ONG ''CESAR-BENIN''

ONG ''CESAR-BENIN''

Identifiez-vous
Pseudo :
Mot de Passe :
mot de passe oublié ?
La puissance de l\\\\\\\'alimentation végétale et vivante

La puissance de l'alimentation végétale et vivante

Petit historique

Durant des centaines de milliers d'années, les humains ont consommé une nourriture exclusivement crue avant de découvrir l'usage du feu et donc de la cuisson. Les êtres humains sont les seuls êtres vivants sur terre, à avoir modifiés leur nourriture par la cuisson et par des modifications chimiques.

Des civilisations anciennes connaissaient les avantages d'une alimentation basée sur la consommation de végétaux crus, de graines germées et de fruits à coques et de légumineuses.

Dans les années 1920, un jeune érudit, Edmond Bordeaux Székely, pratiquant des langues très anciennes et effectuant des recherches dans les archives du Vatican, découvrit des écrits d’une communauté juive, les Esséniens.

Cette communauté vivait sur les bords de la Mer Morte en parfaite harmonie avec la nature, depuis deux ou trois siècles avant l’ère chrétienne, et fut contemporaine de Jésus. D’après d’anciens textes araméens et slavons, il traduisit l’évangile de la paix de Jésus-Christ par le disciple Jean, un texte apocryphe (texte que l’Eglise catholique n’admet pas dans le canon biblique). Ce document ainsi que certains manuscrits de la mer Morte retrouvés entre 1947 et 1956 dans onze grottes du site archéologique de Qumrân nous ont permis de mieux connaître ce peuple et ont révélé que cette communauté jouissait d'une bonne santé et d'une surprenante longévité (environ 120 ans). Les Esséniens consommaient des graines germées et des végétaux crus et connaissaient le pouvoir curatif des aliments vivants.

En 1928, Székely fonda avec l’écrivain Romain Rolland, fasciné lui aussi par l’enseignement des Esséniens, la Société biogénique internationale pour promouvoir une vie simple et respectueuse de la terre et de la vie. L'Alimentation vivante se réfère au régime alimentaire des Esséniens.

Székely avait classé les aliments en 4 catégories. Voir ce classement.

Edmond Bordeaux Szekely, hongrois, né en 1900 d’une mère française, est décédé en 1979. Pour en savoir plus sur Edmond Bordeaux Székely, consultez le site wikipedia.

Certains textes historiques font référence à une alimentation végétale et vivante. Par exemple, dans l’Évangile de la Paix de Jésus-Christ par le disciple Jean, traduit par E. Szekely d'après les anciens textes Araméens et Slavons, Jésus conseille une nourriture vivante et semble expliquer à l'aide de propos imagés comment faire germer des graines.

Selon ce texte, Jésus prononça ces paroles :

"... Quant à moi, je vous dis: « Ne tuez ni hommes ni bêtes et ne détruisez pas les aliments que vous portez à votre bouche, car si vous mangez des aliments vivants, ceux-là vous vivifieront : mais si vous tuez pour obtenir votre nourriture, la chair morte vous tuera à son tour. Car la vie procède seulement de la vie, et de la mort ne sort toujours que la mort. Et tout ce qui tue vos aliments, tue aussi votre corps. Et tout ce qui tue vos corps tue également vos âmes...

Laissez les anges de Dieu préparer votre pain. Humectez d'abord votre froment afin que l'ange de l'eau entre en lui ; puis placez le tout à l'air afin que l'ange de l'air puisse aussi l'embrasser. Et laissez le tout du matin jusqu'au soir exposé aux rayons du soleil afin que l'ange du soleil puisse y descendre. Et la bénédiction de ces trois anges fera que bientôt le germe de vie se développera dans votre blé. Alors écrasez votre grain, préparez-en de minces hosties, comme le firent vos pères lorsqu'ils quittèrent l’Égypte, cette maison de servitude. Exposez de nouveau ces galettes aux rayons du soleil et cela dès l'aurore jusqu'au moment où le soleil est à son point culminant dans le ciel, puis retournez-les de l'autre côté afin que l'autre face soit également embrassée par l'ange du soleil et laissez là ces galettes jusqu'au coucher du soleil.''

Voir le texte complet sur le site www.livres-mystiques.com.
Dans le Livre de la Genèse (Gn 1, 1-31) (première partie de la bible où est décrit la création) vous pourrez lire :
"Dieu dit encore : « Je vous donne toute plante qui porte sa semence sur toute la surface de la terre, et tout arbre dont le fruit porte sa semence : telle sera votre nourriture."
Voir texte original sur le site www.eglise.catholique.fr.

En Asie aussi, la médecine ancestrale connaissait l'usage d'aliments vivants pour soigner les maladies.

Au cours des cent dernières années, les régimes à base d'aliments vivants ont connus de plus en plus de succès et se sont répandus sur tous les continents. Beaucoup de scientifiques ou de médecins qui ont fait des recherches dans ce domaine et ont pratiqué l'alimentation crue, l'ont fait au départ, pour résoudre leurs problèmes de santé, ne trouvant pas toujours de solutions à leurs maux auprès de la médecine traditionnelle allopathique.

Le Dr Gerson, au début du 20e siècle réussit à se soigner et à soigner d'autres malades, comme le Dr Albert Schweitzer, grâce à une alimentation vivante. Il publia un livre intitulé "A cancer therapy".

Selon une étude datant des années 30, de Paul Kouchakoff, de l'Institut de Chimie clinique de Lausanne, notre système immunitaire ne reconnaît pas les molécules cuites, puisqu'elles n'existent pas dans la nature et ont subi des transformations par la cuisson. Les leucocytes (globules blancs) vont, lors de la digestion d'un aliment cuit, se démultiplier pour lutter contre ces molécules "anormales" considérées comme un "agresseur" entraînant une fatigue lors de la digestion. Le système immunitaire monopolise alors les leucocytes alors que ceux-ci devraient s'occuper des véritables envahisseurs comme les virus et les bactéries. Ce phénomène est appelé "leucocytose digestive". Consommer une nourriture crue n'entraîne pas ces inconvénients.

Voir complément d'information sur le site Holistic Health.

Le Dr Edward Howell dès 1946 a mis en lumière l’importance des enzymes alimentaires dans la nutrition. Il écrivit un ouvrage "Food Enzymes for Health and Longevity", dont la traduction française a été réalisée à Genève par la Fondation Soleil.

Pour en savoir plus consultez le site de Nutranews.org.

En matière de diététique, le Dr Catherine Kousmine a été pionnière d'études sur les rapports entre l'alimentation et la santé. Elle prônait la consommation d'huiles uniquement pressées à froid, de céréales complètes (et non raffinées)...

Pour en savoir plus consultez le site de la fondation Kousmine.

Une doctoresse danoise, Kristine Nolfi, auteur de "My Experiences with Living Food" expérimenta sur elle-même un régime à base d'aliments crus vivants et obtint la guérison de son cancer.

En 1956, aux Etats-Unis, Ann Wigmore et Viktoras Kulvinkas fondent l’Institut de santé Hippocrate (Hippocrates Health Institute) où est enseignée l’alimentation vivante. Le nom de cet institut rappelle la conviction d’Hippocrate, médecin grec de l’Antiquité : « Que ta nourriture soit ton médicament et ton médicament ta nourriture. »

Ce centre dirigé par les docteurs Anna Maria et Brian Clément, accueille des personnes souhaitant renforcer leur système immunitaire ou guérir de certaines maladies. S’intéressant principalement à l’alimentation au départ, il est devenu un centre holistique (un centre de médecine non conventionnelle qui enseigne les bases de la santé et s’intéresse à l’être dans sa globalité à la fois matérielle, émotionnelle, mentale et spirituelle). Ces docteurs organisent de nombreuses conférences à travers le monde pour promouvoir une alimentation vivante.

Ann Wigmore, pionnière de la thérapie par le jus d’herbes de blé, aux Etats-Unis, compare ce jus à un élixir de jouvence et lui attribue des capacités de rajeunissement et de longévité.

Par la suite elle ouvre l'Institut Ann Wigmore de Puerto Rico puis d'autres centres de santé par l'alimentation vivante s'implantent dans divers pays.

Le Dr Christian Tall Schaller, un des pionniers de la médecine holistique préconise une alimentation respectant la règle des « 3 V » :

• V comme Végétal,
• V comme Vivant,
• V comme Varié.


Il est le créateur en 1974, de la "Fondation Soleil", dont le projet est la recherche sur la santé et le bien être, et les moyens de les préserver et auteur d’une trentaine de livres, partisan d'une alimentation vivante.

