ONG ''CESAR-BENIN''

ONG ''CESAR-BENIN''

Identifiez-vous
Pseudo :
Mot de Passe :
mot de passe oublié ?
Le cancer, un Ami qui vient nous transmettre un message mal compris Première partie/2

 Le cancer, un Ami qui vient nous transmettre
un message mal compris,
de la plus haute importance, sur notre santé!
(Première partie /2)


Tous les praticiens de la santé ne me démentiront pas, si j’affirme que la maladie nommée CANCER, fait d’énormes ravages funestes dans la population de la planète TERRE; et singulièrement chez nous au BENIN, aucune famille ne lui échappe. Un cas au moins de cancer, se rencontre dans presque chaque famille de notre pays.

Cancer du sein, cancer de la prostate, cancer colorectal, cancer du col de l’utérus, cancer de l’endomètre, cancer du foie, cancer du pancréas, cancer de l’œsophage, cancer de la langue, cancer de la vessie, cancer du cerveau, cancer du sang ou leucémie, cancer de la peau, etc.

Tous les organes sont susceptibles, un jour d’être affectés par un cancer. Car la cause fondamentale qui favorise la survenue du cancer chez une personne est unique : l’acidité générale et massive du terrain.

Le cancer ne survient pas au hasard chez une personne. Mais c’est chacun, qui amène les cellules cancéreuses à maturité, en les nourrissant en toute inconscience parfois, et majoritairement en toute ignorance. Nous sommes tous nés avec quelques rares cellules cancéreuses à l’état embryonnaire, donc non pathogènes. Ainsi, le nourrisson qui nait aujourd’hui a déjà en lui, dans ses entrailles, des cellules cancéreuses, immatures à l’état embryonnaire.

Mais tout le monde ne fera pas la maladie nommée cancer. Ce sont quelques individus, par leur alimentation et leur mode de vie délétères, qui amèneront ces sacrées cellules cancéreuses, de l’état embryonnaire qu’elles sont à notre naissance, à maturité en les nourrissant royalement, avec :

- Les sucres et tous les aliments et boissons sucrés que nous dégustons gaiement toute notre vie, les sucrettes (Aspartam ou Candérel, etc)

- Les déchets provenant de notre alimentation constituée essentiellement de plats de cuidités, de fritures, de pain et de tous les dérivés de blé, biscuits, bonbons et autres chewing gum, de poisson braisé, de viande rouge;

- Les mucus provenant de la décomposition du lait de vache, consommé sous différentes formes (lait entier, lait écrémé, fromage, gâteaux, etc) ;

- Les radiations provenant de notre four à micro-ondes, ou les vapeurs nocives invisibles des poêles de cuisine antiadhésives ;

- Tous les plats réchauffés que nous consommons le lendemain avec délectation comme les ‘’wokoli’’, etc ;

- Les additifs, colorants, conservateurs et divers produits chimiques de notre alimentation et de notre environnement ;

- Les stress de notre vie professionnelle, tout et ceux de notre vie de famille (les émotions enfouies dans notre subconscient, et qui referont surface de nombreuses années plus tard sous la forme d’un cancer, la perte de son emploi que l’on vit comme un véritable drame, les douleurs émotionnelles découlant de la perte d’un être cher etc) ;

- Les hépatites B ou C peuvent générer une cirrhose ou un cancer du foie. Elles ne sont que l’expression évidente d’une forte congestion du foie par des toxines médicamenteuses, environnementales ou alimentaires comme les purines qui sont des substances putrides provenant de la putréfaction des protéines animales.
Mais quel est donc le message
que veut nous transmettre le CANCER ?

Le message du cancer est des plus simples : ‘‘Ton corps est des plus acides. Ton alimentation et ton mode de vie, radicalement délétères, favorisent la dégénérescence de ton corps à très court terme. Si tu veux continuer à vivre, alors cesse d’acidifier ton organisme, et assures-toi du bon fonctionnement de tes organes émonctoires (les organes de la voirie de ton corps)’’.

Mais ce message, ainsi décrypté, doit être exploité à bon escient. Mais la médecine moderne ne peut le faire pour des raisons dogmatiques.

Le paradigme pasteurien qui sert de fondement à toutes les thérapies symptomatiques de la médecine moderne, considère la bactérie, le virus ou tout simplement le microbe comme un ennemi à abattre à tout prix, même au détriment de la vie du patient dans le cas du cancer (protocole qui va en droite ligne contre le ‘'none nocere’’- ne pas nuire - contenu dans le serment d’Hippocrate, auquel sont assujettis tous les médecins à la fin de leur formation), que l’on traite par la chimiothérapie, la chirurgie, la radiothérapie ou même la laserothérapie qui sont toutes, des thérapies foncièrement acidifiantes pour une maladie déjà caractérisée par son potentiel d’hydrogène très acide, dans un terrain fondamentalement acide !

Mais avant de nous lancer dans la présentation des solutions possibles qui découlent du message de notre Ami qu’est le cancer, découvrons la Courbe de Collins, sur l’évolution d’une cellule cancéreuse en tumeur mortelle.

La Courbe de Collins et les étapes de la cancérisation




Source : Pour une politique publique de prévention active des cancers / Les propositions du Dr André GERNEZ sous les plumes:
du Docteur Jean-Claude Meuriot
Médecin inspecteur général de Santé Publique honoraire

et du Docteur Jacques LACAZE
Diplômé de cancérologie

«La dynamique cancéreuse est connue depuis Collins qui l’a établie, et tous les auteurs sont d’accord avec lui.

Toute première cellule cancéreuse se divise dans l'année qui suit sa naissance, quatre fois pour la majorité des cas. Cela veut dire qu’à la fin de la première année de son évolution, la masse est de 16 cellules, 256 à la fin de la deuxième année et ainsi de suite.

