ONG ''CESAR-BENIN''

ONG ''CESAR-BENIN''

Identifiez-vous
Pseudo :
Mot de Passe :
mot de passe oublié ?
Le message du cancer (Deuxième partie/2)

Le cancer, un Ami qui vient nous transmettre
un message mal compris, de la plus haute importance, 
pour notre santé!
(Deuxième Partie/2)

Je peux dire que les leçons à retenir de la première partie de la présente Communication peuvent se classer en quatre grands chapitres :

- 1 : Le cancer est véritablement un Ami, puisqu’il ne survient pas subitement dans l’organisme de l’homme. Pour le cancer du sein par exemple il met près de huit années à évoluer, nous donnant bien sûr le temps matériel de changer d’alimentation et de mode de vie, afin de le neutraliser bien avant la phase de son irréversibilité dans la cinquième année de son évolution.

- 2 : Le cancer malgré tout reste et demeure une très grave maladie, qu’il faut aborder avec le plus grand sérieux, car la prise en charge du cancer se fait sur la durée. Avec la survenue du cancer, on ne peut plus se considérer comme étant le même homme ou la même femme qu’avant le cancer.

- 3 : Les traitements conventionnels n’offrent aucune garantie d’efficacité, à peine 2% de succès pour certains cancers, comme les cancers du sein pour une durée de vie inférieure à cinq ans après le traitement ; contre zéro pour cent de succès dans les cas de cancer du foie, du pancréas.

- 4 : L’unique espoir de survie, d’une complète rémission ne se rencontre que dans l’acceptation de la modification radicale et complète de son alimentation et de son mode de vie, afin d’être en totale harmonie avec notre programme biogénique, de manière à ce que la loi de l’homéostasie puisse s’opérer en profondeur en nous, pour le plus grand bénéfice de notre santé. Pour atteindre ce résultat spectaculaire, le temps ne se compte pas, car le cancer n’est pas un mal de tête, n’est pas un paludisme, ni une simple diarrhée que l’on peut réussir à traiter en quelques heures, si non en quelques jours !

Examinons en détail, les graves erreurs fondamentales que nous commettons dans notre vie en général et/ou dans notre alimentation, et génèrent par voie de conséquence, la maturation et la multiplication des cellules cancéreuses pour qu »elles se transforment en nodules puis en tumeurs mortelles dans le corps de chacun de nous.

Commençons par les sodas et toutes les boissons sucrées
Les sodas et toutes les boissons sucrées, les boissons énergisantes, sont un vrai poison mortel pour le corps humain.

20 utilisations quotidiennes avec du Coca-Cola
Posted on 21 octobre 2014 15 h 06 min by GEGE DE SAINTAND Comment

Le Coca agit comme un nettoyant acide. La quantité d’acide contenue dans le soda est suffisante pour enlever l’émail de vos dents, ce qui les rend plus sensibles aux caries.
Dans les tests effectués sur les niveaux d’acidité des sodas, on a relevé que certains d’entre eux avaient des niveaux de PH très faibles (2,5).
Pour mieux visualiser tout ça, prenons comme exemple l’acide sulfurique qui a un pH de 1 et de l’eau pure qui a un pH de 7.

Et pour prouver que Coca n’a pas sa place dans le corps humain, voici comment vous pouvez utiliser le Coca de 20 manières différentes en vous en servant comme nettoyant domestique:


1. Enlève les taches de graisse sur les vêtements et les tissus
2. Enlève la rouille, les méthodes incluent l’utilisation de tissu trempé dans le Coca, une éponge ou même une feuille d’aluminium. Desserre également les boulons rouillés.
3. Enlève les taches de sang sur les vêtements et les tissus.
4. Nettoie les taches d’huile sur un plancher de garage, laissez tremper la tache, puis lavez à grande eau.
5. Tue les limaces et les escargots, l’acide les tue. (rassurant non ?)
6. Nettoie les casseroles brûlées, laissez-le Coca tremper dans la casserole, puis rincez.
7. Détartre une bouilloire (même méthode qu’avec les casseroles brûlées)
8. Nettoie les bornes de la batterie de la voiture en versant une petite quantité de Coca sur chacun d’eux.
9. Nettoie votre moteur; les distributeurs de Coca ont eu recours à cette technique pendant des décennies.
10. Rend les pièces de monnaie brillantes; les tremper dans Coca, elles ne seront plus du tout ternes.
11. Nettoie le coulis : versez du Coca sur le plancher de la cuisine, laissez agir quelques minutes, puis essuyez.
12. Dissout une dent. Utilisez un récipient hermétique … cela prend un certain temps, mais ça fonctionne.
13. Enlève le chewing-gum des cheveux; faire trempette dans un petit bol de Coca-Cola, laisser quelques minutes.
14. Enlève les taches de porcelaine vitrifiée.
15. Vous avez une piscine sale? Ajoutez deux bouteilles de 2 litres de Coca, cela efface la rouille.
16. Vous pouvez supprimer (ou faire disparaître) la couleur de vos cheveux en versant du Coca 0 dessus.
17. Enlève les taches de marqueur sur la moquette et les tapis. Mettez du Coca, lavez et nettoyez à l’eau savonneuse.
18. Nettoie les WC ; verser autour de la cuvette, laissez pendant un certain temps, rincez et c’est propre.
19. Du Coca et une feuille d’aluminium apporteront du Chrome pour une haute brillance.
20. Enlève les bandes de peinture sur les meubles en métal. Faire tremper une serviette dans le Coca et le poser sur la surface peinte.

N’oubliez pas de stocker ce produit corrosif hors de la portée des enfants !


Soleil, chaleur, gorge sèche.
Votre main se referme sur la canette en fer-blanc, glacée, et constellée de petites gouttes d’eau. Vous faites pivoter l’anneau du couvercle… « Pshhht ! », c’est le soulagement. Le liquide pétillant s’écoule à flots dans votre gorge. Le gaz carbonique vous monte au nez, vous fait pleurer, mais c’est si bon ! Et pourtant …


Une dizaine de minutes plus tard
La canette vide, vous avez avalé l’équivalent de 7 morceaux de sucre ! En principe, vous devriez vomir d’écœurement. Mais l‘acide phosphorique contenu dans la boisson gazeuse masque le sucre par un goût acidulé, donnant ainsi l’illusion de désaltérer.

Après une vingtaine de minutes

Votre taux de sucre sanguin augmente brutalement, mettant une première fois votre organisme à l’épreuve. Votre pancréas s’emballe, sécrète de l’insuline en masse. Celle-ci est malgré tout vitale, elle seule peut permettre de transformer l’énorme surplus de sucre que vous avez dans le sang en graisse, ce que votre corps est mieux capable de supporter. En effet, il peut stocker la graisse, certes, sous forme de bourrelets disgracieux, mais provisoirement inoffensifs, tandis que le glucose est pour lui un poison mortel lorsqu’il est en haute dose dans le sang. Seul le foie est capable de stocker le glucose mais sa capacité est très limitée.

Après une quarantaine de minutes

La grande quantité de caféine présente dans le Coca est entièrement absorbée par votre corps.
Elle dilate vos pupilles et fait monter votre pression sanguine. Au même moment, les stocks de sucre dans votre foie saturent, ce qui provoque le rejet du sucre dans votre sang.

Après ¾ d’heure
Votre corps se met à produire plus de dopamine. Il s’agit d’une hormone qui stimule le « centre du plaisir » dans le cerveau. Notez que la même réaction se produirait si vous preniez de l’héroïne. Et ce n’est pas le seul point commun entre le sucre et les drogues. Le sucre peut également provoquer une dépendance. A tel point qu’une étude a démontré que le sucre était plus addictif que la cocaïne. Ce n’est donc pas un hasard si « l’accro » qui s’apprête à boire son Coca est aussi fébrile qu’un narcomane en manque.

Après 1 heure
Vous entrez en chute de sucre (hypoglycémie), et votre niveau d’énergie, aussi bien physique que mental, s’effondre. Vous avez envie de reprendre un Coca-Cola.
Pour éviter cette cascade de catastrophes, la seule véritable solution est de boire de l’eau.