Pour en savoir plus consultez le site de Dr Tall Schaller et de son épouse Johanne Razanamahay: www.santeglobale.info

Guy-Claude Burger, physicien de son état, est connu pour d'une part ses théories passionnantes sur l'instinct humain en matière d'alimentation : l'Instinctothérapie (ou Instinctonutrition, rebaptisée plus tard "Anopsologie") : un retour à l'alimentation des origines, ses ouvrages "La Guerre du Cru, Instinctothérapie" (1985) et "Instinctothérapie, Manger Vrai" (1990) et d'autre part pour ses démêlés avec la justice à propos d'exercice illégal de la médecine et d'actes de pédophilie (qu'il nie avoir commis), la presse l'a surnommé le "gourou pédophile". Ceci porta beaucoup de tort à cette voie alimentaire révolutionnaire à cause de l'amalgame avec ses théories sur d'autres sujets et des pratiques condamnables dans nos sociétés. Il a fondé un Centre d’instinctothérapie au château de Montramé, au sud-est de Paris. Il prône un mode alimentaire basé sur l'instinct alimentaire : manger instincto c'est manger cru seulement ce dont on a envie en étant à l'écoute de son ressenti face à des produits bruts crus, non dénaturés, sans cuisson qui sont présentés. Après avoir humer la nourriture et choisit ce que dicte leur instinct, il convient, pour les instinctos, d'en consommer jusqu'à la satiété. Tous les aliments autorisés sont "originels", comme ceux que consommaient nos ancêtres, sans artifice de culture ni de cuisine, et sans mélanger les ingrédients. Ce mode alimentaire a un certain coût car il faut avoir à choisir parmi différents aliments dont seuls seront consommés ceux choisis instinctivement, et les quantités absorbées peuvent être surprenantes.

Pour en savoir plus consultez son site gcburger.com, et celui de l'association instincto.net, qui n'a conservé que la contribution de Guy-Claude Burger dans le domaine de l’alimentation et de la santé.
*****
Le Dr Jean Seignalet proposa par la suite son régime de type ancestral, originel ou paléolitique, dit encore hypotoxique qui est proche de celui pratiqué pendant des millions d'années, par les hommes préhistoriques d'avant l'utilisation du feu. Il excluait toutes substances introduites depuis les débuts de la civilisation, (environ 5.000 ans) comme les laits d'origine animale et leurs dérivés, les céréales mutées comme le blé, le maïs, le seigle, l'orge et l'avoine et les aliments cuits, écartant de l'organisme les molécules que celui-ci ne peut métaboliser. Il conseillait la consommation d'un maximum d'ingrédients crus, tout en tolérant des produits cuits à température inférieure à 110°C. Cette diète lorsqu'elle est strictement suivie permet d'éviter les symptômes douleurs de nombreuses affections, d'apporter des rémissions et de soigner certaines maladies.

Pour en savoir plus consultez le site de l'association Seignalet.

Le rapport du Dr Joseph Campbell : "The China Study", un ouvrage publié en 2005 (en français, Le Rapport Campbell), conclut que plus on consomme de protéines, tout particulièrement en protéine animale (notamment la caséine du lait de vache) plus on risque de d'avoir des maladies telles que les maladies coronariennes, un grand nombre de cancers et le diabète de type 2.

Pour en savoir plus consultez le site wikipedia.

Ces dernières décennies, la majorité des êtres humains des pays développés a délaissé les aliments non transformés au profit d'une hyper-consommation de produits qui n'ont plus rien de naturel qui encrassent l'organisme, favorisent l'obésité et affaiblissent le système immunitaire.

Depuis quelques années, le programme national de nutrition santé (PNNS) en France, conseille la consommation de 5 fruits et légumes par jour, c'est dire s'il y a des progrès à faire en matière d'alimentation !
Voir à ce sujet le site www.mangerbouger.fr.

L’alimentation vivante, bien connue en Amérique du Nord, commence seulement à se populariser en Europe. Elle concernait entre 1,5 % et 2 % de la population en France, 490 millions de personnes dans le monde en 2006.

L’engouement pour l’alimentation plus saine, plus proche de la nature, incorporant de plus en plus d'aliments crus vivants à la diète se répand sur tous les continents. Des sportifs la choisissent pour optimiser leurs performances. De nombreuses personnes s’orientent vers l’alimentation vivante suite à des problèmes de santé pour profiter du pouvoir curatif de ce régime. D'autres au contraire, n'attendent pas de tomber malades et choisissent ce mode nutritionnel pour conserver leur santé et leur vitalité.


VERS LE CRU ET L’ALIMENTATION VIVANTE :
Origines, principes de l’alimentation vivante (crudivorisme),
Avantages et inconvénients par Hélène Barbeau, nutritionniste :
http://www.passeportsante.net/fr/Nutrition/Regimes/Fiche.aspx?doc=alimentation_vivante_regime#P76_7375
NUTRITION OPTIMALE par Laurent L’Écuyer, naturo-hygiéniste :

« Un corps en santé est un corps bien nourri. Le rôle des aliments est de fournir les nutriments et l’énergie dont nous avons besoin pour vivre.
Seule la vie engendre la vie. Tout aliment devrait être vivant car lorsqu’il est dévitalisé, il engendre la maladie et lorsqu’il est mort, il engendre la mort. Un aliment raffiné est un aliment dévitalisé. Un aliment trop cuit est un aliment mort… »
(source : http://www.bioperfection.com/sante/nutrition-f.htm)

NOMBREUX LIENS AUX SITES SUIVANTS :
Alternative – santé : http://100vegetal.blogspot.com/search/label/E-book.%20Pique-nique
Conscience33 : sites concernant le cru : http://conscience.33.free.fr/HIPPOCRATES_HEALTH_INSTITUTE.html#11
Sites concernant l’alimentation vivante :
http://conscience.33.free.fr/HIPPOCRATES_HEALTH_INSTITUTE.html#5
Eco Bio Info – site d’Eric Viard : http://www.eco-bio.info/main2.html
Grandir autrement : http://blog.grandirautrement.com/index.php/post/2011/05/18/Pour-aller-plus-loin-%3A-sites-blogs-et-livres
Pearltrees – présentation originale de liens ‘‘alimentation vivante’’ à personnaliser ensuite : http://www.pearltrees.com/#/N-fa=3373&N-u=1_280&N-p=538219&N-s=1_76198&N-f=1_76198

RECETTES (adresses Web qui comportent des recettes) - liste non exhaustive :
FORUMS – RÉSEAUX - COMMUNAUTÉS :
Alternative – santé : http://alternativesante.superforum.fr/f1-alimentation-naturelle-et-vivante
AQ4P – Forum Québécois : http://aq4p.forumactif.com/t381p15-alimentation-vivante-cru
C’CRU - C’La vie ! : http://cru.blog.free.fr/ et http://cedricia.ning.com/
C’CRUZ – les groupes : http://ccru.spruz.com/
CRUDIVORE - autour de l’alimentation crue : http://crudivores.1fr1.net/forum
CRUDIVORISME – communauté : http://www.crudivorisme.com/forumlesgrandscrus/index.php
Éco Bio Info – site d’Eric Viard, forum : http://www.eco-bio.info/forum/upload/
L’Appart’ – Régime Jean Seignalet – espace d’entraide : http://www.lappart-des-spasmos.fr/forum/4-mois-de-regime-evolution-vers-une-alimentation-vivante-t9944.html
Le Bar à Jus de Kilucru : http://alternativesante.superforum.fr/f9-recettes-crudivores et
http://alternativesante.superforum.fr/f1-alimentation-naturelle-et-vivante
Nouvelle Cuisine Bio - plusieurs livres : http://www.nouvellecuisinebio.com/
Tangerine & Cie – crudivore et frugivore, fruitarisme : http://tangerine.forumprod.com/
Vert la vie – forum québecois sur la santé au naturel : http://www.vertlavie.com/
Yahoo groupes – Écologie alimentaire : http://fr.groups.yahoo.com/group/Ecologie-Alimentaire/
E-BOOKS GRATUITS :
Alimentation Vivante –Manuel de cours de cuisine : http://www.alimentationvivanteoptimale.com/
Cuisine Vivante pour une santé optimale : Extrait : http://www.eco-bio.info/cuisinevivante.pdf
Jalanis - Les délices de l’alimentation vivante par Jalissa Letendre : http://www.jalinis.com/fr/products/books/les-douzes-etapes-vers-une-alimentation-crue
Simplement Cru – "Recettes Crues Faciles… Pour vous lancer !" : http://www.simplementcru.ch/
Veg an’ Bio - Petit livre de plus de 60 recettes crues et végétaliennes : http://veganbio.typepad.com/
Vert Nature - "Recettes gourmandes & végétaliennes" : http://vertmanature.blogspot.com
Aussi "118 recettes végétaliennes" : http://www.eco-bio.info/main3.html
Comment manger des fruits exotiques (en anglais) par Victoria et Valya Boutenko : http://www.rawfamily.com/free/How%20To%20Eat%20Uncommon%20Fruit.pdf