Suivons la croissance du cancer au cours des années, en notant quatre chiffres dont nous verrons l'importance :

- 1000 cellules cancéreuses pour la fixation de la maladie cancéreuse, vieille de 03 ans (dépistage précoce impossible);

- 1 MILLION de cellules cancéreuses pour induire l’irréversibilité de la pathologie cancéreuse évoluant depuis 05 ans à bas bruit, mais pratiquement indétectable (dépistage précoce impossible);

- 1 MILLIARD de cellules cancéreuses consacrant l’émergence de la tumeur évoluant depuis 08 ans, ou de la détection d’un nodule de 1 gramme, avec 1cm de diamètre seulement rendant le dépistage précoce réalisable par palpation, échographie, ou par mammographie ;

- 1000 MILLIARDS de cellules cancéreuses consacrant le stade final de la maladie cancéreuse évoluant seulement depuis 09 ans, pour une masse tumorale d’un kilogramme de cellules cancéreuses (masse de cellules cancéreuses radicalement insupportable par tout organisme vivant humain) ce qui induit la mort à très brève échéance de la patiente ou du patient.

Quand on reporte ces chiffres sur un graphique, on obtient la courbe dite « Courbe de COLLINS » (du nom du chercheur états-unien qui constata en 1956 que l'évolution du cancer s'effectuait suivant une progression géométrique, donc exponentielle), qui traduit la dynamique de la croissance du cancer.

Le cancer atteint une masse de 1 milliard de cellules (c'est-à-dire 1 gramme ou 1 cm de diamètre) vers la 8ème année de son évolution. Cette taille de 1 cm est la taille à partir de laquelle un cancer est décelable à la palpation ou à l’échographie ou à la mammographie. En dessous de cette taille, le diagnostic est très difficile – même avec les moyens actuels d’imagerie médicale – voire impossible.

Pendant toutes ces années de début d'évolution, il est ignoré, et ne se traduit par aucun trouble, ou par quelques signes peu évocateurs. Les examens biologiques et d’imagerie médicale classiques ne révèlent rien. Le porteur n'en est pas conscient et le médecin ne peut le déceler, et pourtant la maladie cancéreuse évolue sournoisement, à bas bruit dans vos entrailles, foncièrement acides.

Et pendant tout ce temps-là, on ne fait rien..., et le pire de tout est que l’on fait tourner en rond, par des assurances fantaisistes, le patient qui s’inquiète et qui vient plusieurs fois en consultation:

                         - pour des sensations diffuses qu’il ne s’explique pas dans son organisme,
                              - pour une masse à peine visible,
                              - pour une lourdeur diffuse,
                              - pour une rondeur des seins que l’on ne comprend pas,
                              - pour une souplesse dans la masse du sein radicalement différente.

Et pourtant, aucune prescription véritable. Très souvent, votre médecin vous rétorque que tout se passe dans votre tête, allez-y comprendre quelque chose! (ONG ‘‘CESAR-BENIN’’)

À la lumière de l’analyse des étapes de la cancérisation, la détection précoce du cancer s’avère insuffisante. Le stade de détection (1 milliard de cellules) est bien trop éloigné du seuil d’irréversibilité (1 million de cellules). Il est possible d’agir bien avant : c’est le principe de prévention active telle qu’elle est proposée par le Docteur Gernez. Et il s’agit bien d’intervenir AVANT le stade de diagnostic clinique, comme il en avait eu l’intuition en 1949. Source : http://blogs.mediapart.fr/blog/nunavuk-anuri/040812/un-protocole-different-contre-le-cancer

Quand il est décelé, donc décelable, le cancer a donc évolué, sans qu'on ait rien fait pour le détruire, pendant une très longue période (8 ans pour le cancer du sein, 11 ans pour le cancer du poumon, 15 ans pour les sarcomes,etc ... que c'est vraiment dommage!)

Que de temps perdu quand on considère que plus le cancer est attaqué précocement, plus grandes sont les chances de le détruire, et plus cette destruction est facile. »

Comment expliquer cette nonchalance coupable de la médecine moderne, dans l’actualisation de toutes les nouvelles connaissances dans la prévention proactive précoce de la maturation des cellules cancéreuses afin que plus aucun patient ne se voit condamner de manière rédhibitoire à une mort certaine à très brève échéance pour cause de cancer?

Pour vous rassurer je veux vous confirmer comme le fait si bien Michel DOGNA dans sa Communication intitulée Le droit à ‘’l’information sur le cancer’’ consultable sur le lien : http://www.micheldogna.fr/info-cancer.html a déclaré:
« Oui, il y a des milliers de cancéreux qui guérissent « illégalement » hors du système à menu unique en prenant totalement en charge leur destin plutôt que de se contenter de le déléguer aux mains de services publics gratuits étant tenus de moyens mais non de résultats.

En outre, contrairement à la médecine officielle (seule politiquement correcte), il convient toujours de rechercher la cause réelle du mal et d’essayer d’y remédier.

Ne pas accepter de revoir son alimentation de A à Z, c’est se priver de 75 chances sur 100 de guérison.

Ne pas traiter la blessure psychique initiale enfouie et non verbalisée revient à laisser en place les braises après avoir éteint un feu.

Continuer de s’engouffrer dans sa voiture, et d’enclencher systématiquement la climatisation tout en gardant les vitres fermées, en oubliant de pré aérer l’habitacle sur 10 à 15 minutes au moins, avec la mise en route de la climatisation, afin d’évacuer vers l’extérieur, toutes les vapeurs nocives, fortement cancérigènes des revêtements internes de votre voiture, tout en conservant la climatisation en marche.

- Croire que sur-empoisonner gravement (par la chimiothérapie), un organisme lorsqu’il est déjà malade d’intoxication, est pour le moins illogique.

