ONG ''CESAR-BENIN''

ONG ''CESAR-BENIN''

Identifiez-vous
Pseudo :
Mot de Passe :
mot de passe oublié ?
Où et comment nos célébrités font-elles soigner leur cancer?

Communication N° 7 du 30 Août 2013 (2/3

Où et comment nos célébrités
font-elles soigner leur cancer?

 

Source : http://cancer-soinsalternatifs.over-blog.net/15-categorie-10761136.html

 

Médecine à deux vitesses?

En cas de cancers en tous genres...

L'empoisonnante et ravageuse chimiothérapie
avec les pertes de cheveux induites
et qui tue en moins de cinq ans!

(Taux de survie officiel: 2,2 %)

La radiothérapie qui met le feu au corps
  bousille tout autant les cellules saines que les cellules cancéreuses,
et fait dégringoler l'immunité naturelle...

La défigurante et dévastatrice chirurgie...
quasi-systématiquement pratiquée
par les fans du bistouri...

Les femmes (soumises à une mammographie qui ne dit pas son véritable nom, induit, par effets collatéraux, la dissémination du cancer aux autres organes de leur corps) sont mutilées dans leur féminité
par la perte de leurs seins
ou de leur utérus...

Comme le dit un médecin allemand:

"Les médecins prescrivent chimio, chimio et chimio,
et les malades meurent, meurent et meurent!"

Tout ça c'est bon pour le petit peuple!!!

Mais les "stars" et célébrités, (les haut-cadres  et toutes les personnalités politiques) eux,
ont trouvé beaucoup mieux pour se soigner!!!

Même des cancérologues refusent pour eux-mêmes
ou bien pour les membres proches de leur famille
les traitements qu'ils infligent (sans demi-mesure) à leurs patients!

Ronald Reagan, ex-président des USA,
se faisant soigner non aux USA
mais en Allemagne!

François Mitterand
soigné par les produits Beljanski
n'ayant pourtant jamais reçu d'AMM en France

Des Juifs se soignant avec la Médecine Nouvelle
du Docteur Ryke Geerd Hamer à Tel-Aviv...
Autant de faits qui devraient donner à réfléchir
à ceux qui, inconditionnellement
se soumettent à la chimio,
à la radio et au bistouri!

les stars ayant besoin d'une clinique
se font-elles donc soigner?

C'est secrètement que Ronald Reagan, tournant le dos à la médecine officielle de son pays, s'est alors rendu en Allemagne afin de se débarrasser de son cancer avec un traitement officiellement qualifié par l'establishment de l'industrie du cancer comme "charlatanesque".

Dans quel monde vivons-nous?

Après son traitement "illégal" contre le cancer
l'ex-président américain Ronald Reagan,
guéri, a encore survécu 19 ans
et il est décédé à 92 ans,
mais pas du cancer!

Il n'y a pas que Ronald Reagan à avoir fait ce choix  mais d'autres personnalités en vue comme la célèbre actrice Liz Taylor, ou bien Suzanne Somers ou encore le non moins célèbre acteur Anthony Quinn, ainsi que des membres de la monarchie européenne ont choisi les traitements beaucoup plus doux et respectueux mais aussi et surtout beaucoup plus efficaces pratiqués dans certaines cliniques allemandes.
(Croyez-vous que les privilégiés de notre pays, ne font pas comme toutes ces célébrités dont vient de parler l’auteur de cet article ? Suivez s’il vous plaît mon regard !)
Du reste, certaines cliniques américaines pratiquent aussi maintenant ces traitements avant-gardistes.
De plus, de façon "surprenante", comparés aux traitements américains de choc qui demeurent aussi la règle en Europe et ailleurs, ces traitements naturels coûtent dix fois moins cher!

 

NB : L’ONG ‘‘CESAR-BENIN’’, à travers les compétences de son initiateur, qui Diététicien Holistique, formé par le Dr Christian TAL SCHALLER à Pierrelatte en France, puis qui a suivi un cycle court de perfectionnement à l’Institut Hippocrate à West Palmdale Beach en Floride aux USA.

 

Il a été agréé, par la suite, avec la confirmation de ses talents de thérapeute par l’Alliance santé du Dr Matthias RATH.

 

Il a tout le long de sa formation, expérimenté la prise en charge par l’approche nutritionnelle de la santé sur sa propre personne en s’appropriant la maitrise de son hypertension artérielle, de sa sinusite, de son asthme et de  ses œdèmes au niveau des poumons qui ne sont que l’une des complications possibles de l’hypertension artérielle.

 

Toutes ces maladies qui l’empêchaient, il n’y a pas si longtemps, de dormir coucher dans un lit, ne sont plus que  de très vieux rêves, en souvenir de quoi, il continue de manifester, tous les jours que le Créateur lui donne à nouveau de vivre, un profond sentiment de gratitude envers DIEU, car l’inspiration vient toujours de lui, et c’est toujours lui qui guérit toutes les maladies.

  
L’ONG ‘‘CESAR-BENIN’’ n’est pas un Centre de santé ordinaire, à l’image des dispensaires, des cliniques de santé et des hôpitaux. Comme notre nom l’indique, nous sommes un Centre d’Eveil pour une meilleure Santé, grâce à une Alimentation Responsable au BENIN. Car ne l’oubliez jamais, notre santé n’est que la résultante de tout ce que nous mangeons, tout ce que nous buvons ; la résultante de l’air que nous respirons,  et aussi le reflet de notre carence dans la pratique quotidienne d’exercices physiques.

 

Le Dr Catherine KOUSMIME affirme : « Dis-moi ce que tu manges, et je te dirai de quoi tu souffres ».

Si vous voulez transformer votre santé pour qu’elle soit resplendissante et éclatante comme le soleil, alors venez à l’ONG ‘‘CESAR-BENIN’’ à Abomey Calavi, apprendre à ‘‘CRUSINER’’ et cesser de consommer au quotidien des plats cuisinés, et toutes vos petits bobos disparaitront comme par enchantement.

 

Venez apprendre à expérimenter chez nous, la célèbre maxime d’HIPPOCRATE, qui date d’il y a 500 avt J.C. et qui est toujours d’actualité, parce qu’il là d’une vérité perpétuelle, qui stipule : « Que ton alimentation soit ta médecine, et que ta nourriture soit ton médicament ».

 

Car plus nous consommons des médicaments chimiques, nous fragilisons nos défenses immunitaires, qui cesseront de nous protéger naturellement contre la maturation des cellules cancéreuses inhérentes en chaque homme depuis sa naissance, contre la survenue du diabète, de l’hypertension, des arthroses du genou, de l’obésité, de l’asthme, de la polyarthrite rhumatoïde, des discopathies, et de toutes les douleurs diffuses devant lesquelles la médecine conventionnelle se régale dans des conjectures de mesures palliatives budgétivores pour enfin conclure que vous devriez aller consulter un psy !

 

  

Pour votre information, sachez que L’ONG ‘‘CESAR-BENIN’’ s’inscrit dans les médecines alternatives dans le cadre de la prise en charge de toutes les formes de cancer.

 

Cette communication vous a beaucoup intéressé, soutenez notre action en nous aidant à mieux nous faire connaitre, en la diffusant autour de vous, car « Nul n’est jamais heureux tout seul. » Votre action va peut-être contribuer à sauver une vie !

Paul  C. AKOGBEKAN

Diététicien Holistique -Consultant Nutritionniste en Médecine Cellulaire

Physio-Naturothérapeute en Médecine Holistique



Le cancer, une maladie véritablement curable


Le cancer,
une maladie véritablement curable

 
En tout premier lieu, il est important de préciser que la démarche de prise en charge d'un cancer en vue de sa guérison est fonction de la rapidité avec laquelle, la thérapie alternative a été mise en route dans l'évolution de la maladie cancéreuse. Plus tôt vous démarrez cette thérapie, vous avez beaucoup de chances de vous en sortir guéri. Plus tardivement vous mettez en route toute thérapie, et vos chances sont véritablement amoindries de vous en sortir guéri.