OÙ TROUVER DES RECETTES :
BLOGS :
Absolutely Green - http://absolutegreen.blogspot.com/
Alchimie du cru – alimentation crue et vivante : http://alchimie-du-cru.blogspot.com/
Alimentation crue - http://www.alimentationcrue.com/?cat=1&paged=5
Alimentation Saine d’aujourd’hui : http://healthyfood-fr.blogspot.com/
Alimentation Vivante – site de Claudine Richard : http://alimentationvivante.org/
Bio Gourmand - site de Valérie Cupillard : http://biogourmand.free.fr/alimentation-crue.html et http://www.biogourmand.info/
Bio Santé-Attitude – pour un monde sans maladie, alimentation vivante : http://biosante.attitude.free.fr/index.php?option=com_content&view=section&layout=blog&id=5&Itemid=53
Croqué Cru - cuisine créative et vivante http://croquecru.wordpress.com/
Croquons la nature ! - alimentation vivante, crue… : http://croquonslanature.canalblog.com/
Crudivorisme.com - l’alimentation vivante : http://www.crudivorisme.com/
Le blog de Didine - http://811-menus-conseils.blogspot.com/p/alimentation-vivante.html
Graines de Madilo – ateliers pratiques : http://madilo-grainesdemadilo.blogspot.com/
Grandir autrement : http://blog.grandirautrement.com/index.php/category/Idees-recettes
Jus verts – tout sur la précieuse chlorophylle : http://www.jus-vert.com/
La vitalité verte : http://indiantigre-lavitaliteverte.blogspot.com/
Manger cru : http://manger-cru.over-blog.fr/
Mangez vivant – informations et recettes : http://mangezvivant.blogspot.com/
Qui l’eût cru ? L’alimentation vivante - http://quileutcru.canalblog.com/
Satoriz – recettes : http://www.satoriz.fr/content.php?page=recettes&numarticle=652&scrl=on
Simplement Cru – site suisse : http://www.simplementcru.ch/recettes
Taty – cuisine nature : http://www.taty.be/recettes/cruexporec.htm
Tout Cru Dans Le Bec - l’alimentation vivante : http://toutcru.blogspot.com/
Trip de Cru – cru rime avec liberté : http://yayablog.over-blog.net/categorie-10033448.html
Uniquement cru : http://uniquementcru.unblog.fr/
Vegansfields – le blog est fermé mais libre à la lecture : http://vegansfields.over-blog.com/
Végébon – la cuisine Végé c’est trop bon : http://vegebon.wordpress.com/
Vert Nature – crusine : http://vertmanature.blogspot.com/2010/01/sommaire-crusine.html
cuisine germée : http://vertmanature.blogspot.com/2010/03/sommaire-cuisine-germee.html
Vivez Cru - Vivant et cru, viv’ez cru ! http://vivezcru.unblog.fr/
Yayablog – alimentation crue : http://yayablog.over-blog.net/categorie-10033448.html
100% Végétal – cuisine végétale gourmande : http://100vegetal.blogspot.com/
SITES :
Algotonic - site de Marie Christine Lhermitte : http://www.algotonic.com/alimentation-vivante.html
Anne Campion – coaching pour vaincre la boulimie : http://www.vaincrelaboulimie.com/
Alimentation Vivante : http://www.alimentationvivanteoptimale.com/index.php/infotmation-sur-le-cru
Art de Vie : http://www.artdevie.ch/Recettes.htm
Biscru Organic – sauces : http://www.biscru.web247.net/showroom.htm
C fait maison –la crusine, recettes : http://www.cfaitmaison.com/cru/crusine.html
Crusine Santé : http://www.crusinesante.com/fr/recettes
Force Ultra Nature - http://forceultranature.com/php/recettes_applications_2.php
Fructivore – site de Yann Fañch sur la fructivorie : http://www.fructivore.org/
Institut Haute Vitalité : http://www.hautevitalite.ch/recettes/nos-recettes
La Vie Claire : http://www.lavieclaire.com/recettes.php
Le Camion Végétarien : http://www.wix.com/brunodevie/pourquoi#!graines-germees
Nature et Vitalité : http://vitaliseur.wordpress.com/category/alimentation-biologique/graines-germees/
Nouvelle Cuisine Bio – mot clé : http://www.nouvellecuisinebio.com/Tip18Library.asp
Santé – Naturopathie - site de Iréne Grosjean : http://www.santenaturopathie.com/fr/recettes
Veg an’ Bio – manger vivant et végétal : http://veganbio.typepad.com/veg_anbio/recettes-crues.html
SUR FACEBOOK :
C'CRU - Groupe : http://www.facebook.com/group.php?gid=96398136109
Bruno Le Camion Végétarien : http://www.facebook.com/CamionVegetarien

CONCERNANT L’INSTINCTO :
Alimentation crue originelle : http://alimentation-crue-originelle.blogspot.com/
Manger cru – un peu, beaucoup, passionnément, à la folie : http://manger-cru.blogspot.com/
Mon expérience crue : http://mon-experience-crue.over-blog.com/
Instincto.net : http://www.instincto.net/
Instinctothérapie – site consacré à l’instinctothérapie : http://www.gcburger.com/
Instinctothérapie ou Alimentation naturelle : http://www.reocities.com/HotSprings/7627/index.html
Pour plus d'info:
Source: www.cfaitmaison.com



L’homme, l’Alimentation et la Santé


L’homme, l’Alimentation et la Santé

L’alimentation est indispensable à la vie de l’homme sur la Terre. L’être humain peut s’adapter à tout type de nourriture, qu’elle soit minérale, végétale ou animale, car il est omnivore. Toutefois, cela ne signifie pas qu’il puisse le faire sans que sa santé en soit affectée.

Notre santé dépend essentiellement de la somme de nombreuses petites décisions que nous prenons tous les jours, et qui relèvent de notre mode de vie.
En général, les décisions qui touchent le plus à notre santé ont trait aux aliments que nous ingérons et à notre manière de faire des exercices physiques d’entretien de notre corps, de même qu’à notre mental et à notre sensibilité à toutes les émotions de la vie.
En matière alimentaire, les possibilités à notre disposition sont si nombreuses que nous devons continuellement décider quel aliment choisir et la manière de le préparer ou de l’apprêter avant de le consommer.

Aliments nuisibles et Aliments bénéfiques

Au cours de sa vie, l’être humain aura besoin d’aliments. Ils lui fourniront tous, des substances nutritives et de l’énergie. Mais certains pourront lui provoquer des troubles et même des maladies alors que d’autres, lui apporteront santé et pouvoir curatif.
Il existe donc des aliments potentiellement nuisibles, et bien entendu des aliments bénéfiques dont la consommation apportera à l’homme, vigueur, guérison et santé.

Bien connaitre les aliments

Pour savoir choisir les aliments à consommer, pour conserver, protéger et défendre la santé, si menacée de nos jours, et pour traiter les différentes maladies, il est nécessaire de bien connaitre les quelques règles et principes nutritionnels de base, qui sont appliqués depuis l’époque du Christ par les docteurs de la santé que sont les Esséniens. Ils ont défini et écrit les règles de base de la bonne alimentation, lesquelles règles continuent toujours d’être en vigueur, et appliquées de nos jours par tous ceux qui aspirent connaitre une excellente santé, en l’absence de toute maladie, voire de toute chimiothérapie aux conséquences fortement dommageables pour nos défenses immunitaires.

Les aliments et l’équilibre acido-basique

La vie et la santé sont une lutte, non contre les microbes, mais un véritable combat contre les ions d’hydrogène, c’est ce que dit si bien le Dr H. L. Mencken : ‘’Life is a struggle, not against sin, not against Money Power, not against malicious animal magnetism, but against hydrogen ions’’.

Les aliments à réaction alcaline, quand ils sont métabolisés par l’organisme, entrainent une alcalinisation du sang et des liquides corporels, c’est-à-dire une augmentation du pH (potentiel Hydrogène) et favorisent la rétention du calcium dans l’organisme, cas des légumes et des fruits consommés en crudités.

A l’inverse, les aliments à réaction acide, entrainent une acidification du sang et des liquides corporels, c’est-à-dire une diminution du pH et provoquent l’élimination du calcium par les urines, cas de la viande, du lait qui n’est que de la viande liquide, des fritures et de tous les plats cuits au feu.

Et puis, dans le lait il y a une protéine, la caséine qui est foncièrement cancérigène et qui est dix fois plus toxique que la nicotine contenue dans le tabac. S’il est écrit sur les paquets de cigarettes que le tabac tue, logiquement on devrait voir mentionner sur les boîtes de lait que le lait tue dix fois plus que le tabac ! (Cf. site web <www.santeglobale.info >ou allez sur votre moteur de recherche et tapez lait aliment ou poison, et à chacun de choisir.)

Vous pouvez également avoir la confirmation des facteurs mis en jeu dans l’Equilibre acido-basique du Corps humain en allant sur le Net et en interrogeant n’importe lequel des moteurs de recherche de votre choix sur cet équilibre.

Cela étant, il n’est plus question de se compliquer la vie. Mieux vaut donc accorder une préférence dans notre alimentation à tous les aliments que nous pouvons consommer en crudités et aux manières saines d’accommoder nos plats qui favorisent les réactions alcalinisantes des tissus et de tous les liquides corporels.