Pourquoi arrêter le Coca et toutes les boissons sucrées,
voire énergisantes
Réfléchissez-y. Après l’effort, vous pouvez aussi avoir envie de boire un Coca-Cola ou une bière bien fraîche, mais vous vous rendrez compte que cela ne vous procure pas un plaisir aussi intense que l’eau.

L’eau est le plaisir suprême quand on a vraiment soif
, de même que, lorsqu’on a faim, lors d’une grande promenade en montagne par exemple, il n’y a rien de tel qu’un saucisson, qu’on ne touchera plus une fois rentré à la maison et repris le rythme habituel (quoique …).
Mais il n’y a pas que le plaisir.

Boire de l’eau réduira votre consommation de toutes les substances néfastes qu’on trouve dans les sodas, à commencer par :

l’acide phosphorique, qui interfère avec le métabolisme du calcium, et cause de l’ostéoporose ainsi qu’un ramollissement des dents et des os ;
le sucre, facteur de diabète, maladies cardiovasculaires, inflammation chronique, arthrose, cancer ;
l’aspartame : il y a plus de 92 effets secondaires liés à la consommation d’aspartame, dont les tumeurs cérébrales, l’épilepsie, la fragilité émotionnelle, le diabète ;
la caféine, qui provoque tremblement, insomnie, maux de crâne, hypertension, déminéralisation et perte de vitamines.

Sans compter que l’acidité du Coca-Cola est désastreuse pour les dents. Avez-vous déjà remarqué comme vos dents sont râpeuses après avoir bu du Coca-Cola ? Plus acide que le jus de citron, il peut-être utilisé pour décaper les pièces en métal (faites l’expérience de laisser une pièce sale de 50 centimes pendant une demi-heure dans un verre de Coca). L’émail de vos dents devient poreux, jaunâtre, grisâtre lorsque vous buvez souvent du Coca-Cola et c’en est la conséquence. Inutile enfin, de parler des effets sur l’obésité : surtout chez les enfants, la consommation de sodas augmente le risque de 60 %.

Il n’y a aucune bonne raison de faire boire des sodas (il ne s’agit pas que de coca, mais bien sûr de toutes les boissons sucrées, sirop bien compris) à vos enfants, sauf si vous voulez :

• augmenter leur risque de diabète ;
• augmenter leur risque de cancer ;
• leur créer une dépendance au sucre.

Alors voilà une bonne source d’économies en ces temps difficiles : ne plus laisser aucune boisson sucrée franchir le seuil de votre maison. Et réapprendre à boire de l’eau : commencez votre journée par boire un grand verre d’eau, avant même le petit-déjeuner. Vous ferez un merveilleux cadeau à vos reins, eux qui travaillent si dur à nettoyer votre sang toute la journée. Ils seront plus sains, plus propres, et vous vous sentirez en meilleure forme.


Cancer – Ne vous inquiétez pas il y en aura pour tous.
Posted on 27 février 2015 9 h 32 min by GEGE DE SAINTAND Comment:


Si je traite ce sujet, ce n’est ni par désespoir ni par pessimisme et encore moins par morbidité. Ce n’est malheureusement que par réalisme. J’ai moi-même eu un cancer et plusieurs membres de ma famille ont ou ont eu un cancer et tant d’autres dans notre entourage …
Pourtant nous vivons à la campagne, nous avons toujours essayé d’avoir une vie saine, de manger équilibré voire bio. Et cependant …

L’équivalent des villes comme Nice, Nantes voire Toulouse atteinte en totalité par le cancer chaque année !!

Connaissez-vous le nombre de nouveaux cas de cancers déclarés chaque année en France ?
Peut-être pensez-vous à un ordre de grandeur de 10 000 cas, peut-être 20 000…

Vous êtes très loin du compte car rien qu’en 2010, 360 000 nouveaux cas de cancer ont été diagnostiqués en France [6] c’est-à-dire 1000 nouveaux cas par jour et plus de 150 000 personnes en sont décédées !