Par ailleurs, certains cancers sont relativement plus aisés à traiter de manière alternative, c'est le cas du cancer du sein, pris en charge très tôt, juste à un gramme de nodule, soit un million de cellules cancéreuses. Au de-là le traitement est très long et coûteux.

Il vaut mieux vous préoccuper de traiter vos hépatites B ou C (ce que nous savons faire en toute sécurité, avec des moyens locaux, doublés d'une supplémentation en micronutriments cellulaires essentiels, en seulement six mois) très tôt, plutôt que d'attendre que votre foie se cancérise sous les complications de cette satanée hépatite, avec un ascite abondant du foie, qui a le pouvoir , à nul autre pareil, de se reconstituer allègrement tous les trois jours occasionnant des détresses respiratoires sévères pouvant mettre en danger la vie du patient ou de la patiente pour se lancer à corps perdu dans une recherche de thérapie qui ne peut faire de miracles.

En un mot, tout ceci valide le vieux maxime qui certifie logiquement que: "PREVENIR VAUT MIEUX QUE GUERIR".

Il vaut mieux vivre en bonne intelligence avec sa santé, car Dieu Le Créateur de toute chose, nous a fait naitre, chacun doté de son "LIBRE ARBITRE MAIS, RESPONSABLE". Les conséquences de nos comportements nous reviennent toujours pour nous demander des comptes, dans la douleur de la chair, car c'est également ''LA LOI DES SEMAILLES ET DE LA RECOLTE'', tel qu'il est dit dans le
Sermon de Jésus sur la montagne.
 
La présente communication est la synthèse de toutes les idées distillées çà et là, dans la conscience des êtres humains que nous sommes.

Il est important que la présente synthèse soit faite, afin de faire la part de ce qui est faux, de ce qui est vrai. Toutes les idées préconçues qui sont sciemment et très intelligemment orientées à dessein, et qui ont servi de moule dans lequel nos cerveaux, nos comportements et nos pensées ont été formatés, sont si solidement ancrées dans le subconscient de chacun de nous à un niveau tel qu’il est difficile, voire pratiquement impossible de nous persuader que le cancer est une maladie qui est curable, voire évitable, si l’on s’y prend à temps.

Je sais que c’est une œuvre relativement difficile, voire gigantesque, mais pas impossible, pour celui qui est déterminé, qui est rigoureux et qui à de la volonté.

Avant de développer ici notre compréhension de la maladie qu'est le cancer, et de vous présenter à travers les lignes qui suivent, ce qui nous permet d'affirmer par les faits que le cancer est bel et bien une maladie curable, permettez-nous de faire la mise au point suivante:

Le succès de notre thérapie dans le traitement des cancers passe par l’acceptation totale et sans aucune réserve de l’ensemble de notre protocole, à savoir :

-         L’alimentation végétale qui est incontournable,

-         Les séances de nettoyage du côlon, une à deux fois par semaine, parfois même une séance systématiquement tous les matins, selon la gravité de chaque cas,

-         La pose rectale d’implant spécifique une à deux fois tous les jours, selon la gravité de chaque cas,

-         Les séances de perfusion, trois séances par semaine les Lundi, Mercredi et Vendredi avec la collaboration indispensable de votre médecin traitant;

-         La prise de l’Elixir spécial détox cancer et des Capsules spéciales détox cancer,

-         La cure avec le Jus Breuss, sur un minimum de 21 jours ou une cure complète de 42 jours,

-         Les tisanes de drainage hépato-rénal, etc.

Ce qui est certain est que notre traitement ne détruit aucune cellule saine. Seules les cellules malades sont neutralisées, c'est ce que la médecine conventionnelle ne sait pas ou ne veut pas faire. Pour quelles raisons? Seul Dieu peut le savoir!

S’il arrive que pour des raisons de convenances personnelles, le patient n’accepte pas d’adhérer à telle ou telle séquence du protocole, nous serons dans l’obligation soit de suspendre le traitement pour le reprendre un peu plus tard, soit de l’arrêter définitivement, en l’absence de tout remboursement pour les actes déjà accomplis et régulièrement payés d’avance.

 

Pour votre gouverne, aucun acte, ni aucun médicament ne peut être servi au patient si la prestation concernée n’a fait l’objet d’un paiement au préalable.

 

En matière de traitement d’une maladie dégénérative sévère dans sa phase chronique, il n’est pas judicieux d’indiquer à nos patients la durée même approximative de leur traitement. Car chaque patient réagit différemment à notre thérapie quant à son adhésion dans la joie et le bonheur d’une santé recouvrée à très court terme. N’oublions jamais que l’importance du mental est déterminante dans la guérison de toute maladie cancéreuse.

 

Nous vous remercions pour votre compréhension.


Albert Einstein
, n’a-t-il pas écrit ‘‘Qu’il est plus difficile de désagréger un préjugé qu’un atome’’.

Et puis, ce qui complique tout, c’est le paradigme de la médecine conventionnelle.

Depuis les travaux et découvertes de Louis Pasteur, le paradigme prôné officiellement par la Médecine conventionnelle, comme modèle de pensée, est "Le microbe, voilà l'ennemi". Le Corollaire de cette affirmation dogmatique est « qu’il faut engager la lutte contre l'ennemi. "Il faut tuer tout ce qui est ou apparaît comme anormal'' ».

Cependant, nos intestins, en particulier, abritent une riche flore bactérienne, qui participe au bon déroulement des fonctions digestives - sans flore bactérienne intestinale adéquate la digestion alimentaire est tout simplement impossible. Alors, que faut-il comprendre ?

Où est la vérité ?

Concernant toutes les maladies du cancer, nous avons à faire avec des cellules malignes douées d’une facilité de multiplication phénoménale et d’envahissement du tissu par des métastases proliférant. Il n’y a aucun microbe en cause !

La solution de la médecine conventionnelle qui consiste à chercher la méthode optimale d’élimination des cellules cancéreuses conduit à des dommages collatéraux sur de nombreuses cellules saines et génère d’autres défaillances donc d’autres maladies.

La chimiothérapie intensive appliquée de nos jours dans le traitement des cancers, est un véritable non sens. Car, c'est de la défaillance chronique sur la durée, de toutes nos défenses immunitaires que la maladie dénommée cancer est arrivée à maturité pour ensuite envahir tout l'organisme de l'homme avec ses métastases qui génèrent toutes sortes de douleurs innommables, voire inqualifiables que les médecins allopathes croient calmer avec une ingestion intensive en méga doses d'anti-inflammatoires qui sont hélas souvent totalement inefficaces avec des incidences négatives sur le fonctionnement du foie et des reins.

En matière de cancer, la prévention est de loin la meilleure de toutes les armes de défense de l'homme sur la terre.

En effet, nous avons tous en notre corps des cellules cancéreuses à l'état embryonnaire qui sommeillent en chacun de nous.

Si nous avons la malchance de se voir délivrer le diagnostic d'une maladie cancéreuse, la première disposition à prendre est de ne jamais s'affoler, ni ne jamais céder à la panique, mais de chercher à comprendre auprès des Diététiciens Holothérapeutes le message que notre corps nous adresse à travers cette sacrée maladie.

La déontologie médicale donne au patient, le droit de refuser tel ou tel examen, telle ou telle radiographie, telle ou telle thérapie, cela, ne l'oubliez jamais. Vous pouvez refuser aussi de signer toute décharge, ce n'est que l'ultime arme de pression dont dispose le médecine pour tenter de nous imposer sa thérapie génératrice de mort quant il s'agit du cancer, de la cirrhose, car personne n'est jamais sorti vivant des griffes de la médecine conventionnelle avec de telles pathologies.

Les seules analyses auxquels vous pouvez vous soumettre sans aucun danger pour votre corps sont:

- les échographies,
- les analyses biologiques sanguines mettant en valeur les marqueurs tumoraux.