Les bases de la bonne alimentation, une véritable Alimentation Saine

La cuisson tue les enzymes (les diastases), tue les vitamines et dénature les oligoéléments. La cuisson à une température supérieure à 40° C ne laisse plus rien de vivant dans les aliments que nous consommons et prive notre corps de toutes les substances nutritives dont il a besoin. Il vaut mieux donc consommer le plus d’aliments crus, afin de faciliter la prédominance des réactions alcalines dans notre corps.

Comme nous venons de le voir, ce qui est déterminant dans la bonne santé de tout individu sur cette terre c’est notre propension à consommer des aliments ayant le pouvoir d’alcaliniser nos tissus et tous nos liquides corporels, c’est-à-dire d’introduire dans notre corps par l’intermédiaire de notre alimentation, des sels minéraux, des vitamines naturelles, des enzymes ou diastases naturelles, des oligoéléments et des fibres végétales.

Si au contraire nous ne pouvons nous départir de nos vielles habitudes acquises dans la consommation du sel, de la viande, des boissons alcoolisées et/ou sucrées, du lait, du chocolat, du sucre, de tous les fruits de mer (même des crevettes), des œufs, du poisson, de tous les produits raffinés comme le pain, des huiles et de toutes les matières grasses industrielles (les huiles trans ou hydrogénées), de tous les produits pasteurisés et désinfectés par peur d’une quelconque contamination, même des épices piquantes et de tous les plats cuits et/ou réchauffés au feu, alors nous devons nous attendre à subir, tôt ou tard, les conséquences de nos folles envies ou de nos habitudes gustatives qui sont des maladies sévères comme les cancers qui ne peuvent que nous emporter. Les cancers sont de très graves maladies qui évoluent à bas bruit dans l’organisme humain et qui mettent dix à quinze années à mûrir dans notre corps à notre insu, sans aucune douleur avant de se déclarer par des nodules, des saignements ou une ascite, et c’est souvent déjà trop tard.

Si l’on ne peut se soumettre à des changements radicaux de son alimentation et de son mode de vie, alors le cancer vous emportera outre tombe car il n’existe à ce jour aucun traitement chimique digne de ce nom pour vous tirer d’embarras.
Sur cette terre, nul ne peut se dérober aux conséquences de ses actes. Toutes les maladies graves ou sévères qui nous pourrissent la vie ne sont que la résultante de nos actions du passé ? Car nous devons absolument récolter ce que nous avons semé, « car rien ne se perd, rien ne se crée ; tout se transforme » c’est de Lavoisier.

Et puis, il est important de noter la grande différence qui existe entre aliments, denrées et produits alimentaires.

Les aliments, nous sont directement fournis par la terre sans aucune manipulation humaine. Ils ont été prévus par le Créateur pour répondre, le plus naturellement possible, à tous nos besoins alimentaires en l’absence de toute inter médiation susceptible de porter atteinte à leur composition chimique. Ils sont pourvus de tout ce dont notre corps a besoin, en quantité et en qualité. Ce sont les aliments biogéniques et/ou bioactifs destinés à assurer le fonctionnement harmonieux de tous les organes du corps humain, en l’absence de tout déséquilibre et de toute maladie.

Les denrées et les produits alimentaires sont des aliments transformés par les mains de l’homme, soit directement, soit par l’intermédiaire des machines. Ils participent de l’acidification générale du terrain en favorisant l’élimination du calcium par les urines et la survenue de toutes les graves maladies comme l’hypertension, le diabète, les gouttes, les arthroses, l’obésité, les cancers, les maladies cardiovasculaires et toutes leurs complications des plus gravissimes.

En plus de ces premières règles nutritionnelles, nous devons savoir que notre alimentation ne doit comporter que des aliments ayant un fort degré de vitalité.
La viande fraiche quoique étant un aliment cru n’est pas moins un aliment mort, dépourvu de toute vitalité. Par conséquent, sa consommation entraine une réaction acidifiante des tissus et de tous les liquides corporels. Quoique étant la protéine alimentaire par excellence, la viande est un très mauvais aliment, et sa consommation doit être fortement découragée, afin de se prémunir contre la survenue des plus graves maladies les plus handicapantes ; voire les plus mortelles de notre époque.

En plus des principes élémentaires cités plus haut dans le domaine de la bonne alimentation saine, il reste une règle cardinale sur laquelle nous devons attirer l’attention de tout un chacun. Il s’agit de la règle d’or de toute bonne alimentation : Manger les liquides et Avaler les solides.

Comment réaliser cette prouesse ? Et pourtant, c’est très facile d’avaler tous les aliments solides en prenant le temps de bien les mâcher afin de les réduire en une véritable bouillie avant toute déglutition.

De même, il faut éviter de boire tous les aliments liquides au goulot, et se donner le temps de les prendre par gorgée ou à l’aide d’une cuillère, et de tourner une ou deux fois la langue afin de bien saliver l’aliment liquide que l’on est entrain de manger.
Pour une meilleure compréhension de ce que devrait être les composantes de notre alimentation pour une excellente santé, permettez-nous de citer ci-dessous les écrits du Dr Georges D. Pamplona-Roger tirés de son livre ‘’Santé par les Aliments’’ dans le chapitre Aliments pour le sang.

Citation : « La plupart du fer que nous consommons à travers notre alimentation est présent dans les aliments sous forme de sels de fer (fer non héminique) et provient des fruits, des céréales, des légumes et des œufs. Cependant, cette forme chimique du fer est relativement mal absorbée dans l’intestin. L’absorption du fer contenu dans la viande et le poisson, dénommé également fer héminique, est meilleure.

Partir de ce constat pour privilégier la consommation à outrance de la viande ou du poisson, c’est commettre les mêmes erreurs d’interprétation que les sommités de la Médecine moderne de notre époque qui ont oublié le caractère fondamentalement acidifiant des réactions qui découlent du métabolisme de la viande et du poisson dans l’organisme humain en privilégiant l’aspect profit dans l’objectif des multinationales des industries alimentaires (n d l r).

De nombreux essais ont démontré que la Vitamine C, notamment sous forme de jus de citron, peut doubler et même tripler l’absorption du fer non héminique (celui provenant des fruits, des végétaux, des céréales et des légumineuses) dans l’intestin. Le jus de citron est même capable de compenser l’effet négatif que le phytate (composé du son des céréales) ou les polyphénols (du tanin) exercent sur l’absorption du fer pour corriger l’anémie.

La plupart des cas d’anémie sont provoqués par une carence en fer, un élément qui, comme l’acide folique et la Vitamine B 12, est nécessaire pour que l’organisme des humains produise des hématies (globules rouges).

Ainsi, le Citron associé aux aliments végétaux riches en fer tels que les légumes secs (haricots blancs, lentilles, soja et ses dérivés), à certains légumes (épinards, poireaux) permet d’augmenter considérablement l’apport de ce minéral très important.

Actuellement, il est recommandé que chaque repas contienne au moins 30 mg de Vitamine C en raison de son effet favorable sur l’absorption du fer. Le jus d’un ou de deux citrons bien mûrs, apporte cette quantité de Vitamine C.

« La viande n’est pas indispensable à la formation du sang. Les aliments d’origine végétale permettent d’obtenir un sang d’une meilleure qualité que ceux d’origine animale. Il est donc préférable d’assaisonner tous nos plats (crus ou cuits) avec du jus de citron bien mûr (au lieu d’une vinaigrette améliorée à la mayonnaise), cela est triplement bénéfique pour l’organisme :

- Il favorise une meilleure absorption du fer contenu dans les aliments,

- Il rend moins nécessaire le sel pour rehausser le goût des aliments,

- Il améliore la digestibilité des légumes à feuilles vertes et de tous les légumes secs.
Tout le monde devrait avoir un panier de citron sur sa table tous les jours, car le jus de citron consommé avec les flavonoïdes contenus dans la peau du citron lui confère de multiples propriétés bénéfiques :

- Il a un effet antioxydant,

- Il a un effet protecteur des capillaires cérébraux,

- Il a un effet anti cancérigène,

- Il est antianémique : il augmente l’absorption du fer,

- Il est un fluidifiant du sang,

- Il est un dépuratif sanguin : il facilite l’élimination des substances toxiques du sang.

- Il est très bon pour la femme enceinte et il agit comme un antiseptique de la peau et des yeux du fœtus.

C’est pour toutes ces raisons que nous recommandons son emploi au quotidien, et particulièrement dans les cas suivants :
- Anémie,

- Affections circulatoires : l’hespéridine et les autres flavonoïdes du citron renforcent la paroi des vaisseaux capillaires, apportent une meilleure élasticité aux artères, et évitent la tendance excessive du sang à se coaguler et à former des thrombus.
L’utilisation du citron est très recommandée dans les cas d’artériosclérose, de tendance à la thrombose, aux œdèmes (rétention de liquides dans les tissus) et, en général pour fluidifier le sang et améliorer la fonction circulatoire.