- Croire que l’on a tout essayé parce qu’on a été une victime docile des campagnes officielles de désinformation, est une impasse fatale. »

"Si les gens du peuple laissent le gouvernement décider quelle nourriture ils doivent manger et quels remèdes ils doivent prendre, leurs corps seront bientôt dans le même déplorable état que les âmes de ceux qui vivent sous la tyrannie."
- Thomas Jefferson,
Ancien Président des Etats-Unis d'Amérique -

Bon, cette fois, je panique
« Il y a la hausse du cancer : le Centre International de Recherche sur le Cancer (CIRC) prévoit encore une hausse moyenne de 75 % d’ici 2030.

Il y a la progression affolante de la maladie d'Alzheimer, qui touchera 250 millions de personnes en en 2040, selon le World Alzheimer Report 2013.

Il y a la progression du diabète, qui devrait toucher 300 millions d’individus au niveau mondial d'ici à 2025, selon l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS).

Il y a l'effondrement de la fertilité des hommes, avec une division par deux du nombre moyen de spermatozoïdes en 50 ans.

Il y a l'épidémie d'obésité : 66 % des Américains en surpoids ou obèses, et les pays européens, l'Inde, la Chine, les pays arabes et africains s’engagent dans la même voie. Etc, etc.
Ces chiffres sont inquiétants. Ils témoignent que l'humanité s'achemine vers une catastrophe sanitaire.
Chacun de nous doit agir à son niveau : en s'informant, en surveillant son mode de vie, en mangeant mieux, en limitant les médicaments inutiles, en essayant d'informer et aider son entourage.»
Jean-Marc Dupuis de Santé Nature Innovation

Je voudrais vous faire toucher du doigt qu’en vérité, c’est chacun qui choisit consciemment ou inconsciemment, ou tout simplement en toute bonne ignorance de faire plus tard son cancer.
Quoi, comment est-ce possible ? OUI, C’est chacun qui décide soit de faire ou de ne pas faire un cancer!
Comment attraper facilement le cancer 
ou l’une quelconque de ces maladies chroniques les plus mortelles de notre époque,
qui vous pourrissent la vie, en 5 étapes infaillibles !

Source : Gérer sa santé du Site Web: www.hibiscus-or.populus.org/pix/

Cette communication vous donne les clés pour attraper un cancer magistral. Ce peut être un cancer du sein, un cancer du colon, un cancer de la prostate ou même une leucémie. En suivant rigoureusement les instructions de cette communication, vous pouvez vous offrir presque toutes les sortes de cancer désirées et si vous suivez ces stratégies dans toute leur puissance, vous pourrez finir avec plusieurs formes de cancer à la fois. Aussi, allons-y donc, pour apprendre à attraper le cancer.

Etape 1

Si vous visez un cas de cancer foudroyant, la première chose à faire est de commencer à consommer des aliments, qui génèrent le cancer. Un des plus puissants aliments induisant le cancer est le nitrate de sodium. C'est un additif ajouté à presque tous les produits animaux congelés et/ou préemballés, y compris les hot dogs, le jambon, les saucisses,
Vous en trouverez aussi dans le bacon, les sauces et la plupart des viandes de breakfast. C'est précisé sur les étiquetages de tous ces produits alimentaires. Pour trouver du nitrate de sodium, tout ce que vous avez à faire est d'aller chez votre épicier, de lire les étiquettes des emballages des différents produits animaux et d'acheter ceux qui en contiennent.

Consommez abondamment de la viande, et autres produits similaires.
Puis, consommez-en fréquemment et vous allez rapidement augmenter vos chances d'être diagnostiqué comme porteur de cancer.
Ou consommez abondamment du pain fabriqué au BENIN. Ce pain auquel les boulangers béninois, sous l’emprise de leur cupidité, ajoutent systématiquement du bromate de potassium hautement cancérigène, interdit par les administrations locales en la matière, rien que pour maximiser leur profit au détriment de la santé des consommateurs.

Etape 2

Il y a d'autres ingrédients, qui sont suspectés comme induisant le cancer. Ils comprennent les huiles hydrogénées appelées aussi huiles trans (toutes ces huiles clarifiées et désodorisées par des procédés thermochimiques), l'aspartame, le candérel, tous les sucres de régime, les sweet sugar pour diabétiques, la saccharine, les colorants artificiels, pour n'en désigner que quelques uns.

Une diète alimentaire très riche en hydrates de carbones (produits farineux cuisinés que nous mangeons tous avec délectation comme les couscous, les pâtes c’est-à-dire les macaronis, les coquillettes, les spaghettis, les mayonnaises, les sardines et toutes les conserves, etc), a également été désignée cliniquement comme augmentant vos chances d'être diagnostiqué comme porteur de cancer, aussi assurez-vous de disposer de beaucoup de ces aliments dans votre alimentation pro-cancer.

Cela signifie bouffer du pain blanc, des céréales sucrées au petit déjeuner, des pancakes moelleux à la farine blanche, les croissants et toutes sortes de pâtisseries, des barres sucrées, des barres aux céréales, des cookies, des crakers, et des bonbons de toutes sortes, chewing gum bien compris.

Consommez abondamment des boissons sucrées, des boissons alcoolisées, des sirops, des conserves de toutes sortes, des sauces succulentes chichement assaisonnées avec toutes les sortes de Kub, ces fameux exhausteurs de goût pour toutes les sauces africaines, qui envahissent nos marchés et nos écrans de télévision avec la mention dites-le vous bien ‘’certifié par la DANA’’ (Direction de l'Alimentation et de la Nutrition Appliquée au BENIN).