De plus, la maladie progresse chaque année à un taux proche de 3%, cette progression est également vérifiée chez les jeunes ce qui prouve qu’elle n’est pas une fatalité due au vieillissement.
Soyons trivial durant un instant, dans 60 ans (donc vers 2070) rien qu’en France le taux actuel de progression de l’incidence du cancer (3%) nous conduit pied au plancher vers un nombre annuel de nouveaux cas proche des 2 millions à population constante.
Il est évident que dans ce cas de figure les capacités des systèmes de soin auront été débordés depuis longtemps et que la plus grande partie des nouveaux malades seront – dans le meilleur des cas – envoyés directement en centres de soins palliatifs ou dit autrement dans des mouroirs de masse.

QUELQUES CHIFFRES
La courbe ci-dessous montre la progression annuelle du nombre de nouveaux cas de cancer, on remarque qu’en 25 ans, ce nombre a doublé alors que la population n’a augmenté que de 16%.


Depuis 25 ans, le taux de guérison piétine au voisinage de 45 à 50 % faisant estimer à de nombreux spécialistes [7] [10] que malgré les énormes moyens de recherches mis en œuvre, nous sommes en situation d’échec thérapeutique.
Sauf dans de rares cas et pour certains cancers très particuliers, la médecine ne fait pratiquement aucun progrès significatif dans le traitement « intelligent » de la maladie.
Les fréquentes annonces médiatiques faites prématurément et porteuses de faux espoirs n’y changent rien.
Au sujet de la prévention, mises à part les campagnes anti-tabac parfaitement justifiées, l’état reste passif car comme on le verra, de lourdes mesures seraient nécessaires et ces dernières entreraient en conflit avec de puissants intérêts commerciaux.

LES PRINCIPALES CAUSES DE CANCER

L’analyse croisée des causes de la maladie (toutes exogènes) issue des travaux de Belpomme [7], Beliveau [11], Servan Schreiber [9] ainsi que les statistiques détaillées INVS (Institut de veille sanitaire0 données 2005), conduisent aux ratios suivants :




Pesticides dans nos assiettes

Selon un rapport officiel de l’UE portant sur l’année 2006 dévoilé par le MDRGF (mouvement pour les droits et le respect des générations futures), près de la moitié des fruits, légumes et céréales testés contiennent des résidus de pesticides.
Cinq des pesticides les plus fréquemment retrouvés dans les aliments sont classées comme cancérogènes, mutagènes, ou perturbateurs pour le système hormonal.

Et dans nos verres…

Ces résidus se retrouvent alors dans notre assiette et dans l’eau courante car les stations d’épuration ne filtrent ni les pesticides ni les nitrates.
De plus, 96% des eaux de surface et 61% des nappes phréatiques sont polluées aux pesticides et nitrates (IFEN, 09/2006)

L’erreur fondamentale de la FAO : DJA vs DTC

Pour les produits toxiques comme les pesticides, la notion de Dose Journalière Admissible (DJA) a été introduite dans les années 60 au niveau mondial par la FAO. (Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture).
Cependant, comme le montre très bien Marie Monique Robin dans son documentaire « Notre poison quotidien » [13], la valeur de cette DJA basée sur des expériences sur les animaux, utilise un facteur de sûreté décidé arbitrairement par la FDA (Food and Drug Administration) dans les années 60.
Le professeur en cancérologie Dominique Belpomme [7] déclare sur la genèse des cancers : «…car ce qui compte, c’est la répétition des doses de toxines et leur étalement dans le temps et donc finalement la Dose Totale Cumulée (DTC) reçue par l’organisme. »
Cette notion est bien assimilée pour ce qui concerne le tabac, mais elle est également exacte pour toute substance cancérigène.
C’est donc l’absorption régulière et sur le long terme de faibles quantités de produits toxiques qui provoque le cancer…

Alertez les bébés

Pour les femmes enceintes qui sont « polluées » aux pesticides et/ou aux métaux lourds, un grave problème se pose pour le bébé. En effet, la nature purge ces produits toxiques dans le placenta.
Le bébé arrive donc au monde avec une DTC initiale non nulle…

Terrain favorable au cancer : l’état inflammatoire

Le cancer se développe par ailleurs sur un terrain inflammatoire qui lui est favorable [9]. L’alimentation occidentale favorise cet état.
Un certain nombre de règles basées sur un rééquilibrage de l’alimentation peuvent donc être appliquées par chacun.