- Excès d’Acide urique : Le citron est un grand éliminateur de l’acide urique, un produit déchet engendré en permanence par notre organisme et qui est éliminé à travers l’urine.

- Calculs rénaux : les cures de citron (déconseillées dans tous les cas d’ostéoporose avérée) sont très efficaces pour favoriser la dissolution des calculs rénaux, notamment lorsqu’ils sont formés de sels uriques (urates),

- Maladies cancéreuses : Il a été prouvé que le D-limonène, un terpène aromatique présent dans la peau du citron est capable de neutraliser certaines substances cancérigènes», Fin de citation.


Les huiles et toutes les matières grasses

Avons-nous besoin d’huiles ou de matières grasses dans notre alimentation ? Oui et NON.
Oui parce que l’huile dont nous avons besoin conformément à notre programme biogénique se trouve déjà incorporée à tous les aliments que nous devons consommer en conformité avec notre essence d’être vivant Végétalien-Granivore-Crudivore-Frugivore.

Dans les graines de Maïs, d’Arachide, de Sésame etc, et même dans certains fruits et/ou légumes que nous pouvons consommer avec ou sans la peau comme les citrons, les tomates, les avocats il y a déjà toutes les huiles et corps gras dont notre corps a besoin pour son plein épanouissement. Le drame est que nous dégradons totalement l’huile naturelle contenue dans tous nos aliments par la cuisson et le réchauffement matinal de toutes nos sauces dans toutes les maisonnées du Bénin en toute ignorance. Quel dommage !

Toutefois, pour rester en conformité avec notre Monde moderne du moment, il nous est donné la possibilité de consommer toutes les huiles végétales pressées à froid comme l’huile d’olive ou l’huile d’arachide pressée localement par toutes les bonnes femmes ouvrières du Plateau d’ Agonlin Covè au Bénin. Il nous faudra éviter de porter ces huiles à très forte température sous peine de détruire les molécules de ces dernières et d’amener ainsi le corps à ne plus les reconnaitre comme aliments pour les classer dans les huiles à fort /mauvais cholestérol HDL, qui sont les premiers facteurs de risque de toutes les artérioscléroses, de toutes les maladies cardiovasculaires et même de tous les cancers.

Et les huiles industrielles que les multinationales de l’agro-industrie nous présentent comme des huiles dépourvues de tout cholestérol, qu’en est-il exactement ?
Ce qui est certain est que ces huiles industrielles sont toutes des huiles clarifiées et désodorisées par des procédés thermochimiques. Ces huiles sont toutes d’une excellente couleur or, mais elles ne peuvent rancir avec le temps, c’est là, la qualité qui les pénalise dangereusement sur le plan de l’alimentation saine. En effet, comme elles ne peuvent rancir, elles se comportent dans l’organisme comme des corps étrangers non biodégradables qui encrassent dangereusement les artères coronaires, pouvant entrainer la surcharge en mauvais cholestérol (HDL), les artérioscléroses, les angines de poitrine, les infarctus du myocarde, les embolies cérébrales ou les accidents vasculaires cérébraux, les embolies pulmonaires etc.
Cela signifie que nous n’avons nullement besoin des huiles trans et des matières grasses hydrogénées dans notre alimentation humaine, car elles constituent un véritable danger à long terme pour notre santé.

Les bouillons, les Exhausteurs de goût, le sucre, le sel et tous autres substituts

Ces ingrédients qui rentrent abondamment dans les habitudes de consommation de l’homme moderne, ne sont pas sans danger pour la santé.

Les bouillons sont ce que nous appelons communément KUB. Ils sont tous fabriqués industriellement avec comme ingrédient de base le Glutamate mono sodique, ou Glutamate tout court.

L’élément sucrant utilisé dans l’industrie alimentaire est une substance chimique appelée Aspartame ou Candérel. Ces sucres de synthèse sont abondamment utilisés dans l’industrie alimentaire, et ils sont prescrits comme substituts du sucre pour les diabétiques et tous les obèses, de même que pour tous les hypertendus.

Le sel de cuisine est lui aussi abondamment utilisé par l’industrie alimentaire dans tous les plats cuisinés et il est aussi utilisé en masse sur les bateaux avant toute réfrigération ou toute surgélation du poisson pêché en mer. Or, le sel a le désavantage pour le consommateur de retenir l’eau dans les fibres musculaires du poisson que nous achetons. Ce qui veut dire que l’on nous vend de l’eau congelée pour du poisson.

Par la suite nos rajouts de sel au moment de la cuisson comme à table sont fort dommageables pour nos artères et notre masse corporelle qui se développe dangereusement pour nous conduire, soit vers l’obésité, soit vers l’hypertension ou les deux à la fois, avec toutes les complications qui découlent de la chronicité des maladies cardiovasculaires.

Les exhausteurs de goût et le sucre ont tous le même effet sur notre cerveau. Ils dérèglent gravement le fonctionnement de notre cerveau et nous font perdre toute notion de satiété. Plus on en consomme et plus on en veut, et davantage on en consomme. Ils développent chez tous les consommateurs de ces substances une addiction (c’est-à-dire une dépendance) pathologique qui crée en nous le sentiment de bien vivre dans la bonne humeur avec comme corollaire l’obésité, le diabète, les arthroses et toutes les maladies cardiovasculaires (Cf. www.cfaitmaison.com et www.santeglobale.info).

Les protéines et la santé

La civilisation du bœuf des temps modernes nous pousse à consommer de la viande et du poisson afin de satisfaire les besoins du corps humain en protéines, car les protéines animales sont dites complètes. Mais pourquoi les Diététiciens Holistiques déconseillent-ils si vivement la consommation de toutes protéines animales et même de tous les dérivés ou produits issus des animaux ?

La raison est toute simple, c’est toujours dans le combat que nous menons, chaque jour pour notre survie sur la planète Terre, qu’il nous faut absolument éviter d’aggraver toute acidification de nos tissus et de nos fluides corporels par la consommation de la viande, du poisson ou du lait. En effet, la viande, comme le poisson, le lait, les fromages et même les œufs accentuent dangereusement les réactions acidifiantes de nos tissus et de notre sang en baissant dangereusement notre pH pendant le métabolisme de toutes ces protéines animales, et nous font éliminer une grande quantité de calcium par nos propres urines. C’est ce qui explique le déficit en calcium que l’on constate de manière régulière chez la plupart des humains habitués à satisfaire leurs besoins en protéines par des aliments carnés ou des dérivés de produits animaux, comme le lait et les fromages qui sont censés apporter au corps humain davantage de calcium. Boire régulièrement du lait et manger de manière régulière de la viande, du poisson et paradoxalement souffrir d’un déficit en calcium, c’est ce que le commun des mortels ne peut comprendre.

C’est cela la triste vérité. Car le calcium qui nous est apporté par le lait et la viande entraine une perte phénoménale de calcium de notre structure osseuse que leur apport cumulé ne peut compenser. Mieux vaut ne pas en consommer si l’on ne veut pas souffrir d’ostéoporose et même d’artériosclérose à brève échéance (Cf. www.santeglobale.info sur les dangers de la consommation du lait).

Artériosclérose et jamais de veinosclérose chez l’homme.

On ne rencontre jamais chez l’homme, quelque soit son alimentation, aucune maladie dénommée veinosclérose. On souffre la plupart du temps d’artériosclérose.

Avant de vous dire la raison d’un tel état de chose, permettez-nous de vous faire remarquer comme le Dr Matthias Rath (Cf. copie en Annexe de quelques pages de son livre sur la Médecine Cellulaire) que les animaux ne souffrent jamais d’artériosclérose, car le Créateur leur a donné la capacité de synthétiser en leur propre corps des quantités inimaginables de Vitamine C chaque jour que Dieu leur donne de vivre. La chèvre comme la truie synthétisent chacune en leur propre corps, chaque jour quelques 15 grammes de Vitamine C pour leurs besoins journaliers.

Mais, l’homme doté du libre arbitre et de la notion du bien et du mal, doit apporter chaque jour à son corps, la Vitamine C dont il a besoin par son alimentation. S’il ne le fait pas, il crée en son corps, un déficit en Vitamine C qui perdure en lui sur des années. Ce qui lui causerait à coup sûr de très graves dommages au niveau de ses artères coronaires pouvant lui donner la mort par infarctus du myocarde, par AVC (Accidents vasculaires cérébraux), par angine de poitrine, par arrêt brusque du cœur ou par apoplexie (la mort subite sans cause réelle apparente, avec une hémorragie interne, suivie d’un giclement de sang par tous les exutoires naturels du corps humain) qu’on attribue à tort dans nos contrées, à de la sorcellerie. Ignorance, quand tu nous tiens !

L’homme dispose de tout ce qu’il lui faut pour corriger cette carence chronique insoupçonnée, qui ne se manifeste que par l’intermédiaire de maladies chroniques et/ou sévères, à travers une alimentation végétale, frugale et vivante. Mais il a également la possibilité de se soumettre à une supplémentation massive en vitamines et micronutriments cellulaires essentiels et particulièrement en Vitamine C avec des posologies pouvant aller de 6 à 10 grammes par jour, sans aucun risque avéré de surdosage, car la vitamine C s’élimine aisément par les selles.