Si vous n’atteignez pas votre but d’avoir rapidement le cancer avec toutes les pratiques dont nous venons de parler, alors équipez-vous très vite en un ou plusieurs Fours à micro ondes, et ne jurez que par eux pour toute votre cuisine domestique.

‘’Le four à micro-ondes représente l'une des plus grandes manipulations des foules que l'on ait pu voir. Les études scientifiques faites par des organismes indépendants montrent que bien des problèmes existent : les fuites sont fréquentes, après quelques jours d'utilisation, et peuvent générer, à la longue, des troubles de la vue (cataracte), de l'appareil génital (avortements, stérilité), du cœur (troubles du rythme), du système neuroendocrinien (céphalées, vertiges, fatigue, asthénie, insomnie), du système sanguin et du système immunitaire.

Le four, une fois branché, et même lorsqu'il ne fonctionne pas, émet un champ électromagnétique, dans un rayon de 4 à 5 mètres, qui est très nocif. La cuisson aux micro-ondes entraîne une modification profonde de la disposition dans l'espace de certains radicaux protéiques (passage de l'état lévogyre à l'état dextrogyre, conversion de la forme trans à la forme cis) qui pourrait bien se révéler, avec le temps, hautement cancérigène ou toxique pour le système nerveux central, le foie ou les reins. Il y a également production de radicaux libres qui sont reconnus comme cancérigènes. Les aliments qui sortent des fours à micro-ondes ne devraient pas être consommés pendant les 10 à 15 minutes qui suivent la sortie du four ! C'est-à-dire que votre aliment a eu le temps de refroidir… En effet, un aliment sortant de ce four émet des micro-ondes pendant au moins 10 minutes ! Ces micro-ondes brûlent tout sur leur passage.

En conclusion, il faut éviter au maximum de se servir du four à micro-ondes, ce triomphe d'une technologie qui doit son succès à l'ignorance des consommateurs, une technologie créée par le profit pour le profit, sans aucune conscience des principes fondamentaux de la santé des êtres humains.

La même inconscience des industriels s’est montrée dans l’histoire du téflon :
Oui, l’usage régulier des marmites et poêles enduites intérieurement de téflon peut vous aider à vite attraper le cancer désiré, ou l’une quelconque de toutes ces sacrées maladies chroniques les plus mortelles de notre si belle époque.

La société Dupont de Nemours a inventé, il y a cinquante ans, le Téflon, pour faciliter la vie des femmes qui font la cuisine. La grande société affirmait qu’il fallait atteindre 315 degrés centigrades pour que des vapeurs toxiques se dégagent. Mais des études indépendantes montrèrent que dès 160 degrés, des fumées toxiques sont produites et tuent tous les canaris présents. Or la cuisson sur brûleur tourne autour des 170 degrés et la cuisson au four peut atteindre 240 degrés. Les complexes d’hydrocarbures perfluorés dégagés (PFC) sont stockés dans l’organisme. Ils sont cancérigènes, perturbateurs endocriniens et responsables de malformations chez les humains. On en retrouve dans le sang de 90 % des utilisateurs. Comme les fabricants ont volontairement masqué la toxicité de leur produit, des actions en justice ont été lancées et, en 2004, Dupont de Nemours a dû payer une forte amende pour rétention d’informations sur la nocivité du Téflon. On retrouve là, le même phénomène qu’avec les vaccins : des produits toxiques sont maintenus longtemps malgré l’abondance de preuves scientifiques de leur dangerosité, uniquement parce qu’elles assurent la prospérité financière des multinationales Comme le dit André Aschieri : « Les maladies engendrent plus de dividendes pour les actionnaires du secteur pharmaceutique que la prévention ».

La pollution de notre environnement et de nos corps s’accroît sans cesse mais nous nous laissons endormir, hypnotiser par les mensonges des experts officiels qui sont à la solde des multinationales, par les propos lénifiants des politiciens qui ne pensent plus par eux-mêmes mais obéissent aux lobbies, par les chansons des vedettes qui se taisent sur les problèmes de notre société, par les jeux télévisés et les matchs de football. Nous sommes sur le Titanic, occupés à danser la valse dans les salons luxueux. Mais l’iceberg fatal s’approche et ceux qui osent le dire sont réduits au silence par ceux qui veulent avancer à toute allure au nom du Dieu Progrès. ‘’ Source : Dr Christian TAL SCHALLER (Les Grands Mensonges étonnants qui gouvernent nos vies).

Ou encore, consommez les eaux minérales, présentées dans des emballages plastiques, royalement exposées au soleil toute la journée. Les dits emballages ont la généreuse conséquence d’induire dans toutes ces eaux minérales exposées au soleil, leur transpiration constituée exclusivement de dioxine de carbone, hautement cancérigène pour l’organisme des consommateurs que nous sommes.

Etape 3

La chose suivante que vous pouvez faire pour attraper le cancer est une des choses les plus évidentes : prenez l'habitude de fumer de nombreuses fois par jour.

Ou bien choisissez de boire abondamment du lait de vache, sous quelque forme que ce soit, et vous atteindrez très rapidement votre objectif de vous faire diagnostiquer un véritable cancer, car le lait de vache contient une sacrée protéine, la caséine, qui est dix fois plus cancérigène que la nicotine contenue dans le tabac. Et puis, le lait de vache a été conçu par Dieu pour les veaux, et non pour les humains ; nous oublions très souvent cela, en raison de la publicité mensongère des industriels de l’agro-alimentaire sur les avantages du calcium du lait de vache pour la santé des hommes. Un calcium du lait de vache, radicalement indigeste par le tube digestif de l’homme !

Plus vous allez fumer et/ou boire du lait de vache, manger des saucisses, des saucissons et beaucoup de jambons et plus sûrement vous attraperez un cancer. Plus particulièrement si vous mangez une nourriture réputée pour causer le cancer et les ingrédients cités précédemment. En fumant, vous allez multiplier les effets carcinogènes de tous les facteurs de votre vie. Vous réussirez rapidement à atteindre votre but consistant à être diagnostiqué comme porteur de cancer.

