• Alimentation
• Allaitement
• Allergies
• Anémie

• Angines
• Aphtes
• Appétit
• Argile
• Arthrite
• Arthrose
• Asthme
• Asymétrie du visage
• Ballonnements
• Bartholinite
• Beauté
• Bébé
• Bouffées de chaleur
• Boutons de fièvre

• Bronchites
• Brûlures
• Calculs biliaires
• Calculs rénaux
• Calvitie (les BD font repousser les cheveux)
• Cancer
• Cellulite
• Cheveux blancs (ils repoussent dans la couleur d'origine)
• Chimiothérapie (moins de fatigue et pas de perte de cheveux)
• Chocs psychologiques
• Cholestérol
• Colibacillose
• Colites

• Constipation
• Contusions
• Coup de soleil
• Cystites
• Dartres
• Déminéralisation
• Dents
• Dépendances
• Dépression
• Descente d'organes
• Déshydratation
• Diabète
• Diarrhée
• Digestion

• Diverticules
• Douleurs cervicales
• Drainage
• Drogues
• Entorse
• Éruptions
• Excroissances de peau
• Extrémités froides
• Fatigue
• Fibromes
• Fibromyalgie
• Fièvre
• Foie

• Foulure
• Ganglions
• Gencives
• Gorge
• Grossesse
• Hématome
• Hémorroïdes
• Hépatite virale
• Herpès
• Hydratation
• Impuissance
• Incontinence urinaire (réglée en 3 jours)
• Insolation
• Insomnie

• Jambes enflées
• Jambes lourdes
• Kystes
• Lipomes
• Maigreur
• Maigrir
• Maladies auto immunes
• Mastication
• Mémoire
• Ménopause
• Migraine
• Mycoses
• Nervosité

• Névralgies dentaires
• Névralgies faciales
• Obésité
• Ongles
• Ostéoporose
• Ovaires
• Ovulation
• Peau
• Pieds déformés
• Poids
• Polypes
• Prostate
• PSA

• Psoriasis
• Raideur du cou
• Règles douloureuses
• Règles absentes
• Rétention d'eau
• Rhumatismes
• Rhumes
• Rides
• Sclérose en plaques
• Sécheresse du vagin
• Seins
• Spondylarthrite
• Stérilité
• Stress

• Sueur
• Surpoids
• Syndrome prémenstruel
• Tabagisme
• Taches de vieillesse
• Tendinite
• Transpiration
• Ulcère variqueux
• Utérus
• Varices
• Varicosites
• Veinules
• Verrues

• Verrues plantaires
• Zona
Pour les bébés et les enfants, c'est également très efficace :
• Asthme
• Constipation
• Rhume des foins
• Eczéma
• Maux de gorge, rhume, rino , angine... etc...
• Maladies infantiles : rougeole, varicelle, oreillons, rubéole, etc... elles sont apaisées beaucoup plus vite et sans problème majeur.
• Fièvre (elle tombe très rapidement et durablement)
• Sommeil
• Bébés et enfants trop gros...
Sources
:www.bainsderivatifs.fr/htm/bd.htmhttp://forum.aufeminin.com/forum/fitness3/__f14774_fitness3Methode-complete-des-bains-derivatif.html

NB : Les différents articles reproduits dans la présente Communication ont leur source mentionnée en bas de chacun d’eux.

Paul AKOGBEKAN
Diététicien Holistique
Consultant Nutritionniste en Médecine Cellulaire
Physio-Naturothérapeute en Médecine Holistique
Président du Conseil de l’ONG ‘‘CESAR-BENIN’’
Président du CLUB d’action sociale ‘‘Santé Soleil’’