Toutes les autres analyses et/ou examens présente certains dangers pour votre santé:

- la mammographie, comme nous le verrons dans la suite de cette communication, accélère la multiplication des nodules dans le sein malade, aggrave l'intensité de la douleur mammaire en raison de la compression de la masse du sein lors de la mammographie, précipite et génère les multiples métastases des cellules cancéreuses au niveau des autres organes
(au lieu d'être seulement un cancer in situe par nature) en raison des nombreuses séances de mammographie intempestives qui ne font nullement progresser la prise en charge de la maladie cancéreuse;

- la radiographie par rayons X  détruit une bonne quantité de cellules saines,

-la chimiothérapie ou la thérapie au laser présente de sérieux risques pour les cellules saines et induisent l'affaiblissement intensif des défenses immunitaires du corps humain, ce qui rend plus facile l'envahissement des cellules cancéreuses avec la multiplication de ses métastases dans tout le corps.

- l'approche thérapeutique conventionnelle a l'inconvénient de ne jamais vous libérer définitivement du cancer, mais vous conduit sûrement et certainement à petits pas jusqu'à votre tombe.

Pourquoi ne pas s'informer, ne pas se documenter dans le but de bénéficier très tôt de l'une quelconque des approches développées par les médecines alternatives?

Si pour continuer de vivre, si pour recouvrer la santé perdue avec la maladie nommée cirrhose, la maladie nommée cancer, il me faut sortir des rangs de la docilité, de l'obéissance à l'ordre médical conventionnel, alors, je suis preneur!


Cancer : le droit a l’information

Tous les détails dans le livret Cure Gerson-Kelley de Michel Dogna
Editions Info Michel Dogna (par correspondance, site www.belle.emeraude.com

Oui, il y a des milliers de cancéreux qui guérissent « illégalement » hors du système à menu unique en prenant totalement en charge leur destin plutôt que de se contenter de le déléguer aux mains de services publics gratuits étant tenus de moyens mais non de résultats.

En outre, contrairement à la médecine officielle (seule politiquement correcte), il convient toujours de rechercher la cause réelle du mal et d’essayer d’y remédier.

NETTOYAGE PSYCHIQUE
Ne pas traiter la blessure psychique initiale enfouie et non verbalisée revient à laisser en place les braises après avoir éteint un feu.

- Psychothérapie « non-dits et pardons » (Désamorçage des foyers de Hamer).
C’est à chacun de trouver par le bouche à oreille un bon psychothérapeute (à ne pas confondre avec un psychiatre). Voir : www.annuaire-therapeutes.com

- Se procurer l’indispensable livret à 8€ + 3€ de port « LA PUISSANCE DE LA LOI D’ATTRACTION » au journal JMD - commande par : www.belle-emeraude.com ou info@

ALIMENTATION
Ne pas accepter de revoir son alimentation de A à Z, c’est se priver de 75 chances sur 100 de guérison.
Régime végétarien obligé sans aucun produit laitier ni produits de l’industrie alimentaire.


Soigner le cancer par la Médecine Cellulaire
Avancée de la recherche cellulaire dans la lutte contre le cancer
et les maladies cardiaques du Dr Matthias RATH
.
Pour les patients des résultats inespérés !


Information importante

Le jeudi 22 septembre 2011 est parue dans le New York Times – au début de ce journal, dans la partie politique – une annonce concernant le nouveau livre du Dr Rath et du Dr Niedzwiecki. Le titre original en anglais de cet ouvrage est: "Victory over cancer" ["Victoire sur le cancer"].
Au même moment se tenait l’Assemblée générale de l’ONU durant laquelle les représentants des gouvernements du monde entier ont séjourné à New York. Chacun d’entre eux a donc lu leNew York Times.

Le monde entier est, de ce fait, désormais au courant de la percée qui a été faite en matière de lutte naturelle contre le cancer: Le cancer n’est plus une condamnation à mort.
Personne ne peut donc dorénavant dire qu’il n’était pas au courant.
Toute personne qui continue à ignorer ces connaissances commet une faute grave.
Il est possible de consulter ce livre en anglais sur le site: www.victory-over-cancer.org.

L'Alliance pour la Santé du Dr Matthias Rath, docteur en biologie moléculaire, envoie à qui le demande plusieurs livrets dont les titres suivent:

• Avancée de la recherche cellulaire dans la lutte contre le cancer,
• La solution de la médecine cellulaire aux troubles du rythme cardiaque,
• Succès de la Médecine Cellulaire face à l'ostéosarcome,
• Substance nutritives thérapeutiques dans le traitement du cancer,
• Cancer: Un exposé général et une découverte capitale .....,
• Vidéo éducative sur la médecine cellulaire.


En résumant à l'extrême, les recherches biologiques de l'équipe du Dr Rath démontrent que la propagation du cancer peut être bloquée par la vitamine C, la lysine, la proline et les polyphénols (expérience sur les cellules cancéreuses de la société Rath, inc.).

Cette avancée de la recherche cellulaire contre le cancer - les livrets relatant les expériences faisant foi - devrait vous permettre d'attirer l'attention - si vous en avez un - de votre "médecin traitant".

Vous pourrez vous procurer ce ou ces livrets auprès de l'Alliance pour la Santé Dr Rath. Livrets gracieusement distribués en petit nombre. Merci à la Fondation Rath de sa générosité.

A noter que dans le volume 4 de "Savants maudits, chercheurs exclus" Pierre Lance consacre l'une de ses mini-biographies au courageux Dr Matthias Rath, la dernière du livre étant consacrée à la non moins méritante Hulda Clark.

Ces documents gracieusement offerts par la société Rath peuvent nous permettre de diffuser auprès de nos médecins désinformés sur ces sujets et faire échec à la désinformation actuelle, particulièrement dans les méthodes de soins. Le Dr Rath et son équipe, le Dr Klinghardt et ses laboratoires de pointe aux USA, possèdent près de 20 ans d'avance sur leurs homologues français. Seules nos actions peuvent apporter de notables changements dans les thérapies en vigueur pour les maladies chroniques et inflammatoires.


Le point de départ de la déconfiture de notre santé est l’orientation désastreuse que nous donnons à notre alimentation, suite aux multiples tapages médiatiques des agences publicitaires pour créer en nous, des besoins nouveaux non essentiels pour la vie, dans le but de nous nous amener à consommer toutes les ‘’salopries’’ qui sortent de leurs manufactures industrielles.

Or, dans le Livre de la Genèse (Gn 1, 1-31) (première partie de la bible où est décrit la création) vous pourrez lire : "Dieu dit encore : « Je vous donne toute plante qui porte sa semence sur toute la surface de la terre, et tout arbre dont le fruit porte sa semence : telle sera votre nourriture."

Les bases de la bonne alimentation,
une véritable Alimentation Saine


La cuisson tue les enzymes (les diastases), tue les vitamines et dénature les oligoéléments. La cuisson à une température supérieure à 40° C ne laisse plus rien de vivant dans les aliments que nous consommons et prive notre corps de toutes les substances nutritives dont il a besoin. Il vaut mieux donc consommer le plus d’aliments crus, afin de faciliter la prédominance des réactions alcalines dans notre corps.

Comme nous venons de le voir, ce qui est déterminant dans la bonne santé de tout individu sur cette terre c’est notre propension à consommer des aliments ayant le pouvoir d’alcaliniser nos tissus et tous nos liquides corporels, c’est-à-dire d’introduire dans notre corps par l’intermédiaire de notre alimentation, des sels minéraux, des vitamines naturelles, des enzymes ou diastases naturelles, des oligoéléments et des fibres végétales.

Si au contraire nous ne pouvons nous départir de nos vielles habitudes acquises dans la consommation du sel, de la viande, des boissons alcoolisées et/ou sucrées, du lait, du chocolat, du sucre, de tous les fruits de mer (même des crevettes), des œufs, du poisson, de tous les produits raffinés comme le pain, des huiles et de toutes les matières grasses industrielles (les huiles trans ou hydrogénées), de tous les produits pasteurisés et désinfectés par peur d’une quelconque contamination, même des épices piquantes et de tous les plats cuits et/ou réchauffés au feu, alors nous devons nous attendre à subir, tôt ou tard, les conséquences de nos folles envies ou de nos habitudes gustatives qui sont des maladies sévères comme les cancers qui ne peuvent que nous emporter. Les cancers sont de très graves maladies qui évoluent à bas bruit dans l’organisme humain et qui mettent dix à quinze années à mûrir dans notre corps à notre insu, sans aucune douleur avant de se déclarer par des nodules, des saignements ou une ascite, et c’est souvent déjà trop tard.