Nous vous invitons à éplucher tous les documents photocopiés que vous pouvez joindre aux présentes Fiches, et vous précisons que nous sommes toujours disposés à vous recevoir dans nos Cabinets pour tous les renseignements complémentaires, afin de voir avec chacun de vous, tous les cas particuliers.

Notre souci est que chacun puisse bien s’alimenter sainement en toute bonne intelligence, plutôt que de s’empoisonner gaiement en toute ignorance, et en toute inconscience pour après incriminer les soi-disant sorciers ou sorcières du village, devant la survenue de l’une quelconque de ces graves maladies sévères de notre époque, alors que les médecins ne peuvent pratiquement plus rien faire pour vous remettre d’aplomb.
 
Paul AKOGBEKAN
Diététicien Holistique
Conseiller Nutritionniste en Médecine Cellulaire
Physio Naturothérapeute en Médecine Holistique
Président du Conseil de l’ONG ‘’CESAR-BENIN’’
Président du CLUB d’action sociale ‘’Santé Soleil’’

Pour plus d'info: www.consience .33.free.fr


La conservation des aliments par la lactofermentation


La conservation des aliments
par la lactofermentation

Il s’agit d’une très intéressante méthode de conservation. La lacto-fermentation enrichit les aliments au lieu de les appauvrir comme le font bien des méthodes de conservation qui détruisent souvent tout ou partie des vitamines et des enzymes.

Qu'est ce que la lacto-fermentation ?
La lacto-fermentation, aussi appelée "enzymation", est une méthode universelle et ancestrale très intéressante d'un point de vue nutritionnel, de conservation des aliments utilisée depuis des millénaires.

La lacto-fermentation n'est pas qu'un mode de conservation sain et simple. Les produits lactofermentés sont consommés aussi pour leur goût particulier souvent apprécié et également pour améliorer l'état de santé grâce à leurs propriétés nutritives, digestives et curatives.

La lacto-fermentation limite la prolifération des micro-organismes (mauvaises bactéries) responsables des moisissures et du pourrissement. Elle permet donc de conserver les aliments plus longtemps en multipliant les bactéries lactiques (Ce sont des probiotiques, de bonnes bactéries qui se nourrissent et se reproduisent). En anaérobie, les bactéries lactiques prolifèrent plus rapidement que les mauvaises bactéries, ce développement de bonnes bactéries acidifie le milieu et inhibe les mauvaises bactéries responsables des putréfactions.

Le contenu du bocal finit par atteindre un pH de 4 (ce qui correspond à un milieu acide). A ce stade, même les bactéries lactiques n'évoluent plus, mais la préparation devenue stable, peut se conserver encore longtemps. Il est d'ailleurs préférable de la stocker pour laisser du temps aux arômes de bien se développer.

Produits lacto-fermentés et lactose ?
La lacto-fermentation est une fermentation sous l'action de bactéries lactiques, qui produit de l'acide lactique. Elle ne fait pas intervenir de lactose, les produits végétaux lactofermentés conviennent donc également aux personnes allergiques au lactose. La lacto-fermentation est en un fait une fermentation lactique naturelle qui dérive de lactobaciles, (comme L. Acidophilus et L. Bifidus) de bonnes bactéries. Celles-ci transforment les glucides (sucre complexe et amidon) des aliments en forme mieux assimilée par l'organisme, comme l'acide lactique. Les bactéries lactiques sont présentes naturellement dans les sols, dans les légumes, dans les organismes des êtres humains et des animaux,...

Des études ont démontré que les bactéries lactiques se trouvent en colonies plus importantes dans des sols cultivés en bio et des légumes bio que non bio. Optez de préférence pour des légumes bio, plus aptes à être lacto-fermentés spontanément. Vous obtiendrez une lacto-fermentation naturelle, grâce à la présence de bactéries lactiques en quantité suffisante et un milieu suffisamment riche en éléments nutritifs et en enzymes. A défaut, vos préparations pourront être ensemencées par un ajout de bactéries lactiques.

En ce qui concerne les produits laitiers, le lactose présent dans le lait qui est souvent mal toléré, certains y sont même allergiques. Or lors de la lacto-fermentation (lait caillé, yaourt, kéfir de lait...), le lactose du lait se trouve transformé en acide lactique.

Les produits lacto-fermentés:
La choucroute produite selon des recettes ancestrales qui respectent la lacto-fermentation naturelle, est une des préparations lacto-fermentées des plus connues, elle est très populaire surtout dans les pays d'Europe de l'Est. Le bortsch (ou borchtch) une soupe de légumes lacto-fermentée également. Mais il en existe bien d'autres, comme les légumes lactofermentés qui se conservent en bocaux comme les cornichons, d'autres légumes : câpres, concombres, carottes, oignons, betteraves, navets, daïkon, radis, haricots verts, choux fleurs, choux blancs. Les légumes lactofermentés sont généralement croquants, les plus petits sont souvent présentés entiers, les autres en morceaux, en tranches ou râpés. Ils sont conservés dans un peu de leur jus...

En Afrique, le gari est une semoule de manioc fermentée. La grosse erreur vient de la cuisson de la pâte de manioc fermentée qui nous fait perdre toutes les bactéries positives et toutes les vitamines.
Le kimchi est une spécialité coréenne à base de chou fermenté et pimenté. Les olives préparées à la maison, (non désamérisées chimiquement), sont aussi des aliments fermentés.

Certains fruits peuvent être lacto-fermentés comme les prunes d'umé (aussi nommées umébosis, mébosis ou uméboshi) à partir desquelles est produit l'assaisonnement japonais Umébosis et les agrumes.

La lacto-fermentation peut aussi s'appliquer aux algues. Certains produits à base d'algues lacto-fermentées sont commercialisés. Vous pouvez aussi ajouter à vos conserves à base de légumes des algues wakamé ou kombu finement émincées.

La lacto-fermentation est aussi utilisée pour prolonger la durée de vie des produits laitiers. Les bactéries lactiques transforment le lactose (sucre du lait) en acide lactique. Dans cette catégorie vous trouverez :
• le lait caillé, l'elben,
• les fromages au lait cru (comme le fromage de caillé, sans présure),
• le beurre de ferme au lait cru,
• le yaourt,
• les "yaourts" et laitages au tonyu (lait de soja),
• les laits et laitages fermentés frais,
• le Gros-lait ou Gwell (spécialité bretonne),
• le kéfir de lait (spécialité du Caucase),
• le koumys (spécialité d'Eurasie),
• d'autres spécialités de laitages fermentés.

Céréales et légumineuses se prêtent aussi au procédé : dans cette catégorie vous trouverez aussi certaines spécialités nous venant de pays lointains :
• le miso (spécialité du Japon : pâte à base de soja. Le soja est utilisé seul ou mélangé à une céréale : du riz ou de l'orge. Cette préparation demande plusieurs mois de fermentation, elle est riche en acides aminés, vitamines du groupe B, bactéries lactiques et enzymes. La pâte s'utilise diluée dans de l'eau chaude pour confectionner le bouillon japonais.) ,
• le nuoc-mam (spécialité d'Asie : sauce fermentée à base de poisson),
• le shoyu ou shoyou (spécialité d'Asie : sauce de soja et froment fermentée), le tamari (sauce soja fermentée, vous trouverez un tamari sans gluten dans le circuit bio.),
• le natto (spécialité du Japon : graines de soja fermentées en 24 heures),
• le tempeh (spécialité d'Indonésie : bloc de graines de soja entières fermentées en 24 heures),
• l'idli (spécialité d'Inde : préparation à base de haricots et de riz),
• le bonito (spécialité du Japon : préparation à base de haricots et de riz).

Le pain au levain naturel (sans levure ajoutée) résulte de la transformation de l'amidon des céréales en acide lactique et gaz carbonique qui permet la levée de la pâte. La panification au levain a des qualités et avantages pour la santé par rapport à la panification à la levure de boulangerie qui elle entraine une fermentation alcoolique.

Les graines et fruits oléagineux peuvent eux aussi subir une lacto-fermentation : voir les ""yaourts" de graines".

Et aussi des boissons fermentées comme :
• le kombucha,
• le kéfir de fruits,
• le Rejuvelac, (jus de céréales germées fermentées),
• le kvas (ou kvass), (boisson fermentée slave, faite à base de levure, de pain noir de seigle, d'orge ou de sarrasin et de sucre).
Certaines de ces préparations sont basées sur une fermentation mixte car d'autres micro-organismes interviennent aussi donnant des fermentations à la fois lactique et alcoolique ou acétique.
:
Conservation
A l'abri de l'air, les produits lactofermentés en conserve hermétiquement fermée, immergés dans leur propre jus, peuvent se conserver de quelques semaines à quelques mois. Après ouverture du bocal placez celui-ci au réfrigérateur et consommez-le dans la quinzaine suivant l'ouverture.