Etape 4

Si vous souhaitez que les choses aillent plus rapidement encore, vous pouvez aussi vous soustraire aux rayons du soleil et faire usage de beaucoup de crèmes à bronzer et de crèmes écran-total ou vous couvrir abondamment de pommade de corps chaque fois que vous sortez. Cela vous évitera que la lumière du soleil ne baigne votre peau.
A présent, comment est-ce que cela vous donnera le cancer ?

En fait, la lumière naturelle du soleil assure une puissante prévention contre le cancer. Les personnes, qui prennent beaucoup de bains de soleil, qui font des exercices physiques d’entretien de leur santé en étant très légèrement vêtues en plein air, ont un risque très réduit d'avoir un cancer de la prostate, du sein et de beaucoup d'autres affections sans lien avec le cancer comme l'ostéoporose et la dépression mentale.
En évitant le soleil ou en utilisant des crèmes solaires et des crèmes écran-total chaque fois que vous vous mettez au soleil, vous pouvez éviter de prévenir votre corps du cancer; ce faisant, chaque jour, qui passe, vous vous assurez un bien meilleur risque de cancer. S'il vous semble difficile d'éviter le soleil, prenez un emploi en équipe de nuit, où vous allez travailler durant la nuit et dormir durant le jour. C'est une stratégie hautement efficace en faveur d'un cancer.

Etape 5

Une autre chose, que vous pouvez faire, c'est éviter tout exercice physique. C'est que l'activité physique assure la prévention du cancer. Une explication partielle tient à ce que l'activité corporelle fait circuler la lymphe, et c'est une fonction importante pour votre système immunitaire, qui combat les cellules cancéreuses. Si vous vous abstenez de toute activité corporelle, vous allez contrecarrer l'aptitude de votre corps à lutter contre le cancer, augmentant encore davantage, par ce moyen, vos chances d'être atteint de maladie chronique.

Gardez bien à l'esprit que, dans tout cela, il est une vérité indiscutable qui est que chacun d'entre nous possède en son corps des cellules cancéreuses à l’état embryonnaire. En d'autres mots, il y a des cellules cancéreuses dans le corps humain de chaque personne, qui vit et respire en ce moment présent.

Tout ce que vous avez à faire pour qu'un cancer puisse être diagnostiqué en vous est de vous assurer que votre système immunitaire soit suffisamment affaibli de sorte que votre corps ne puisse plus se débarrasser normalement des cellules cancéreuses, de sorte que votre alimentation inadaptée et en totale dysharmonie avec notre programme biogénique apporte les nutriments favorables à la croissance et à la maturation des cellules cancéreuses qui vivent tout naturellement en nous, en symbiose parfaite avec notre santé .

En d'autres mots, si vous affaiblissez gravement vos défenses immunitaires, ou si vous détruisez la fonction de votre système immunitaire par :
- une mauvaise alimentation,
- l'épuisement des nutriments,
- la cigarette,
- le manque d'exposition au soleil
- et le manque d'exercice physique,

Alors il (le système immunitaire) ne pourra plus faire son travail d'élimination des cellules cancéreuses et le résultat sera, sans délai, le plein épanouissement de la maladie cancéreuse.
En fait, toutes ces stratégies pour attraper un cancer ont une chose en commun: la suppression de votre système immunitaire naturel.

Maintenant, si vous avez suivi ces recommandations jusqu'à présent et que vous n'avez pas encore de cancer, bien qu'ayant suivi assidument toutes les recommandations déjà faites, et que vous souhaitez encore davantage multiplier vos chances, la meilleure chose que vous pouvez faire est de bénéficier de chimiothérapie intensive et de radiothérapie.
Tout ce que vous avez à faire est d'aller voir un oncologiste et de lui dire que vous pensez avoir un cancer, et il pourra trouver quelque raison pour mettre en œuvre une chimiothérapie ou une radiothérapie. Ces thérapies font un tel travail de destruction du système immunitaire que vous pourrez faire l'expérience de cancers multiples à différents endroits de votre corps dans les mois et années plus tard.

La chimiothérapie est certainement la méthode de la science moderne la plus efficace pour détruire le système immunitaire autrement qu'en travaillant à Tchernobyl ou à Fukushima durant un accident nucléaire, ou un tsunami. Aussi, si vous cherchez à attraper un cancer aussi rapidement que possible, assurez-vous de bénéficier de chimiothérapie aussi rapidement que vous le pouvez.

En combinant toutes ces stratégies, vous devriez être en mesure d'avoir un cancer sans beaucoup d'effort de votre part et sans avoir à attendre trop longtemps. Après tout, ce serait une honte de mourir de causes naturelles et de ne pas avoir l'opportunité d'investir dans les efforts de Recherche & Développement de l'industrie pharmaceutique, qui colporte des médicaments contre le cancer.
Etes-vous fou ?
Vous pourriez me demander : "Pourquoi, diable, écrivez-vous une telle communication qui explique comment attraper le cancer ?"
La réponse est que virtuellement tous les américains suivent parfaitement ce programme aujourd'hui. Ils se fabriquent leur propre cancer en suivant, étape par étape, le plan que je viens de détailler. Et quand, soudain, un cancer leur est diagnostiqué, ils ont l'air décomposés et demandent "Doux Jésus, pourquoi ai-je le cancer ?"

La réponse est parce qu'ils ont suivi le plan détaillé dans cet article - tous les aliments qu'ils ont consommé, leurs choix de vie, le manque d'exercice, le manque de soleil, la tabagie et leur confiance en la chimiothérapie et en d'autres traitements médicaux radicaux du monde occidental ont, en fait, accéléré le développement de leur cancer et les ont mit dans la situation où ils sont aujourd'hui.