Si l’on ne peut se soumettre à des changements radicaux de son alimentation et de son mode de vie, alors le cancer vous emportera outre tombe car il n’existe à ce jour aucun traitement chimique digne de ce nom pour vous tirer d’embarras.
Sur cette terre, nul ne peut se dérober aux conséquences de ses actes. Toutes les maladies graves ou sévères qui nous pourrissent la vie ne sont que la résultante de nos actions du passé ? Car nous devons absolument récolter ce que nous avons semé, « car rien ne se perd, rien ne se crée ; tout se transforme » c’est de Lavoisier.

Et puis, il est important de noter la grande différence qui existe entre aliments, denrées et produits alimentaires.

Les aliments, nous sont directement fournis par la terre sans aucune manipulation humaine. Ils ont été prévus par le Créateur pour répondre, le plus naturellement possible, à tous nos besoins alimentaires en l’absence de toute inter médiation susceptible de porter atteinte à leur composition chimique. Ils sont pourvus de tout ce dont notre corps a besoin, en quantité et en qualité. Ce sont les aliments biogéniques et/ou bioactifs destinés à assurer le fonctionnement harmonieux de tous les organes du corps humain, en l’absence de tout déséquilibre et de toute maladie.

Les denrées et les produits alimentaires sont des aliments transformés par les mains de l’homme, soit directement, soit par l’intermédiaire des machines. Ils participent de l’acidification générale du terrain en favorisant l’élimination du calcium par les urines et la survenue de toutes les graves maladies comme l’hypertension, le diabète, les gouttes, les arthroses, l’obésité, les cancers, les maladies cardiovasculaires et toutes leurs complications des plus gravissimes.

En plus de ces premières règles nutritionnelles, nous devons savoir que notre alimentation ne doit comporter que des aliments ayant un fort degré de vitalité.
La viande fraiche quoique étant un aliment cru n’est pas moins un aliment mort, dépourvu de toute vitalité. Par conséquent, sa consommation entraine une réaction acidifiante des tissus et de tous les liquides corporels. Quoique étant la protéine alimentaire par excellence, la viande est un très mauvais aliment, et sa consommation doit être fortement découragée, afin de se prémunir contre la survenue des plus graves maladies les plus handicapantes ; voire les plus mortelles de notre époque.

Les maladies sont de la compétence indiscutable du médecin; tandis que la santé reste de la responsabilité incontournable de chaque individu. C'est seulement à travers notre alimentation que nous nous empoisonnons tous les jours. Nous nous empoisonnons avec tous les médicaments chimiques que nous prenons chaque jour dans le cadre du traitement de telle ou telle maladie.

‘La plupart des gens préféreraient mourir que de réfléchir; c'est d'ailleurs ce qu'ils font’’. Bertrand Russell (1872-1970)

‘‘Quand quelqu'un désire la santé, il faut d'abord lui demander s'il est prêt à supprimer les causes de sa maladie; alors seulement, il est possible de l'aider’’.
Hippocrate (460av. JC-377av. JC)


Personne d'autre, que soi-même, n'est mieux placé pour en prendre soin, l'entretenir et en développer ses trois composantes : physique - mental - spirituel.

- s'assurer d'une élimination satisfaisante (en qualité et régularité, absence de constipation)

Une personne malade est bien souvent avant tout "une personne qui digère et élimine mal".
Question: Existe-t-il une seule personne malade, qui bénéficie d'une bonne digestion, d'un transit intestinal satisfaisant et sans symptôme de constipation ?
Le Dr John H. TILDEN est parfaitement clair à ce sujet - lire "LA TOXÉMIE EXPLIQUÉE"


AYEZ CONFIANCE EN VOUS !

N'ayez pas peur ! Soyez fort pour lutter contre la maladie !
nous disent-ils tous, alors que les médecins, eux-mêmes se voient démunis face à l'avancée de la maladie sur laquelle les traitements les plus puissants n'agissent plus.

Faute de comprendre la nature de la maladie, il n'est pas possible de comprendre la raison pour laquelle, dans un premier temps, "un traitement agit sur la maladie"; puis, pour laquelle "le traitement n'agit plus".

N'attendez pas d'être malade pour aller voir ceux qui sont toujours "bien-portants" !
Et interrogez-les afin de pouvoir, ensuite, répondre aux questions suivantes :

Pour être et rester en (bonne) Santé : Qu'est-ce que je fais qu'ils ne font pas ?
-Que font-ils que je ne fais pas?

Posez-vous ces questions :
- Pourquoi est-ce que je fais ce qu'ils ne font pas ?
- Qu'est ce qui m'empêche de faire ce qu'ils font et que je ne fais pas (encore) ?
- Quel est le besoin véritable, que je cherche ainsi, inconsciemment, à satisfaire ?

Les réponses apportées à ces questions permettent d'apprendre énormément sur soi-même et sur sa santé. Elles constituent les premiers pas de la Gestion de sa Santé, qui, de "malade" et "patient", conduisent la personne à (re)devenir "responsable" de sa Santé.
«L'expérience la plus impressionnante, dont je me souvienne, a été de voir des cellules cancéreuses, prélevées sur un corps humain, proliférer sur de la nourriture cuite, mais incapables de survivre sur la même nourriture crue. »
Ann Wigmore (1909-1993) - Fondatrice de l'Institut de Santé HIPPOCRATE (HIPPOCRATES Health Institute)

Ayez confiance en vos capacités
- Instruisez-vous sur les vraies conditions de la Santé
- Les réponses se trouvent en vous. - Apprenez à écouter votre corps

N'acceptez plus de tomber "malade", ne soyez pas "patient";
Soyez responsable et "im-patient" pour recouvrer et pour améliorer votre Santé.

Mais, s'il est tard et que la maladie vous touche, allez voir le médecin.
La vie n'est pas courte, c'est nous qui l'abrégeons. – Sénèque

- Les principaux vices alimentaires dérivent de l'ignorance, de la routine et de la gourmandise"  Dr Paul CARTON (1875-1947)

‘‘Nous ne sommes pas là pour guérir de nos maladies, mais nos maladies sont là pour nous guérir’’. - Carl Gustav Jung (1875-1961)

La plupart des gens ne veulent pas comprendre que leurs propres habitudes, particulièrement leurs choix alimentaires, sont responsables de leur maladie et que leur guérison ne se fera qu'au travers d'une réforme alimentaire, c'est-à-dire une indéfectible discipline personnelle.
L'une des choses les plus difficiles à demander à une personne est de changer ses habitudes.

La raison, pour laquelle la plupart des patients consultent les médecins, résulte du fait que ces derniers leur accordent exactement ce qu'ils souhaitent, c'est-à-dire : être autorisés à laisser perdurer leur irresponsabilité inconsciente. Dr Isabelle Moser

Ce ne sont pas les maladies, qui doivent nous préoccuper, mais... nos erreurs de mode de vie. Libérez-vous de vos erreurs et les maladies disparaîtront d'elles-mêmes.
Dr Are Waerland L'un des premiers devoirs du médecin est d'éduquer les masses à ne pas prendre de médicaments. Sir William OSLER (1849-1919)

Les maladies sont du ressort du médecin; la Santé reste de la responsabilité de l'individu.
Une personne malade est avant tout "une personne qui digère mal et qui élimine mal".

Important :
Penser à éliminer d'abord; puis à s'alimenter seulement
Une personne en bonne santé dispose d'un "ventre plat" (condition nécessaire); une personne dont le ventre est "proéminent", est indubitablement confrontée à une santé défaillante.

Question: Où est la différence entre un ''ventre plat'' et un ''ventre proéminent''?