Des conseils sur la lacto-fermentation :
http://fr.ekopedia.org/Lacto-fermentation
www.biorespect.com/info/nutrition_-_cuisine/239
http://bio.ouvaton.org/...conserves-lacto-fermentees
http://couleurs-de-la-vie.blog4ever.com/...139414.html
http://soignez-vous.com/...legumes-lacto-fermentes...
www.essentielle-coop.qc.ca/../page0002.htm
www.masantenaturelle.com/...aliments_fermentes.php
www.passerelleco.info/article.php?id_article=375
http://nimasadi.kiosq.info/spip.php?article163
http://yayablog.over-blog.net/article-10923249.html


Richesse des aliments lacto-fermentés et avantages de la lacto-fermentation
La lacto-fermentation est un phénomène qui transforme le sucre d’un aliment en acide lactique et qui améliore la valeur nutritive, la saveur et la digestibilité. Les aliments lacto-fermentés contrairement à bien d'autres procédés de conservation, restent des aliments riches en enzymes qui facilitent le travail du système digestif, ce sont des aliments vivants.

La lacto-fermentation (comme la germination) modifie certains constituants des aliments, augmentant leur valeur nutritive et enzymatique, facilitant leur digestion, et contribuant à la bonne santé des intestins. Elle rend les aliments comme partiellement pré-digérés, transformant les grosses molécules organiques en molécules plus petites. Elle facilite l'assimilation des amidons et des protéines par l'organisme et en scindant les protéines crues en acides aminés aisément assimilables et les amidons et les sucres complexes en sucres simples.

Elle rend les fibres des aliments moins irritantes pour les intestins, ce qui est très apprécié des personnes à l'organisme fragile qui ont des difficultés à digérer les crudités à cause des fibres trop dures. Les produits lacto-fermentés consommés crus nous apportent des bactéries précieuses favorisant l'équilibre physiologique de la flore intestinale. Un fonctionnement optimum des intestins favorise un bon état de santé.

La lacto-fermentation est un excellent mode de conservation, elle acidifie, modifie le goût de l'aliment et surtout enrichit les aliments augmentant leur teneur vitaminique en créant de nouveaux nutriments : vitamines (dont de la vitamine C, des vitamines du groupe B dont la B12, de la vitamine K et de la provitamine A), minéraux et oligo-éléments et en augmentant la quantité des lactobacilles (de bonnes bactéries naturelles).

Lors de la lacto-fermentation, les phytates présentes dans les enveloppes des céréales et des légumineuses, qui sont des inhibiteurs d'enzymes particulièrement agressifs pour les réserves calciques humaines, se trouvent détruites. C'est ce qui se passe lors de la panification au levain naturel.

On attribue à l'acide lactique des vertus favorables au renforcement des défenses immunitaires, il s'oppose au développement de bactéries pathogènes responsables de la putréfaction. Les aliments lacto-fermentés aident à lutter contre les problèmes intestinaux (ils participent à la régularisation du transit et à la désinfection de l'intestin), mais aussi la fatigue, le scorbut, l'anémie (les produits lacto-fermentés entrainent une meilleure assimilation du fer) et de graves maladies (typhus, tuberculose, choléra...). Les produits lacto-fermentés sont une mine de vitamines, minéraux, oligo-éléments et enzymes, ils accompagnent favorablement les traitements contre les cancers et contribuent à une meilleure assimilation des vitamines par la flore intestinale.

Les procédés industriels qui consistent à conserver des légumes simplement dans du vinaigre sans lacto-fermentation préalable n'apportent pas les avantages pour la santé que nous offrent les conserves lacto-fermentées faites maison. Evitez également les produits fermentés par des enzymes manipulés génétiquement. Optez pour du "fait maison" ou du bio.

Qui peut consommer des produits lacto-fermentés ?
Les produits lacto-fermentés conviennent normalement à tous. Les personnes atteintes d'allergie aux levures ou de candida albicans et autres candidoses demanderont l'avis de leur médecin ou de leur naturopathe avant de consommer des produits fermentés et lacto-fermentés.

Selon la classification d'Edmond Bordeaux-Skezely, les produits lacto-fermentés sont des aliments à haute vitalité bio-actifs. Comme les graines germées, ces aliments consommés crus, conviennent parfaitement pour les personnes qui choisissent une alimentation vivante.

Ils apportent aussi la vitamine B12 dont est souvent carencée l'alimentation végétalienne.

Pour conserver au chou toute sa vitalité, il est préférable de manger la choucroute (faite maison ou bio) crue, elle vous apportera de la vitamine C, du calcium, du magnésium et des oligo-éléments. En consommer 1 à 2 c. à s. à jeun le matin, éventuellement additionnées de quelques gouttes d'huile vierge de qualité, favorisera le confort intestinal. La choucroute crue se mêle bien aux salades, au chou vert râpé, aux pommes râpées crues, aux noix, aux carottes râpées...

Pour profiter de leurs effets bénéfiques, consommez 2 à 3 c. à s. d'aliments lacto-fermentés crus de préférence chaque jour, en début de repas. Vous pouvez aussi boire des jus de légumes lacto-fermentés (comme celui de betterave). Ajoutez des légumes lacto-fermentés crus dans n'importe quelle salade, ou des produits lacto-fermentés dans les soupes, les potages, les crèmes, les sauces, ou mélangez-les à vos jus des légumes.

Introduire dans les menus les aliments lacto-fermentés permet d'apporter à l'organisme un excellent potentiel d'énergie. La régularité de consommation d'un peu de produits lacto-fermentés sera plus bénéfique à la santé que d'une prise quantitativement importante mais occasionnelle.


Matériels:
Pour confectionner des conserves simples de légumes lacto-fermentés, vous aurez besoin de bocaux à conserve en verre munis d'un caoutchouc adapté à leur couvercle ou même de simples bocaux en verre à vis. Il existe également des pots spéciaux "à joint d'eau". Avant le remplissage, bocaux, couvercles et caoutchouc seront ébouillantés. Mais vous pouvez également fabriquer des produits lacto-fermentés dans des pots de terre cuite ou en grès, ou des fûts, des tonneaux en chêne, recouverts d'une gaze comme on le fait pour le kombucha.

Pour les conserves de légumes :

Les aromates
Les aromates peuvent être ajoutées à vos conserves, elles apportent non seulement une saveur particulière mais les rendent plus digestes, apportent elles aussi des bactéries lactiques, et contribuent grâce à leurs propriétés à limiter la putréfaction. Vous pouvez ajouter à vos conserves de légumes lacto-fermentées des baies de genièvre, de coriandre, de poivre, de moutarde, de cumin, des feuilles de laurier, de l'ail, des herbes de Provence...

Le sel
Le sel fait souvent partie des ingrédients des conserves lacto-fermentées. Choisissez du sel marin riche en sels minéraux. Le sel limite le développement des bactéries pathogènes.

Lors de la mise en pot, les légumes seront énergiquement, et vigoureusement bien tassés afin d'éviter toutes les poches d'air à l'intérieur du bocal.

Après la mise en bocal, la préparation va macérer, il vous faudra patienter selon la recette de quelques jours à un mois ou plus pour les consommer (Prendre des conseils auprès de son Diététicien Holothérapeute).

La choucroute:
La choucroute rehausse les propriétés nutritives, gustatives et aromatiques du chou. Elle est pauvre en calories (environ 66 kJ - 16 kCal), mais riches en vitamines (dont la C) et en fibres alimentaires.

Des recettes :

http://couleurs-de-la-vie.blog4ever.com/...article-69322-...
www.vignes.be/choucrou.htm
http://klh-man.over-blog.org/article-4565204.html
www.univers-nature.com/sante-nature/choucroute.html

Les légumes lacto-fermentés, Recettes de légumes lacto-fermentés :
http://nimasadi.kiosq.info/spip.php?page=print_article&id_article=163

Carottes et gingembre lacto-fermentés :
http://yayablog.over-blog.net...14674384.html
Bonne lecture, bon surf bon appétit et très bonne santé grâce à une alimentation véritablement saine!

Bibliographie

Manuel de cours de cuisine — Alimentation vivante,
par Diane Langlois, Février 1994, mis en ligne sur les sites :
www.eco-bio.info/alimentationvivante.pdf
www.scribd.com/.../Lalimentation-vivante



Les aliments lacto-fermentés traditionnels, une richesse méconnue par Claude Aubert,aux Editions Terre Vivante, 1985.

Des crudités toutes l'année, les légumes lacto-fermentés, par Annelies Schöneck, aux Editions Terre Vivante, 1992.

Méthode pratique de lacto-fermentation, par Annelies Schöneck, aux Editions G.E. Harsch, 1985.

Ces étonnants aliments végétaux fermentés et lacto-fermentés, par Max Labbé, aux Editions Max Labbé

Les conserves naturelles des 4 saisons, les meilleures recettes de jardiniers Bio, Ouvrage collectif, aux Editions Terre Vivante, 2001.