La prévention individuelle suivant 3 axes

Trois axes peuvent donc être dégagés pour diminuer la probabilité d’être atteint par la maladie :

(Axe 1) Stopper au maximum l’absorption de produits cancérigènes [8] [12]

(Axe 2) Rééquilibrer son alimentation pour retrouver un terrain qui ne favorise pas le développement de la maladie [9]

(Axe 3) Absorber des aliments riches en substances phytochimiques naturelles actives contre le cancer [11]

Les principales règles de base – Pas toujours facile à respecter.

Manger des produits BIO pour éviter les produits chimiques (Axe 1)
Boire de l’eau en bouteille à bas nitrates et à faible résidu à sec. (Axe 1)Attention aux bouteilles plastiques !
Diminuer les sucres et les mauvais glucides (Axe 2)
Préférer les aliments à base de céréales complètes (Axe 2)
Diminuer sa consommation de viandes au profit des céréales riches en protéines (Axe 2)
Équilibrer les graisses en augmentant les Oméga 3 (Axe 2)
Absorber régulièrement les aliments identifiés anticancer (Axe 3)

UNE MALADIE DE CIVILISATION

Les études épidémiologiques mondiales montrent une grande disparité dans la fréquence du cancer. La planète peut approximativement être divisée en 3 grandes zones qui se différencient par le taux d’incidence (Nombre de cas pour 100 000 habitants) de la maladie.

Zone 1 : Pays en voie de développemen
t : Chine (Sauf pour les grandes villes qui ont plutôt une incidence de type zone 3.), États Africains, Inde…

Zone 2 : Pays asiatiques développés : Japon…

Zone 3 : Pays occidentaux : USA, Europe, Canada…

Incidence du cancer par zones géographiques

La base de données du CIRC de l’OMS montre que l’on compte 9 fois plus de cancers aux USA et en Europe qu’en Afrique et 4 fois plus qu’au Japon.


Corrélations
L’analyse mondiale chiffrée des tendances de l’épidémie de cancer montre 2 corrélations :
1. L’épidémie est corrélée GEOGRAPHIQUEMENT avec le mode de vie occidental comme on le constate sur la carte mondiale de l’incidence du cancer.
2. Cette épidémie est également corrélée TEMPORELLEMENT avec le début du déploiement de l’agriculture et de l’élevage intensifs en occident associé à l’utilisation massive des produits chimiques dans les cultures.

Premières remarques
Les pays de la zone 3 sont soumis à une forte pollution chimique contrairement à ceux de la zone 1. Pour la zone 2, la pollution chimique est présente mais la population semble mieux résister à la maladie, l’explication sera fournie plus loin.
De plus, l’incidence est bien liée au mode de vie car une population qui migre d’une zone vers une autre acquiert progressivement l’incidence de la nouvelle zone.

Le paradoxe apparent des pays de la zone 2
A l’issue de cette analyse, on comprend alors pourquoi les pays de la zone 2 présentent une incidence de cancer moindre que ceux de la zone 3 même si la pollution chimique est du même ordre. En effet, les pays asiatiques ont un régime alimentaire bien mieux équilibré que les autres induisant donc un terrain moins favorable à la maladie.

CONCLUSION
Comme on l’a vu, les ordres de grandeur sont proprement stupéfiants. Sur une population d’environ 65 millions d’habitants, tous les 3 ans, environ 1 million de personnes nouvelles vont être détectées atteintes par la maladie [6] nommée cancer.
La moitié d’entres elles en décéderont dans les 5 ans [6]…
Source : http://saint-andre-d-olerargues.com/wpdossier/blog/category/de-la-m-pour-ne-pas-dire-du-poison-dans-nos-assiettes/

Avant de vous présenter la véritable conclusion de la présente Communication, renouons avec la vie, car l'espoir est bien permis, malgré les affres du cancer et toutes les autres graves maladies non transmissibles que chacun se crée dans son propre corps en toute ignorance.
L'espoir nous l'avons avec le cas de la famile Boutenko aux Etats-Unis.