Réponse: La différence est au fond de la cuvette des toilettes.

Source: www.hibiscus-or.populus.ch/rub/18

Source : www.parolesvivantes.com/santé.htm
« Les enjeux économiques sont toujours la principale cause de la destruction de la Nature, et tant que ce modèle basé sur le profit aveugle existera, cette planète sombrera, jusqu'à un sursaut violent de la Nature qui balayera l'homme comme un fétu de paille.

C'est pour cela, qu'en tant que consommateur individuel, notre responsabilité est grande, car finalement, c'est nous, qui par nos achats, profitons ou non à ces grands groupes industriels. Moins les personnes accréditeront un système de production destructeur pour la Nature, mais également pour la santé de nos corps et ceux de nos enfants, plus nous inventerons un nouveau modèle économique respectueux de tous.

Bien entendu, où un quelconque intérêt de la population se porte, les industriels changent également leurs regards, et vont là ou se trouve le profit, et il me paraît important de privilégier toujours celui qui aime et respecte sa terre, plutôt que celui qui produit juste d'une certaine façon pour des intérêts purement mercantiles.

Nous sommes chacun les artisans du changement sur cette planète, vers sa réhabilitation respectueuse dans nos coeurs et nos esprits. Chaque geste que nous faisons a un impact sur cette Terre qui nous accueille ! Essayons d'en prendre profondément conscience, et faisons tous ce que nous pouvons pour participer à sa restauration.

Il ne s'agit pas de se révolter ou de juger qui que ce soit, car cela reste vain et inutile, mais simplement, par notre comportement tranquille et déterminé, de profiter uniquement à ceux qui respectent la Terre. On ne gagne pas en prenant les armes, mais simplement en sortant de l'ignorance, et en adaptant ensuite sa façon d'agir. »

Aucune maladie n'est incurable

La chose la plus importante que chacun de vous devrait savoir et comprendre pour mieux vivre c’est « qu’aucune maladie n’est incurable ! » Il vous faut aussi comprendre qu’on peut vivre sans maladies. Comment ? Depuis toujours la médecine traditionnelle s’évertue à délivrer l’humanité du fléau des maladies incessantes et à maintenir l'humain en santé.
Tenant compte du vieillissement de la population, il faudrait pourtant admettre, que les possibilités et résultats de la science médicale traditionnelle ne méritent qu'une confiance limitée au regard de leurs propres limites et insuffisances.

Les maladies infectieuses, les cancers, les maladies cardio-vasculaires, les allergies, les tumeurs etc., continuent d'allonger la liste de ce fléau. Il ne faut pas y voir que l’argent investi dans tous les domaines de recherches, il faut surtout prendre conscience que des centaines de milliards de dollars sont générés par l’industrie pharmaceutique de tous les pays du monde.
Le marché mondial des médicaments devrait rapporter aux monstrueux géants pharmaceutiques, 1100 milliards de dollars en 2014. Pourtant il n’y a jamais eu autant de nouvelles bactéries et de nouvelles maladies dans toute l’histoire, causes de crises sanitaires éventuellement ravageuses.

Les moyens de guérison offerts à notre époque sont nombreux et parfois contradictoires. Comment faire la distinction entre le vrai et le faux? Vous devez compter que sur vous-même pour découvrir le véritable chemin de la guérison désirée souhaitant être bien éclairé et recherchant la bonne source d’information. Vous devez être guidés par ceux qui ont de bons fondements et les meilleures intentions non pas justifiées par l’appât du gain !
Notre très chère Mère Nature et chacune de ses composantes se retrouvent trop souvent en laboratoire et sont passées chaque jour au microscope afin de trouver une nouvelle façon de venir en aide à ceux qui éprouvent des malaises ou qui sont victimes du fléau de toutes les maladies existantes.

Encore là, faudra-t-il déterminer, à travers tout ce que vous retrouvez en vente libre sur le marché des produits naturels, ceux qui n’ont pas été altérés, mal transformés ou rendu complètement inutiles par une mauvaise transformation. Vous verrez quels produits utiliser, leurs bienfaits et comment les utiliser. Pour cela nous resterons ancrés sur des produits de bases qui nous sont facilement accessibles.

Il y aura toujours bien sûr nos précieuses recettes de grands-mères et les méthodes utilisées par nos ancêtres. Les peuples nous ayant précédé ont aussi fait leurs preuves apportant de nombreux témoignages de résultats étonnants.
En contrepartie beaucoup de gens de diverses croyances ou cultures et de divers pays préfèrent s’en remettre au pouvoir guérisseur de l’Esprit, à des pouvoirs spirituels existants et accessibles en chacun de vous. Contrairement à ce que vous pourriez croire c’est peut-être le chemin le plus facile et le moins compliqué.
Les résultats de guérisons ne correspondent qu’a la mesure de votre croyance et de la confiance que vous y accorderez en éliminant toutes barrières et toutes limites ! Maintenant il n’en tiendra qu’a vous de choisir à qui ou à quoi vous vous en remettez afin d’obtenir une possible et véritable guérison, à la Nature, à votre pouvoir intérieur ou à l’Homme et d’y fixer ou non des limites !
Et comme dit cette phrase que j’ai entendue il y a très longtemps et qui m’a toujours bien servi «si vous voulez avoir ce que vous n'avez jamais eu, commencez par faire ce que vous n’avez jamais fait» Gardez donc en tête jusqu'à la dernière ligne de ce livre que fondamentalement « aucune maladie n’est incurable ».
Henri Lavaya


La cerise sur le gâteau de notre Programme, est la disponibilité de notre Cabinet de Conseils et d’Assistance en Mode de vie Alimentation et Santé qui apporte sa compétence technique dans la prévention et ou le traitement thérapeutique de toutes les pathologies qui sont la résultante de notre alimentation inadaptée, et inadéquate, une alimentation riche en aliments biocidiques qui développe dans notre corps, des acidoses aux conséquences gravissimes, responsables des graves maladies les plus mortelles de notre époque.

Dans notre Cabinet, nous arrivons à réussir brillamment, la prise en charge dans le cadre d’une approche exclusivement nutritionnelle, de toutes les graves maladies déclarées incurables par la Médecine conventionnelle, car dans notre entendement, aucune maladie n’est incurable, c’est l’homme qui, souvent se refuse la main tendue de la nature, pour végéter dans les égarements de son alimentation et de son mode de vie, en totale disharmonie avec l’Univers dont l’homme n’est qu’un tout petit élément.
Quelques soit votre maladie, si vous pouvez encore marcher et boire de l’eau, alors l’ONG ‘‘CESAR-BENIN’’ et le Cabinet d’action sociale ‘‘Santé Soleil’’ peuvent faire beaucoup pour vous. N’écoutez pas ces personnes qui répètent à souhait que vous portez une de ces maladies incurables, qu’il faut traiter durant toute une vie.

Aucune maladie n’est incurable, c’est l’homme qui s’entête à faire perdurer ses mauvaises habitudes alimentaires, et ce faisant il trainera sa maladie toute sa vie.

 Appelez-nous pour avoir notre avis sur votre maladie, nous vous conseillerons à coup sûr dans le cadre de la meilleure prise en charge de votre pathologie dans l’objectif, non pas de calmer les symptômes de votre maladie, comme on le fait avec la médecine conventionnelle, mais nous vous accompagnerons dans le cadre d’une véritable approche nutritionnelle, qui vous aidera à découvrir les causes réelles de votre maladie de telle sorte que serez l’Artisan indiscutable de votre guérison, donc de votre santé retrouvée.