Très bonne lecture, bon appétit et excellente santé à nous tous, grâce à une alimentation responsable avec l'ONG ''CESAR-BENIN'' et le CLUB d'action sociale ''Santé Soleil''.
Pour plus d’info : www.aliv-e.com/fr



La Diététique, comme moyen naturel, primaire et simple de santé


La Diététique, comme moyen naturel,

primaire et simple de santé


La diététique est le moyen le plus naturel pour garder ou retrouver son poids, préserver ou améliorer sa santé.

L'information fournie ici, tente de donner des renseignements pertinents sur un certain nombre de données dans le domaine de l'Alimentation, la Diététique et de la Nutrition avec une incidence certaine sur l'état de santé de tout homme vivant sur la planète Terre.

Bien que l'ensemble de ces informations proviennent de source réputées ''fiables'' et ''scientifiquement valables', celles-ci ne vous sont transmises qu'à titre purement indicatif et ne doivent être utilisées que sous votre entière et unique responsabilité.

Les informations proposées ici, ne sont ni complètes, ni exhaustives, ni spécifiques à chaque cas particulier, et il vous appartient de les utiliser à vos risques et périls, tout en procédant à toutes les vérifications et explorations nécessaires sous votre entière et unique responsabilité.

Elles ne visent qu'à vous aider, et ne doivent en aucun cas, remplacer ou être associées de quelque manière que ce soit, à un quelconque diagnostic, avis ou traitement médical personnel. Si vous pensez avoir besoin d'une consultation médicale, veuillez vous adresser à votre médecin traitant référent.
 
Paul AKOGBEKAN
Diététicien Holistique
Consultant Nutritionniste en Médecine Cellulaire
Physio-Naturothérapeute en Médecine Holistique
Président du Conseil de l'ONG ''CESAR-BENIN''
Président du CLUB d'action sociale ''Santé Soleil''
 

Pour plus d'info notre contact:
Email: ongcesarbenin@yahoo.fr



Manger vivant et végétal pour vivre sain et dynamique !


Manger vivant et végétal pour vivre sain et dynamique !

Veg an' Bio
Source: www.veganbio.typepad.com

BOUTIQUE
• ACCUEIL
• DERNIERS ARTICLES / Archives - CATEGORIES
• SMOOTHIES / Bienfaits-Recettes
• MANGER CRU & VIVANT / Pourquoi-Comment
• JEÛNER
• VEGETALISME CRU / NUTRITION - ENFANTS - HERBE de BLE - PLANTES SAUVAGES comestibles
• MALADIES / GUERISONS - OBESITE / SURPOIDS - CÔLON - Témoignages
• La GAZETTE / News – VIDEOS
• RECETTES - EQUIPEMENT électro-ménager


Le diabète n'est pas une maladie incurable !

Pour poursuivre l'entretien dont un extrait a été publié hier sur ce blog, entre le Dr Cousens et le magazine GET FRESH (N° du printemps 2008), je vous propose aujourd'hui la traduction d'un autre extrait, du même entretien, consacré au diabète :

[...]

Q. : Un centre d'intérêt majeur pour vous actuellement est le travail que vous faites, non seulement pour soigner les gens du diabète au moyen de l'alimentation vivante, mais aussi pour attirer une attention massive sur le fait que le diabète n'est pas une maladie incurable ; que les gens ont la parole.

R. : Plus de 246 millions de personnes à travers le monde ont le diabète. C'est une pandémie globale. Une personne meurt du diabète toutes les deux secondes dans le monde, et deux nouvelles personnes en souffrent toutes les deux secondes. Le mode de vie par l'alimentation vivante est ce qui est nécessaire pour soigner la planète et nous soigner nous-mêmes en ces temps de crise. Le diabète et toutes les maladies chroniques accélèrent le vieillissement. Le diabète est un processus d'accélération du vieillissement d'environ un tiers. L'alimentation vivante ralentit le processus de vieillissement. Nous aidons les gens à faire la transition à partir de ce que nous appelons "la culture de la mort" vers "la culture de la vie".

Dans un délai de 10 à 15 ans, le diabétique moyen souffre de problèmes chroniques liés au diabète comprenant maladies cardiaques, cécité et problèmes neurologiques. Les diabétiques ont deux fois plus de chance de souffrir de la maladie d'Alzeimer. Le diabétique moyen perd entre 10 et 19 ans d'espérance de vie. Mais le diabète n'arrive pas par hasard ; vous le cultivez. Entre 45 % et 80 % de gens avec le diabète ont un gène pour cela, mais la génétique charge seulement le fusil. L'alimentation et le mode de vie appuient sur la gachette.

Ce que beaucoup de gens ignorent c'est que si vous mangez des protéines animales vous avez 4 fois plus de chances de souffrir de diabète de type 2 qu'un végétarien. La viande, le poisson et la volaille augmentent autant l'index d'insuline qu'une quantité égale de sucre blanc. Un des symptômes de l'état diabétique est la résistance à l'insuline : les protéines végétales diminuent la résistance à l'insuline alors que les protéines animales l'augmentent.

Guérir le diabète avec l'alimentation vivante a été fait depuis 1920 quand Max Gerson a guéri le médecin et philosophe Albert Schweitzer, avec un régime de légumes crus et de jus frais crus. Je n'ai pas fait une nouvelle découverte ici. En fait j'ai guéri des gens du diabète durant les 30 dernières années.

Q. : Comment, exactement, l'alimentation vivante et le mode de vie guérissent-ils le diabète ?

R. : Cela surélève votre expression génétique, exactement comme l'alimentation et le mode de vie de "la culture de la mort" agissent pour la faire chuter en conduisant au diabète et à d'autres maladies chroniques. Les gens parlent tout le temps des enzymes, mais les enzymes ont un rôle relativement mineur. Notre programme sur le diabète fonctionne, non à cause des enzymes, mais parce qu'il surélève votre potentiel génétique. Avec l'alimentation vivante vous avez plus d'enzymes et plus d'énergie des biophotons et tout ceci a un sens. Mais le véritable changement est dans la surélévation de l'expression génétique et la mise en marche des gènes anti-vieillissement.

Une étude de 2001 a observé les effets des régimes à calories restreintes sur les rats. On a découvert qu'en baissant de 40% les calories on déclenchait des gènes anti-vieillissement, anti-inflammation, anti-cancer, anti-oxydant et -par implication, bien que non prouvé- anti-diabète. Avec une alimentation vivante vous pouvez manger moitié moins parce que la cuisson détruit un pourcentage élevé de nutriments dans la nourriture. En mangeant moins, vous renversez en fait le processus de vieillissement. Et quand vous ne cuisez pas les aliments vous accroissez encore plus l'expression génétique de l'anti-vieillissement.

Q. : Les implications de tout ceci sont clairement énormes, et il n'a jamais été plus important que d'apporter cette information dans le public. C'est ce que vous faites avec votre travail.

R. : Oui, c'est si efficace que c'est véritablement stupéfiant et si c'est pratiqué de la bonne façon cela peut mettre l'alimentation vivante en pleine lumière. Dans le documentaire Simply Raw: Reversing Diabetes in 30 Days ("Simplement Cru : renverser le diabète en 30 jours") qui a été fait dans notre Centre à Patagonia (Arizona - USA), nous avons mis 5 diabétiques mangeant l'alimentation standard de "la culture de la mort" à notre programme d'alimentation vivante. Nous avons obtenu des résultats qui sont encore considérés comme impossibles dans la médecine allopathique. Nous sommes actuellement en train de chercher à mettre 400 diabétiques à notre programme pour en enregistrer les résultats. Notre but est de porter ceci dans le public. Nous devons montrer aux gens qu'ils ont le choix.

Nous aidons les gens à faire la transition entre la "culture de la mort" et la "culture de la vie". La culture de la vie concerne le respect de toute vie, et vivre d'une façon qui est en harmonie avec toute vie. Si nous pratiquions tous l'alimentation vivante nous pourrions nourrir 14 fois plus de monde. Si tous étaient végétaliens, nous pourrions nourrir 7 fois plus de monde. Les implications pour la guérison de la planète sont immenses.

Tree of Life - Bis



Voir également cet article sur le même sujet. Vous y verrez une vidéo de présentation du documentaire dont il est question ci-dessus.

NOTE : Je vous recommande aussi d'écouter Victoria Boutenko, lors de sa conférence à Paris, expliquer dans le détail ce problème de diabète. Il s'agit de la seconde vidéo sur ce site.

Vous pouvez aussi voir dans cet article la présentation du livre du Dr Cousens traduit en français : Soigner son diabète en 21 jours.
Je vous invite à visiter le blog  Veg an' Bio de Colette et Nadège, car choisir de s'alimenter avec du végétal n'est pas du tout triste. Vous aurez l'embarras de choix avec toutes les recettes de plats fondés sur l'alimentation végétale, vivante et saine que nos deux chaleureuses amies vous proposeront.

ONG ''CESAR-BENIN'' sise à Abomey Calavi en République du BENIN