La famille Boutenko : un cas étonnant !
Alimentation vivante

Voici l'histoire d'une famille dont tous les membres ont recouvré la santé après avoir été atteints de graves maladies. Pour connaître leurs remèdes, lisez bien ce qui suit.

Par Solange Laurin, naturopathe.
Victoria est une immigrante russe qui a débarqué aux États-Unis avec son mari et ses enfants il y a de cela une quinzaine d'années. Au début, ils ont été stupéfaits de voir autant d'aliments sur les étalages des supermarchés et ont voulu goûter à tout. Résultat: Victoria, qui pesait 180 lb (80 kg) à son arrivée, avait gagné une centaine de livres (45 kg) au bout de deux ans. Elle a commencé à souffrir d'une arythmie cardiaque grave. De plus, son bras gauche était constamment engourdi le soir. Elle a essayé tous les régimes à la mode, n'a essuyé que des échecs et a sombré dans une profonde dépression.

A l'âge de 35 ans, Igor, le père, avait les mains tremblantes, les yeux bouffis, les cheveux blancs, et souffrait d'arthrite, de fatigue chronique, d'irritabilité extrême et d'insomnie. Son pouls était de 150 battements par minute au repos et les médecins n'arrivaient pas à le ramener à la normale. Un jour, il remarque qu'il a une grosse bosse au cou. Les spécialistes lui diagnostiquent une hyperactivité de la thyroïde et lui conseillent de se faire enlever cette glande. Igor refuse.

A l'âge de neuf ans le fils aîné, Sergei, souffre de graves sautes d'humeur et connaît, en alternance, des périodes d'hyperactivité et d'épuisement. Il grignote constamment, et ses résultats scolaires sont de moins en moins bons. Le soir de l'Halloween, après avoir mangé tous ses bonbons, il perd connaissance.
Sa mère le découvre sur le plancher de la salle de bains. Diagnostic: diabète juvénile. Le médecin lui indique qu'il doit commencer à s'injecter de l'insuline et qu'il devra suivre ce traitement le reste de sa vie. L'injection d'insuline peut cependant avoir des effets secondaires graves: la cécité et la perte des reins. Après avoir pleuré toutes les larmes de son corps, Victoria se met à la recherche d'une meilleure solution pour son fils bien-aimé.

Quant à Valya, la cadette de la famille, une faiblesse respiratoire l'empêchait de courir avec ses camarades de classe. Pendant la nuit, elle éprouvait de grandes difficultés à respirer. Diagnostic: asthme!

Après avoir cherché sans relâche d'autres solutions que celles proposées par les médecins, Victoria finit par découvrir l'alimentation vivante et décide, de concert avec les siens, d'en observer les règles diététiques. Elle vide le frigo et le garde-manger de leur contenu, histoire d'éviter la tentation.

Les deux premières semaines, la famille se nourrit exclusivement de salades, mais elle ne tarde pas à découvrir des plats appétissants. L'espoir renaît. Et pour cause! Tous les membres de la famille voient leurs problèmes de santé se régler les uns après les autres sans qu'ils aient recours à aucune médication.

Leur seul remède: une alimentation végétale crue, simple et naturelle. Un jour, ils décident de faire le tour des Etats-Unis à bord d'un véhicule motorisé. Pendant six mois, beau temps mauvais temps, ils dorment à la belle étoile. Ils traversent à pied le Pacific Crest Trail, d'une longueur de 4160 km (2600 milles), en se nourrissant principalement de fruits et de feuilles vertes. À la fin de leur voyage, ils s'installent a Ashland, dans l'Orégon, où Victoria devient cuisinière en chef d'un restaurant d'alimentation vivante: le Well Springs Garden Café.