L'enseignement de Bruno Groening suppose l’existence de forces spirituelles qui ont une influence nettement plus grande que ce qu'on croit habituellement.
Bruno Groening compare les hommes à une batterie. Chacun de nous dans la vie de tous les jours perd des forces. Toutefois, bien souvent, les énergies nouvelles qui nous sont nécessaires ne seront pas captées en suffisance. De même qu'une batterie vide ne peut fonctionner normalement, ainsi un corps sans force ne peut remplir ses tâches. Les conséquences en seront la fatigue, la nervosité, les angoisses existentielles et, en fin de compte, la maladie.
Bruno Groening expliquait donc comment chacun pouvait retrouver des énergies nouvelles. Pour cela, la foi dans le bien est une condition préalable tout aussi importante que la volonté de guérir. L'homme est partout entouré d'ondes curatives,qu’il suffit de capter. D'après Bruno Groening il n'existe pas de maladie incurable, ce que confirment les témoignages de réussite contrôlés médicalement. Les guérisons se produisent ici uniquement par voie spirituelle et ne sont donc pas liées au corps physique de Bruno Groening.

Pour capter ce courant guérisseur, la personne qui cherche de l'aide se tient assise et les mains ouvertes. Elle ne croise ni les bras ni les jambes afin de ne pas empêcher le passage du courant guérisseur. Les pensées qui se rapportent à la maladie et aux soucis entravent l'écoulement du courant, les pensées tournées vers le beau le facilitent.
Quand le courant guérisseur coule à travers le corps, il rencontre les organes malades, et c'est là que débute son travail de nettoyage. A cette occasion, des douleurs peuvent apparaître; elles sont le signe d'un nettoyage du corps. Comme la maladie n'est pas voulue par Dieu, elle est peu à peu éliminée. Dans certains cas, cela peut aussi se produire spontanément. Pour cela il est nécessaire que la personne ne se raccorde plus en pensées avec la maladie, mais qu'elle croie au contraire que pour Dieu rien n'est incurable.
Afin de conserver la santé, les amis de Bruno Groening se mettent chaque jour en réception du courant guérisseur. Un corps sain constitue la base d'une vie en accord avec soi-même, ses semblables et la nature.
Le but de l'enseignement de Bruno Groening est de transformer un malade en une personne heureuse de vivre, libre de contraintes corporelles et psychiques.

Paracelse
www.fangpo1.com/Dos_Alchim/Dos.../Paracels1.html - En cache
... toutes les influences inférieures dans le but du bien ; ce n'est nullement la sorcellerie. ... L'intoxication est le commencement de toutes maladies, et c'est par le poison que toutes .... « Aucun médecin ne doit dire, cette maladie est incurable ».

Artisans de leur guérison: sortez du monde de la maladie par la médecine ...
Par
Christian Tal Schaller*


Dossiers chauds > Traitement alternatif du cancer > MORT SUR ORDONNANCE
MORT SUR ORDONNANCE
Mort sur ordonnance
Source : www.drdesforges.com/smartsection+index.htm

Dossier extrait du magazine NEXUS n°25-25
Par Steven Ransom - Directeur de recherche Credence Publications, Royaume-Uni.
Téléphone : +44(0)1622832386 - E-mail : steve1@onetel.net.uk
Site internet : http://www.cresence.org
Extrait de son livre : Great News on cancer in the 21 st Century [de grandes nouvelles sur le cancer au XXIème siècle] (Credence 2002)

Traitement du cancer : le bon, le mauvais et le pire
La médecine du vingt-et-unième siècle se glorifie de posséder un certain nombre de traitements qui sont en réalité très dangereux pour la santé humaine, les pires étant les traitements anticancéreux. Puisse ce bref exposé parvenir jusqu'aux milliers de personnes suivant actuellement un traitement anticancéreux conventionnel. Puisse-t-il également parvenir jusqu'aux milliers de docteurs, médecins, infirmières et membres du personnel soignant qui, chaque jour, font du mal sans le savoir au nom des soins anticancéreux conventionnels.
Que le compte à rebours commence.
Que soit bientôt mis un terme à... la médecine qui tue.
Chaque année au Royaume-Uni, 200.000 cas de cancers sont diagnostiqués et 152.500 personnes en meurent.
Aux États-Unis, cette maladie tue chaque année environ 547.000 personnes. Ces décès sont enregistrés comme étant dus au cancer, mais combien d'entre eux sont réellement imputables à la maladie elle-même ?
Combien de décès devraient en fait être enregistrés comme conséquences de "la médecine qui tue" ? Quand on pense que les traitements conventionnels se composent presque exclusivement de rayons, de chimiothérapie et de l'application prolongée de produits pharmaceutiques toxiques - traitements bien connus pour leurs effets secondaires mettant en danger la vie du malade - alors la question devient d'autant plus légitime. En ce qui concerne la chimiothérapie, par exemple, notez ce qui suit : "La plupart des patients atteints du cancer dans ce pays meurent de la chimiothérapie. La chimiothérapie ne fait pas disparaître le cancer du sein, du côlon ou du poumon. Cela est prouvé depuis plus d'une décennie et pourtant les docteurs utilisent toujours la chimiothérapie pour traiter ces tumeurs." (Allen Levin, Docteur en Médecine, USCF, The Healing of Cancer [Guérir le cancer], Marcus Books, 1990).
Examinons l'histoire très médiatisée de ce célèbre journaliste britannique, feu John Diamond, qui avait opté pour un traitement conventionnel. Que nous apprend son histoire ? John était connu pour son attitude critique envers bon nombre de thérapies alternatives plutôt populaires. Penchons-nous sur certains aspects de l'approche alternative et demandons-nous si ses critiques étaient entièrement imméritées. Écoutons ceux qui se trouvent au sein même des traitements anticancéreux et qui qualifient d'horribles et d'inhumaines les techniques conventionnelles consistant à inciser, brûler et dissoudre les tumeurs ainsi que ceux qui contestent sérieusement les sommes investies aujourd'hui dans les traitements conventionnels, étant donné le taux de guérison lamentablement faible. Dans le seul Royaume-Uni, on dépense chaque année 2,8 milliards de livres sterling sur le marché des traitements anticancéreux conventionnels. Cela correspond environ à 6 800 000 livres sterling par jour. Aux États-Unis, ces dépenses sont dix fois plus élevées.
Écoutons aussi ceux qui ont défié la sagesse conventionnelle et opté pour des traitements anticancéreux non conventionnels et non toxiques avec des résultats remarquables. Et non, nous ne parlons pas ici de la thérapie par les dauphins ou les pyramides. Parmi l'éventail connu des traitements anticancéreux disponibles, cet article se concentre sur les vitamines naturelles B 17 et C et sur le soutien apporté par la nutrition. La vitamine B17 en particulier a beaucoup attiré l'attention ces derniers temps, malgré les efforts acharnés de l'establishment des traitements conventionnels pour étouffer ou déformer toutes les études positives réalisées sur cette vitamine dans le monde entier.
Mais devrions-nous trouver cela si surprenant ? Après tout, tout le monde sait bien qu'avec des dépenses mondiales atteignant plusieurs centaines de milliards de livres sterling et de dollars par an pour les traitements anticancéreux conventionnels, toute nouvelle d'un traitement anticancéreux efficace extrait d'un simple noyau d'abricot pourrait porter sérieusement atteinte à la richesse de la toute-puissante Cancer, Inc.
Le trépas du roi Charles II, 1685
Mais d'abord, en guise d'introduction au sujet de "la médecine qui tue", remontons quelques siècles en arrière au chevet du roi Charles II, où 14 médecins comptant parmi les plus qualifiés de la région sont en train de "ressusciter" consciencieusement le roi victime d'une attaque.
"On fit une saignée au roi dans une veine de son bras droit et on lui prit environ un demi-litre de sang. Puis, on lui incisa l'épaule et on lui préleva encore 8 onces de sang. On lui administra un vomitif et un purgatif, puis un second purgatif suivi d'un lavement contenant de l'antimoine, des amers sacrés, du sel gemme, des feuilles de mauve, des violettes, de la betterave, des fleurs de camomille, des graines de fenouil, des graines de lin, de la cannelle, des graines de cardamome, du safran, de la cochenille et de l'aloès. On lui rasa le crâne et on prépara une injection. On lui administra une poudre d'ellébore faisant éternuer. On appliqua sur ses pieds un cataplasme à base de bourgogne et de fiente de pigeon. Parmi les médicaments qu'on lui administra figuraient des graines de melon, de la manne, de l'orme rouge, de l'eau de cerise noire, des fleurs de tilleul, du muguet, de la pivoine, de la lavande et des perles dissoutes. Tandis que son état empirait, on lui administra quarante gouttes d'extrait de crâne humain, suivies d'une dose fortifiante d'antidote de Raleigh. Enfin, on lui donna de la pierre de bézoard.
Curieusement, les forces de Sa Majesté semblèrent faiblir après toutes ces interventions et, alors qu'il semblait être sur le point de trépasser, ses médecins tentèrent une tentative de la dernière chance en administrant un peu plus d'antidote de Raleigh, du julep de perles et de l'ammoniaque au fond de la gorge du roi mourant. Aucun autre traitement ne put être tenté puisque le roi mourut".
Nul doute que les médecins rassemblés au chevet du roi étaient tous les meilleurs dans leur catégorie - les rois et les présidents n'exigent rien de moins. Mais, comme le fit observer Proust, rétrospectivement nous pouvons maintenant voir l'affreuse erreur de leur thérapeutique. Aujourd'hui, les gouttes d'extrait de crâne, l'ammoniaque et la fiente de pigeon ont disparu depuis longtemps, mais que dirons-nous dans quelques années lorsque nous évoquerons les thérapies anticancéreuses "hautement respectées" de 2002 ? Oserons nous avancer qu'il n'y a rien de nouveau sous le soleil ? Avons-nous réellement accompli de grands progrès ?