Tout ce que j'ai réellement fait au travers de cette communication, c'est de suivre le programme que la plupart des américains, des européens et même des africains (à un niveau légèrement moindre, mais avec le même résultat de cancer diagnostiqué) suivent déjà. C'est le plan en faveur du cancer, qui est réellement recommandé par les producteurs de l'industrie agro-alimentaire, de l'industrie pharmaceutique et la plupart de la médecine conventionnelle.

Par exemple, combien de Docteurs poussent encore de hauts cris pour que les gens évitent le soleil comme si c'était une plaie? Pratiquement tous, c'est presque comme si la communauté médicale entière actuelle souhaitait que les gens développent un cancer. Tristement, il semble que le seul programme de la lutte anti-cancer de la communauté médicale se limite à trois mots : "Ne pas fumer" et éviter absolument toute sucrerie, et ne fuyez plus jamais le soleil!.

Naturellement, la plupart des individus ne souhaitent pas avoir le cancer. Ils voudraient plutôt éviter le cancer ou même se libérer du cancer.
Et, à présent après avoir appris comment devenir cancéreux, le processus pour éviter cela coule de source : ne faites aucune des choses que j'ai décrites dans la présente communication.

Mais:
- Evitez de fumer,
- Mettez-vous au soleil,

- Alimentez-vous correctement (l’ONG CESAR-BENIN saura donner une formation à la ‘’crusine’’ à tous ceux qui se donneront la peine de nous rencontrer à notre Siège à Abomey Calavi).

- Et évitez tous les ingrédients alimentaires connus pour induire le cancer tels que le nitrite de sodium, les huiles hydrogénées, les sucres raffinés et les additifs chimiques, les assaisonnements au Kub, le lait sous toutes ses formes, le sucre, les boissons sucrées, la viande, les saucisses, les saucissons, les jambons, les chawarmas, les conserves, les mayonnaises, etc...

- Evitez aussi la chimiothérapie, sauf nécessité absolue, puisque c'est le plus puissant moyen, que nous connaissions, pour détruire le système immunitaire humain, vous laissant par ce moyen beaucoup plus vulnérable par rapport au cancer.

Je présente cette communication hardie, comme simple moyen pour toucher la sensibilité émotive des gens, pour qu'ils se décident de ne pas succomber aux affres du cancer au cours de leur vie. Il leur faut se libérer du programme pro-cancer déjà bien formaté dans la conscience de chacun, et adopter à contrario, un programme de vie en harmonie avec la NATURE, qui évite cette terrible maladie.

Note du traducteur :
Ils sont fous ces américains. Il est clair que pour les français, champions de la Gastronomie, il ne leur viendrait jamais l'idée d'agir ainsi. Quoique ?
La traduction francophone de ce texte vous est livrée comme source de réflexion personnelle. Il est évident que le contenu de ce texte n'engage que son auteur et n'implique pas que le traducteur en partagerait le contenu .

NB: Ce texte est la traduction francophone du texte original "How to give yourself cancer in five easy steps" ---> (http://www.newstarget.com/002079.html - Voir aussi le site du Dr J. Mercola .

« L'expérience la plus impressionnante, dont je me souvienne, a été de voir des cellules cancéreuses, prélevées sur un corps humain, proliférer sur de la nourriture cuite, mais incapables de survivre sur la même nourriture crue. »
Ann Wigmore (1909-1993)
- fondatrice de l'Institut de Santé HIPPOCRATE (HIPPOCRATES Health Institute) à West Palm Dale Beach en Floride aux USA.

Gérer sa Santé/Source : Gérer sa santé du Site Web: www.hibiscus-or.populus.org/pix/

Communication adaptée, avec des lignes spéciales qui se réfèrent aux conditions de vie locale des Béninois, par l’ONG ‘‘CESAR-BENIN’’ sous la conduite du Diététicien Holistique Paul C. AKOGBEKAN, Le Spécialiste des cas difficiles et/ou désespérés.

Contact : à Cotonou /Abomey Calavi :
ONG ‘’CESAR-BENIN’’ / CLUB d’action sociale ‘’Santé Soleil’’
Contact : +229 97 815 766 / +229 95 792 993


Observations très importantes :

- Le cancer met souvent près de vingt ans à évoluer et murir à bas bruit en nous, avant de se manifester un jour, par un ou plusieurs nodules.

- L’approche thérapeutique de la médecine conventionnelle est foncièrement hasardeuse. Ce n’est pas dévoiler un secret que de dire que la médecine allopathique moderne est totalement incompétente dans la prise en charge correcte du cancer dans le respect de l’intégrité physique du patient. Le plus court chemin pour vite rejoindre, amputé, et totalement diminué dans votre dignité physique d’être humain, la tombe, est d’aller chercher des soins conventionnels appropriés dans les hôpitaux de la médecine conventionnelle, en Afrique ou en Europe, sans oublier l’inconfort horrible de vous faire délester au passage, de quelques plusieurs dizaines de millions de nos francs.

- L’approche thérapeutique naturelle du cancer ou de toutes ces graves maladies sévères et chroniques, les plus mortelles de notre époque, est dense, longue et fort coûteuse, mais sans commune mesure avec le coût de celle-ci en Europe. Mais elle réussit souvent, à force de patience, de rigueur et de détermination à renforcer les défenses immunitaires du patient, et à le sauver d’une mort prématurée et certaine qui aurait pu être causée par la chimiothérapie ou par son cancer en l’absence de tout renoncement à modifier son alimentation de A à Z.