Grâce à cette autre façon de s'alimenter, Sergei n'est plus hyperactif. En l'espace de six mois, ses résultats scolaires sont passés de D à A. Aujourd'hui, c'est avec un fort sentiment de gratitude que Victoria et sa famille donnent des conférences sur l'alimentation vivante.
________________________________________

Solange Laurin est l'auteure du livre «La santé autrement dit» et «Alimentation vivante».
.
Source : http://www.aliv-e.com/fr/education/articles/boutenko2.asp


Oui, le Cancer se guérit bel et bien naturellement ! A la condition indispensable de s'y prendre assez tôt. Le temps perdu à hésiter, à ne pas savoir exactement ce qu'il faut faire, le temps passé dans les hôpitaux à suivre une thérapie véritablement hypothétique, sont fatalement dommageable dans la prise en charge nutritionnelle

Le Cancer, une très grave acidose, ne survient que dans des tissus fortement acides

Vaincre l'acidité excessive des tissus, c’est vaincre le cancer !

L’ONG ‘‘CESAR-BENIN’’ à Calavi sait mettre le corps des victimes du cancer
en acidose sanguine

Cela coûte du temps et certainement de l’argent, Faites confiance à L’ONG ‘‘CESAR-BENIN’’

Prendre individuellement au plus tôt, les dispositions proactives de prévention est la meilleure des solutions, étant donné que nous sommes tous de virtuels cancéreux. Ce faisant, le cancer et toutes les autres très graves maladies dégénératives, ne surviendront jamais dans votre vie.
Aussi, L’ONG ‘‘CESAR-BENIN’’ se tient à votre disposition pour vous donner, à très peu de frais, toutes les armes biologiques de la prévention naturelle du cancer.

Une maladie d’origine nutritionnelle, ne peut véritablement se soigner que par des thérapies nutritionnelles.
Et puis, c’est chacun qui doit se prendre véritablement en charge.
C’est aussi le cas de l’Hypertension artérielle, du diabète, de l’obésité, des arthroses, des hépatites, de la goutte, etc…

Qu’attendez-vous pour aller personnellement rencontrer
Le Diététicien Holistique lui-même ?
Paul C. AKOGBEKAN




"La longévité n'est désirable que
si elle prolonge la jeunesse
et non pas la vieillesse."
- Alexis Carrel -
Prix Nobel de médecine

«Certainement l’acide est-il
le plus nuisible des différents états
pouvant exister dans les humeurs.»
- Hippocrate

"Vous pouvez attribuer chaque maladie ...
et chaque affection à une déficience minérale."
- Docteur Linus Pauling -
Trois Prix Nobel

« La folie est de toujours se comporter
de la même manière et de s’attendre à un résultat différent ».
Albert Einstein

La mise en acidose sanguine est la clef de la guérison de tous les cancers. Il s’agit là, d’une vérité que nul ne peut contredire.
Mais la médecine conventionnelle ne sait pas la réaliser, tout simplement parce que les médecins ne l’ont pas apprise dans leur cursus en faculté de médecine.
Si non comment comprendre qu’ils veuillent ne traiter les cancers qui sont des acidoses sévères et chroniques qu’avec de dangereuses thérapies fortement acidifiantes qui ne laissent aucune chance de survie à leurs patients:

- La chimiothérapie qui est fortement acidifiante pour les tissus, tout en neutralisant tous les tissus par des poisons chimiques hautement mortels ?

- La chirurgie qui ne l’est pas moins ?

- La radiothérapie qui non seulement acidifie, mais brûle et neutralise tous les tissus sans distinction aucune, tout en précipitant la survenue de la mort du patient ?

Comment qualifier donc, ce comportement très peu scientifique voire irrationnel des médecins de la médecine conventionnelle qui consiste à traiter une véritable acidose nommée Cancer, rien qu’avec des thérapies fondamentalement acidifiantes qui sont par essence mortelles?

ONG ‘‘CESAR-BENIN’’ à Abomey Calavi
Nos Contacts:
+229 95 79 29 93 / +229 97 81 57 66
PS.:
Diffusez très largement ce document dans votre milieu de vie, il pourrait sauver des vies ! Si vous n'avez pas encore consulté la première partie de notre présente Communication alors suivez le lien:http://ongcesarbenin.sitego.fr/le-cancer-un-ami-qui-vient-nous-transmettre-un-message.html