La mort de John Diamond, 2001

"II a été empoisonné, détruit, mutilé, puis il a eu une rémission mais il a senti des grosseurs se développer de nouveau, il a eu une lueur d'espoir puis l'espoir s'en est allé. " (Nicci Gerrard, Sunday Observer, 14 mai 2001).
Des milliers de personnes ont été touchées par les articles réguliers de John Diamond dans le journal londonien Times, qui donnait un aperçu austère et brutal de ce qu'était la vie avec un cancer de la gorge. Sur un ton réaliste et plein d'esprit, John a exploré les nombreuses questions liées au fait de vivre avec le cancer, dont les hauts et les bas bien plus nombreux que connaissent l'esprit et le corps pendant les rayons, les effets de sa maladie sur la famille au sens large du terme et la redécouverte des merveilles de tous les jours auparavant considérées comme faisant partie du décor. Il a montré à quel point il détestait les nombreux clichés associés au cancer tels que "courageux John" et "rester positif", rétorquant : "Je ne suis pas courageux. Je n'ai pas choisi d'avoir le cancer. Je suis juste moi et je fais avec" et "Chaque fois que des gens m'ont dit à quel point une attitude positive me ferait du bien, ce qu'ils voulaient dire en réalité c'est combien une attitude positive leur faciliterait les choses à eux."
Il était aussi connu pour sa critique sévère de la quasi-totalité des traitements non orthodoxes et pour son souhait d'essayer tout ce que l'orthodoxie médicale avait à offrir - système que lui-même, partisan du conformisme, avait à diverses reprises décrit comme "le principe du patient payeur" et "le royaume des agressions chirurgicales".
Pour moi, les images les plus mémorables de John ont été prises dans Inside Story - émission télévisée de la BBC qui a suivi John pendant toute une année de traitement, le montrant en proie &ag

La motivation profonde de votre ardent désir de guérir: vos objectifs dans la vie

Pourquoi souhaitez-vous guérir ?

Il est important, voire primordial que le patient, confronté à la survenue d'une terrible maladie, se donne  un sens à sa démarche pour tenter de recouvrer sa santé perdue. Si le patient, pour diverses raisons qui lui sont propres, n'a plus aucun objectif dans sa vie, soyez certain, que quelque soit la thérapie mise en œuvre pour tenter de le guérir, le résultat sera à coup sûr, très médiocre.

Quelque soit notre âge, et quelque soit notre état de santé, nous devons toujours avoir des objectifs à atteindre à court et moyen terme dans notre vie; des buts à atteindre, des projets à exécuter, des missions sérieuses à réaliser afin de donner un sens à sa vie dans sa famille, ou dans le milieu de ses amis!
ndlr de l'ONG ''CESAR-BENIN'' et du CLUB d'action sociale ''Santé Soleil''

Cher lecteur,

Mon ami le Docteur T., qui est un des médecins que j'admire le plus, ne commence jamais de consultation sans poser à son patient la question terrible : « Pourquoi souhaitez-vous guérir ? » Autrement dit : « Que comptez-vous faire de votre vie, une fois que vous serez guéri ? Êtes-vous sûr que cela en vaut la peine ? »

Le Docteur T. veut que son patient ait un but : « Je dois guérir parce que je dois absolument réaliser tel projet qui est si important pour moi ou pour une personne que j'aime », par exemple.

De cette façon, dit-il, les chances de guérison du malade augmentent fortement, surtout s'il est affligé d'une maladie chronique au long cours. Sa guérison prend un sens, et bien souvent, sa maladie aussi. Sa vie est alors transformée, et ce n'est pas seulement son corps qui peut guérir, mais son esprit également, « son âme » diront les croyants.

Une fois que le malade a répondu à cette question, la guérison peut être rapide. Dans certains cas extrêmes, elle peut même être immédiate, et c'est une nouvelle personne qui semble revenir à la vie.

Mais il n'est pas nécessaire d'attendre de tomber gravement malade pour connaître cette transformation. Au contraire.

Un modèle à suivre

Lorsque j'avais 21 ans, mon premier patron, appelons-le MF, un homme qui avait connu une réussite spectaculaire et qui était adulé par son entourage, m'a expliqué que, pour avoir une vie réussie, je devais commencer par développer ma propre philosophie personnelle, qui me guiderait dans mes décisions de tous les jours. Cette philosophie me permettrait de suivre l'objectif que je me serai choisi, plutôt que d'être le jouet des événements.

« Ta première étape, m'avait-il dit, doit être de te créer un ensemble de règles de vie qui t'aideront à réduire stress et gaspillage d'énergie émotionnelle, tout en augmentant ton efficacité et ta disponibilité pour ta (future) famille et tes amis. »

C'est ce que j'ai fait et je dois dire rétrospectivement que cette décision a bouleversé, dans le bon sens, mon existence. Alors aujourd'hui, j'ai décidé de partager avec vous ces règles de vie que je me suis fixées. C'est un exercice très personnel et au fond très intime, mais c'est la première étape indispensable pour « changer de vie ».

Comprenez-moi bien : le but de ce message n'est pas de discuter si ma philosophie personnelle est vraie ou fausse, bonne ou mauvaise. Et encore moins de me donner en exemple.

Si je vous expose les règles de vie que je me suis choisies, c'est uniquement à titre d'exemple, pour nourrir votre réflexion et, peut-être, vous motiver à faire de même. Mon but est simplement de vous encourager à adopter vous aussi des règles de vie que vous vous choisirez, qui vous permettront de vivre de façon plus positive.

Peut-être avez-vous déjà ces règles clairement dans votre tête. Dans ce cas, je vous encourage à les écrire. Et vous pouvez adopter des règles pour chaque aspect de votre vie, de la santé à vos passions, en passant par votre couple ou votre famille.

Mes règles, vous allez le voir, sont très pratiques, parfois même terre-à-terre. Mais cela correspond à mon caractère. Chacun doit trouver sa voie.

Mes 12 règles de vie

1/- Ordonner ma vie et me discipliner

La discipline consiste en général à faire le contraire de ce qu'on a envie de faire. Les moyens simples de se discipliner sont:

         a- se fixer des délais;

       b-  découvrir ce qu'on fait de mieux, ce qui est le plus important à nos yeux, et se concentrer dessus;

      c-  remplacer ses mauvaises habitudes par de bonnes habitudes, une à une, en commençant par les plus faciles à changer.

2/- Respecter le temps qui m'est donné

Le temps est la plus grande richesse. C'est la seule limite à ce que l'on peut accomplir. Et le temps perdu ne se rattrape jamais. Perdre son temps, c'est perdre sa vie. Je m'efforce donc de ne jamais m'engager dans des activités dans le seul but de « passer le temps ». Le choix le plus important dans la vie est ce que nous choisissons de faire de notre temps.