- Souvent le plus facile, on se refuse toujours de le faire pour des arguments fantaisistes et opportunistes, pour ensuite se dédouaner pour des raisons qui tiennent de son infortune personnelle devant le plus difficile et le plus aléatoire qui nous conduit indubitablement à la mort !

- Le document qui suit, aidera les plus hésitants, les plus sensibles aux influences néfastes du formatage de la conscience du peuple ‘’au tout chimique, au tout laser’’ à se réveiller définitivement, afin de renouer avec la vie.

La chimiothérapie et la radiothérapie
sont les seules méthodes efficaces pour soigner le cancer
(VRAIE ou FAUSSE affirmation ?)
A chacun de trouver, en son âme et conscience, la bonne réponse

Source : Dr Christian TAL SCHALLER (Les Grands Mensonges étonnants qui gouvernent nos vies)

Selon un article paru dans la revue Clinical Oncology (sous le titre: The Contribution of Cytotoxic Chemotherapy to 5-year Survival in Adult Malignancies), le taux moyen de succès des chimiothérapies serait de 2,2 % ! Trois professeurs australiens passent en revue les données d’études cliniques avec la chimiothérapie au cours des vingt dernières années en Australie et aux États-Unis. Le résultat est tout simplement consternant en ce qui concerne la survie au bout de cinq ans. Au total, ce sont les données de 72 964 patients en Australie et de 154 971 aux États-Unis tous traités par chimiothérapie, qui ont été étudiées. Ici, personne ne peut plus prétendre qu’il ne s’agit que des données de quelques patients et, par conséquent, qu’elles sont « insignifiantes ».

Les auteurs s’interrogent sur le fait qu’une thérapie qui a si peu contribué à la survie des patients au cours des vingt dernières années, ait dans le même temps connu un tel succès commercial? Cela devient totalement incompréhensible lorsque l’on considère, une par une, les différentes sortes de cancer. C’est ainsi qu’aux États-Unis, depuis 1985, il n’y a eu aucun progrès dans le traitement des cancers suivants:

• cancer du pancréas,
• sarcome des parties molles,
• mélanome,
• cancer des ovaires,
• Cancer du sein,
• cancer de la prostate,
• cancer du rein,
• cancer de la vessie,
• tumeurs cérébrales,
• myélomes multiples.


Pour le cancer de la prostate, par exemple, rien qu’aux États-Unis, 23 000 patients ont été analysés. Mais au vu des taux de succès, on ne peut que constater : ils étaient de 1,4 % pour le cancer du sein, de 1,0 % pour le cancer de l’intestin, et de 0,7 % pour le cancer de l’estomac. Et ceci au bout de vingt années de recherches intensives dans le domaine de la chimiothérapie et l’investissement de milliards provenant de fonds pour la recherche et de dons faits aux grandes organisations pour le cancer.

Logiquement, tout un chacun devrait maintenant changer sa façon de penser. Mais à quelle réaction devons-nous nous attendre?
Tout porte à croire que les pouvoirs publics continueront à affirmer, sans la moindre retenue, que « l’on a fait ce qu’il fallait » au cours des dernières décennies, et que la recherche a englouti des milliards de dollars dans la bonne direction. Car, dans le cas contraire, la perte de prestige serait immense et dévastatrice, et les conséquences économiques et financières catastrophiques pour tous ceux qui vivent — et non pour ceux qui meurent — du système! Et tant pis pour le consommateur, pardon le patient, qui se trouve bien seul lorsqu’il n’a pas accès à l’information lui permettant de prendre conscience de cette autre réalité de la maladie, au moins autant physique que psychologique et spirituelle.

Cet article, et ses chiffres irréfutables font frémir quand on pense aux incroyables souffrances que la chimiothérapie fait subir à des millions de malades que les médecins orthodoxes persuadent que les médicaments chimiques sont la seule voie de salut qui existe pour eux ! Au nom de la science, on les empoisonne de façon si dramatique que nombre d’entre eux perdent tout goût à la vie… Et on va dire alors que le cancer les a tués alors que ce sont les traitements toxiques, destructeurs de l’immunité, qui les ont poussés dans la tombe. Incroyable société moderne ou les traitements tuent plus que les maladies qu’ils sont censés guérir !
Quand ouvrirons-nous les yeux à la compréhension que les maladies n’arrivent pas par hasard, elles ont un rôle à jouer et un message à nous délivrer : « Change tes habitudes toxiques, physiquement, émotionnellement et mentalement et écoute la voix de ton corps de lumière, qui t’enseignera les lois de la santé, ces lois universelles et immuables, qui depuis toujours montrent le chemin de la joie de vivre et de l’épanouissement de tous les personnages intérieurs qui sont en toi ! »

L'île où les hommes oublient de mourir

Le journal américain The New-York Times a publié la semaine dernière un article extraordinaire intitulé « L'île où les gens oublient de mourir » (The Island Where People Forget To Die). (1) Il rapporte l'histoire d'un combattant de la seconde Guerre mondiale d'origine grecque, Stamatis Moraitis, qui partit s'installer aux Etats-Unis après l'Armistice. Alors qu'il avait adopté le style de vie américain, avec villa en Floride, deux voitures, trois enfants, Stamatis Moraitis apprit en 1976 qu'il avait un cancer des poumons. Neuf médecins confirmèrent le diagnostic et lui donnèrent neuf mois à vivre. Il avait 62 ans. Il décida alors de retourner avec son épouse sur son île natale d'Icare, en mer Egée, pour être enterré aux côtés de ses ancêtres dans un cimetière ombragé surplombant la mer. Stamatis s'installa dans une maisonnette blanchie à la chaux, au milieu d'un hectare de vignes escarpées, sur la côte nord-est d'Icare, et se prépara à mourir...

Il se prépare à mourir, puis...
D'abord, il passa ses journées au lit, soigné par sa mère et sa femme. Mais bientôt, il redécouvrit la foi de son enfance, et commença à se rendre, chaque dimanche matin, à la petite chapelle grecque orthodoxe en haut de la colline, où son grand-père avait été pope. Lorsque ses amis d'enfance apprirent son retour, ils commencèrent à lui rendre visite chaque après-midi. Leurs conversations pouvaient durer des heures, et s'accompagnaient invariablement d'une ou deux bouteilles de vin du cru. « Autant mourir heureux », se disait Stamatis. Pendant les mois qui suivirent, quelque chose d'étrange se produisit. Il dit qu'il commença à sentir ses forces le regagner. Un jour, se sentant entreprenant, il planta quelques légumes dans son jardin. Il ne projetait pas de les récolter lui-même, mais il appréciait le soleil, et respirer l'air de la mer. Il faisait cela pour sa femme, pour qu'elle puisse profiter des légumes quand il serait parti. Six mois s'écoulèrent. Stamatis Moraitis était toujours vivant. Loin d'entrer en agonie, il avait agrandi son potager et, sentant ses forces revenir, il avait aussi nettoyé la vigne familiale. S'accommodant de mieux en mieux du rythme de vie paisible de la petite île, il se levait le matin quand bon lui semblait, travaillait à la vigne jusqu'en début d'après-midi, se faisait un bon déjeuner, puis enchaînait sur une longue sieste. Le soir, il prit l'habitude de se rendre à la taverne du coin, où il jouait aux dominos jusqu'à une heure avancée. Les années passèrent. Sa santé continua à s'améliorer. Il ajouta quelques pièces à la maison de ses parents. Il développa la vigne jusqu'à produire 1500 litres de vin par an. Aujourd'hui, 35 ans plus tard, il a atteint 97 ans (selon un document officiel qu'il conteste ; car lui affirme en avoir 102) et il n'a plus le cancer. Il ne suivit jamais de chimiothérapie, ne prit aucun médicament d'aucune sorte. Tout ce qu'il fit fut de partir pour Icare.

Son cas est-il représentatif ?
Le cas de Stamatis Moraitis, et de l'île d'Icare, est rapporté par un scientifique de la National Geographic Society (éditrice du fameux magazine National Geographic), qui s'est spécialisé dans l'étude du mode de vie des populations bénéficiant d'une longévité exceptionnelle. Toutes sortes de belles histoires ont été racontées sur les habitants de la vallée de Vilcabamba en Equateur, les Hounzas dans le nord du Pakistan, et les montagnards du Caucase en Géorgie, supposés vivre au-delà de cent ans en moyenne. Mais on sait aujourd'hui qu'à l'origine de ces mythes, il y a le simple fait que la plupart des habitants ne connaissaient pas leur âge, et que des explorateurs un peu rêveurs se laissèrent abuser, peut-être volontairement ! En revanche, il est bien établi aujourd'hui que les femmes qui vivent le plus longtemps au monde sont sur l'île d'Okinawa, au Japon. Concernant les hommes, c'est la province de Nuoro, en Sardaigne, qui compte la plus haute concentration de centenaires.  Sur la ville d'Icare, le démographe belge Michel Poulain a déterminé que les habitants atteignent l'âge de 90 ans deux fois et demi plus souvent que les Américains, dans une étude avec l'Université d'Athènes. Les hommes, en particulier, ont même quatre fois plus de chance d'atteindre 90 ans que les hommes Américains, et en général en meilleure santé. Plus beau encore, ils vivent 8 à 10 ans de plus avant de mourir de cancer ou de maladie cardiovasculaire, ils souffrent moins de dépression, et leur taux de démence sénile n'est que d'un quart celui de la population américaine !

Les secrets d'Icare
Selon le Docteur Leriadis, qui vit et soigne les habitants d'Icare, leur bonne santé tient à leur mode de vie et aux bonnes relations sociales qui existent entre les habitants, mais aussi à une sorte de tisane, « le thé des montagnes », faite d'herbes sèches qui poussent sur cette île, et qui est consommée en fin de journée : il s'agit d'un mélange de marjolaine sauvage, de sauge, de romarin, d'armoise, de feuilles de pissenlit et de menthe (fliskouni), auquel on ajoute un peu de citron. Le Dr Ionna Chinou, professeur de Pharmacie à l'Université d'Athènes, et une des meilleures expertes européennes des propriétés bioactives des plantes, confirme : la menthe sauvage combat la gingivite et les problèmes gastro-intestinaux. Le romarin est un remède contre la goutte. L'armoise améliore la circulation sanguine. Cette tisane est une source importante de polyphénols, aux fortes vertus antioxydantes. La plupart de ces plantes sont légèrement diurétiques, ce qui est bon contre l'hypertension. Le miel, aussi, est considéré comme une panacée. « Ils ont des types de miel ici, que vous ne verrez nulle part ailleurs dans le monde », selon le Docteur Leriadis.
Les bases de l'alimentation à Icare
Au petit-déjeuner, du lait de chèvre, du vin, de la tisane de sauge ou du café, du pain et du miel. Au déjeuner, toujours des lentilles ou des haricots, des pommes de terre, de la salade de pissenlit, de fenouil et d'une plante ressemblant aux épinards appelée horta, ainsi que les légumes du potager selon la saison, le tout accompagné d'huile d'olive. Le dîner se compose de pain et de lait de chèvre.  A votre santé ! Jean-Marc Dupuis de Santé Nature Innovation
Paul C. AKOGBEKAN
E mail
: ongcesarbenin@yahoo.fr
Phone Contact: +229 97 81 57 66 / +229 95 79 29 93

Pour consulter la deuxième partie de la présente Communication:
http://ongcesarbenin.sitego.fr/le-message-du-cancer-deuxieme-partie-2.html