3/- Réfléchir attentivement avant toute promesse ou engagement, quels qu'ils soient. Les promesses sont des contrats qui doivent être honorés. Cela inclut les résolutions que je prends avec moi-même.

4/- Un peu de prudence évite de gros regrets

Toujours espérer le meilleur et se préparer au pire. Les vrais regrets viennent seulement de n'avoir pas fait de son mieux. Faire plus que ce qu'on attend de moi. La vie est facile quand on s'attaque aux difficultés, et difficile quand on cherche la facilité.

5/- Je me couche et me réveille à la même heure tous les jours de la semaine (22h-6h). Je ne m'écarte pas de ces horaires à moins d'une raison personnelle ou professionnelle importante - et je n'utilise pas le mot « important » à la légère. Je ne consomme que des aliments naturels riches en nutriments, j'évite la caféine après 13h, et j'évite l'alcool dans les trois heures précédant l'heure du coucher.

6/- Chaque matin, j'écris au moins 90 minutes avant toute chose

Je ne vérifie pas mes emails avant 9 heures du matin.

7/- Je ne prends pas le téléphone à moins d'avoir un rendez-vous ou une conférence téléphonique programmée.

8/- Je crée une liste de choses à faire après chaque journée de travail, et je commence par ces tâches le lendemain matin. Mes lectures importantes (et moins importantes...) ont lieu le soir, à la fin de ma journée de travail. Je tiens à jour un journal, où je consigne les objectifs de ma vie, et les progrès que je fais.

9/- J'essaye d'éviter toute confrontation ou conflit, en personne ou sur Internet. C'est une perte de temps et d'énergie. Si je cause du tort ou si je commets une erreur, je présente mes excuses et je résous le problème le plus vite possible. Cependant, si quelqu'un n'aime pas une chose que je fais, ou désapprouve ce que j'ai fait alors que je suis moi-même convaincu de son bien-fondé, c'est son droit, mais je ne vais pas commencer à me disputer avec elle. Dès que je me trouve dans une situation de conflit potentiel, je respire profondément, je me détends, j'expire et je me re-concentre sur mon travail et mes objectifs, sans me laisser emmener sur un autre terrain, où je n'ai rien à gagner et tout à perdre.

10/- J'essaye de toujours avoir à l'esprit les deux mots d'ordre suivants :

          a) « Rien n'est important » : par cela, je veux dire que la vie est remplie de petites mesquineries qui peuvent nous stopper complètement si nous décidons d'y accorder de l'intérêt. La vie est trop courte pour que nous puissions nous permettre de travailler à autre chose qu'à nos objectifs majeurs : chacun d'entre nous a une mission à accomplir pour soi-même et pour les autres. Il n'y a pas de temps à perdre avec des problèmes secondaires.

        b) « Ça ne durera pas » :cette formule m'aide dans les bons comme dans les mauvais moments. Dans les mauvais moments, comme les jours difficiles, d'intense effort ou d'inconfort, je sais que « ça ne durera pas ». La petite souffrance que j'endure maintenant sera vite oubliée, plus tard, lorsque je profiterai des fruits de mon travail, ou que je penserai à ce que j'ai accompli. Et dans les bons moments, j'essaye de me souvenir que, même si tout va bien pour l'instant, ce n'est pas une raison pour mettre de côté mes objectifs. Quels que soient les bienfaits du moment, je ne dois jamais me laisser aller à la paresse, parce qu'il y a trop de choses à améliorer dans notre monde, et qui attendent quelqu'un pour s'en occuper.

11/- Je ne serai pas la personne que je ne veux pas être

Je ne serai ni mesquin, ni jaloux, ni envieux, ni ne céderai à aucun autre sentiment facile. Je ne participerai pas aux commérages, et je ne médirai pas, quel que soient les personnes avec qui je me trouve, ou mon environnement. Je ne serai pas négatif lorsqu'il est plus facile d'être positif.
Je ne nuirai pas aux autres lorsqu'il est possible de les aider. Je m'efforcerai de connaître les tentations, les situations et les environnements de la vie que je dois éviter, et je ferai mon possible pour les éviter effectivement, même si cela signifie pour moi de me tenir à distance de mes relations qui vivent dans ces environnements. C'est ma vie, et c'est plus important que ce que les autres pensent de moi.

12/- J'écrirai avec honnêteté et délicatesse

Cela fait longtemps que j'ai arrêté de me soucier de ce que les autres pensent de moi. Ce qui importe, plus que l'opinion des autres, c'est le nombre de personnes que je peux aider en partageant les fruits de mes recherches, des avis et des encouragements dans mes lettres. Les plus beaux poèmes d'amour sont écrits par les poètes les plus amoureux.
Alors allons-y, sans hésiter. Je ne vais pas aider autant de personnes que je l'aimerais si je gardais pour moi « les vraies infos ». Et je ne m'arrêterai pas tant que je n'aurai pas aidé un million d'hommes et de femmes à reprendre le contrôle de leur santé, de leur corps et de leur esprit, pour transformer leur vie, mieux préparer leur avenir et mieux vivre l'instant présent.

C'est tout. Ces douze règles me permettent de vivre ma vie avec moins de complexes, plus d'énergie, et plus d'efficacité que si je n'avais pas fixé clairement cette philosophie. Je ne dis pas bien sûr que j'arrive tout le temps, tous les jours, à les respecter toutes. Mais cela me donne un cadre et une « sonnette d'alarme » intérieure lorsque je risque de franchir la ligne rouge.


Votre cas personnel


Dans le fond, je comprendrais que certains aient, dans un premier temps, une réaction de rejet par rapport à ce texte. Mais à bien y regarder, il n'y a pas de jugement de valeur dans ce que je propose. Le but de cette liste n'est pas de poser un jugement de valeur sur les règles que je me suis choisies, ni de faire une leçon de morale. Le but de cette liste, l'idée de cette lettre, est simplement de stimuler votre réflexion.

Et c'est le second type de réaction que vous pouvez avoir à cette lettre. C'est la réaction des personnes qui m'intéressent – les personnes qui comprennent que ce qui les retient n'est pas le manque de connaissance ou de moyens, mais le manque de clarté dans ce qu'elles cherchent à vivre comme existence, dans les objectifs de vie qu'elles se sont posés (ou qu'elles ont oubliés de se poser).

Franchement, je sais que chaque semaine, vous prenez des décisions qui vous laissent des remords et peut-être même un sentiment de culpabilité. D'un autre côté, vous prenez aussi des décisions dont vous savez qu'elles sont bonnes – même si elles sont difficiles à prendre.

Votre vie ne serait-elle pas plus belle si vous preniez plus de bonnes décisions en faisant moins d'efforts, et en allant droit au but ? Eh bien, c'est précisément à cela que servent vos règles de vie, votre philosophie personnelle.

Avec cette lettre, je vous ai donné un modèle afin que vous puissiez créer votre propre philosophie personnelle qui vous permettra de prendre les bonnes décisions, et moins commettre d'actions qui vous causeront des regrets. La vie sera plus simple une fois que vous commencerez à adhérer à vos propres règles – au lieu d'agir en fonction de ce que les autres attendent de vous, ou plutôt de ce que vous croyez qu'elles attendent de vous. Si vous voulez partager avec moi des éléments de vos règles de vie personnelle ou de votre philosophie, vous pouvez le faire en m'écrivant à contact@santenatureinnovation.fr.

A votre santé !

Jean-Marc Dupuis

Réflexion du jour : « La clé du succès est d'ajouter de la valeur à la vie des autres »

« Cet article vous a plu ? Vous pouvez recevoir régulièrement les lettres de Santé & Nutrition. C'est gratuit. Cliquez ici pour vous inscrire : http://www.santenatureinnovation.fr/newsletter-gratuite/ <http://www.santenatureinnovation.fr/newsletter-gratuite/ > »